Recherche d'emploi : comment éviter de se faire piéger par Facebook | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Recherche d'emploi : comment éviter de se faire piéger
par Facebook
©

Spotted

Recherche d'emploi : comment éviter de se faire piéger par Facebook

"Facebook, c'est pas ton ami". C'est ce que défend Albert Batihe, assurant que le réseau social peut largement nuire à une réputation si un patron un peu trop curieux a l'idée de s'y aventurer. Quelques conseils pour se prémunir de ces désagréments. Extraits de "La solution au chômage c'est toi" (2/2).

Albert Batihe

Albert Batihe

Après des études de droit, une école de commerce et une formation courte à l'ENA, Albert Batihe cofonde en 2009 l'association Elandynamic, à travers laquelle il anime des formations à destination des chômeurs de 18 à 25 ans. Il intervient aussi en tant que coach au sein des missions locales et des communes.

Voir la bio »

«Monsieur, je suis dégoûté… Ma parole, complètement dégoûté… » Laurent me raconte, la larme à l’oeil, son dernier entretien d’embauche. Il s’est inventé un super CV, une lettre de motivation, dans lesquels il raconte qu’il habite Neuilly, qu’il aime le calme de la forêt et l’équitation… Une belle histoire, en somme. Mais il y a eu un hic : le recruteur est allé faire un tour sur Facebook. Il a vu les photos de Laurent qui faisait le pitre, complètement soûl, avec les potes de sa cité à Sarcelles…

Facebook, comme tous les réseaux sociaux, est un outil formidable. Encore faut-il savoir s’en servir. Tu t’amuses avec une machette sans savoir la manier, tu te coupes un bras. C’est la même chose avec Internet. Aujourd’hui, tout le monde se « googlise ». Toi, tu le fais. Ton futur patron aussi ! Tous les moyens sont bons pour connaître qui on a face à soi, ce qu’il fait et a fait, qui il fréquente et ce qu’il pense. Combien d’employés se sont déjà fait taper sur les doigts parce qu’ils dénigraient leur chef ou leur boîte, soi-disant incognito !

Lorsque tu postes des messages, tu penses être dans un espace privé, mais en réalité il est public. Donc, fais attention à ce que tu publies. Les délires douteux, tu oublies. Ou alors, tu compartimentes l’accès à certaines parties de ton compte Facebook et tu réserves l’accès aux images et messages très personnels à tes parents et amis les plus proches.

Quelquefois, ça ne suffit pas. Car d’autres que toi peuvent diffuser des images et des textes compromettants. « Googlise » ton nom, regarde toutes les informations négatives qui éventuellement circulent sur toi. Exactement comme une grande entreprise et un homme politique vont contrôler leur communication. Si tu tombes sur quelque chose de préjudiciable, trouve le moyen de l’éliminer. En général, pour que tout rentre dans l’ordre, il te suffira de contacter celui ou celle qui auront plastiqué ta réputation, et de leur expliquer combien il est important pour toi qu’ils suppriment leurs messages.

S’ils ne coopèrent pas, tu peux, après avoir pris soin de faire une capture d’écran, les menacer de porter plainte auprès de Facebook France et de la police (la loi condamne la diffamation et l’injure). Inutile de penser acheter, comme le font certaines boîtes et deux ou trois types qui ont de l’argent, les services d’une société spécialisée capable d’effacer les messages déplaisants sur Internet. C’est hors de prix.

Que l’on ait réussi ou non à supprimer des données nuisibles, il reste utile de savoir ce qui se dit sur soi sur le Web avant de se rendre à un entretien. Face à un patron bien renseigné, un homme averti en vaut deux.

________________________________________

Pense-(pas) bête :

Apprends à te servir de Facebook. Fais attention aux  informations que tu fais circuler sur ton compte.

Regarde les textes, images et vidéos qui circulent sur toi afin de vérifier qu’il n’y a rien de compromettant.

Si certaines personnes diffusent des informations qui peuvent te causer du tort, n’hésite pas à leur demander de les supprimer. Le cas échéant, rappelle-leur que tu as la loi de ton côté.

Si tu n’as pas réussi à faire supprimer des informa­tions déplaisantes avant l’entretien d’embauche, réfléchis à ce que tu pourrais dire au recruteur. Prépare ta parade.

_________________________________________

Extrait de La solution au chômage c'est toi, Max Milo, (1 juin 2012)

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !