Qui en veut à la communauté asiatique ? Cinquante agressions dans le Val de Marne depuis le début de l'année ! | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Faits divers
Qui en veut à la communauté asiatique ? Cinquante agressions dans le Val de Marne depuis le début de l'année !
©KENZO TRIBOUILLARD / AFP

Un mystère facile à éclaircir

Qui en veut à la communauté asiatique ? Cinquante agressions dans le Val de Marne depuis le début de l'année !

Ils ont dû faire beaucoup de mal ces Chinois pour qu'on les déteste autant...

Benoît Rayski

Benoît Rayski

Benoît Rayski est historien, écrivain et journaliste. Il vient de publier Le gauchisme, maladie sénile du communisme avec Atlantico Editions et Eyrolles E-books.

Il est également l'auteur de Là où vont les cigognes (Ramsay), L'affiche rouge (Denoël), ou encore de L'homme que vous aimez haïr (Grasset) qui dénonce l' "anti-sarkozysme primaire" ambiant.

Il a travaillé comme journaliste pour France Soir, L'Événement du jeudi, Le Matin de Paris ou Globe.

Voir la bio »

Si vous êtes las d'entendre parler des homards de François de Rugy, si les tristes prestations de Christophe Castaner vous ennuient, si les postures de Macron vous indiffèrent, lisez le Parisien. Ce journal est le seul à rendre compte de ce qui se passe en France : agressions, assassinats, viols, animaux martyrisés à mort.

On appelle cela des faits divers. Et la grande et noble presse n'aime pas les faits divers. En effet, ils riment souvent avec diversité. Comme nous sommes curieux de savoir dans quel pays nous vivons, comme nous voulons connaître ce que l'on appelle « la vraie vie », nous avons lu le Parisien.

Et nous y avons trouvé (vidéo à l'appui) le récit de la très violente agression subie par une jeune femme de la communauté asiatique dans le hall de son immeuble. Son agresseur s'acharne sur elle : coups de poing, coups de pied, le corps traîné au sol. Comme il porte une capuche, on ignore à quelle communauté il appartient. Finalement, il a été arrêté : il avait laissé ses empreintes digitales sur la porte de l'immeuble. Il aurait dû mettre des gants : mais quand on est jeune, ou « jeune », on est souvent insouciant...

Le Parisien, qui connaît bien son sujet, indique que des agressions de ce genre, toutes visant des Asiatiques, il y en a eu cinquante dans le Val de Marne depuis le début de l'année ! C'est-à-dire une moyenne de sept par mois, ce qui est un score tout à fait estimable.

La question se pose de savoir pourquoi on en veut aussi à ces Jaunes. Certains auraient-ils une allergie violente aux yeux bridés ? Y-en-a-il que les prix des portables Huawei mettent hors d'eux ? D'autres trouvent-ils insupportable que les restaurants chinois fassent concurrence aux kebabs ?

Interrogés par mes soins, un spécialiste de la banlieue avance une autre explication : d'après lui, les Chinois travaillent et réussissent. Ça crée du ressentiment et de la jalousie. En outre, ils sont réputés avoir toujours de l'argent liquide sur eux : les cartes de crédit leur semblant trop désincarnées. Pour la dépouille, c'est une aubaine.

Mais la vraie réponse, est, comme souvent, dans Altlantico. Il y figure un article titré comme suit : « Agressions homophobes : pourquoi oublie-t-on si souvent de s'interroger sur le profil des agresseurs ? ». Et dans le sous-titre, un élément crucial de réponse : « Pour 63 % des musulmans (sondage IFOP), l'homosexualité est une maladie ». On savait bien que les chinois, c'est tous des pédés... 

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !