Que se passe-t-il quand... vous devez aller à l’hôpital à l’étranger ? | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Europe
L’avancement des frais peut prendre la forme d’un ticket modérateur ou des forfaits selon les pays européens.
L’avancement des frais peut prendre la forme d’un ticket modérateur ou des forfaits selon les pays européens.
©

Allô maman bobo

Que se passe-t-il quand... vous devez aller à l’hôpital à l’étranger ?

Fractures, malaises ou maladies diverses : vous voilà dans un hôpital à l’étranger. Quelques conseils avant de partir au cas où votre séjour vacancier deviendrait hospitalier. Dernier épisode de notre série "Que se passe-t-il quand..."

Scénario pas de chance : vous faites un passage aux urgences de l’hôpital de votre lieu de vacances. En plus de votre jambe cassée, vous n’avez pas envie de sortir votre porte-monnaie. Tour d’horizon des démarches à réaliser pour éviter que vos vacances ne vous ruinent.

Si vous voyagez dans l’Union européenne, pensez à demander votre carte européenne d’assurance maladie (CEAM) avant votre départ. Cette dernière permet de bénéficier des soins de santé publics dans les 28 états membres ainsi que l’Espace Economique Européen (Norvège, Islande et Liechtenstein) et la Suisse. Cette carte est gratuite, délivrée sous deux semaines par les services d’assurance maladie française à partir de 16 ans et valable un an.

Cependant la carte européenne d’assurance maladie n’est pas une assurance voyage, c’est-à-dire qu’elle ne couvre pas les coûts de rapatriement. Elle ne garantit pas non plus la gratuité des services européens – les régimes sont différents selon les pays et vous pouvez avoir des frais à avancer. En cas de non présentation de la CEAM, les remboursements ne sont plus garantis par l’assurance maladie française.

L’avancement des frais peut prendre la forme d’un ticket modérateur ou des forfaits selon les pays européens.

Pas de panique cependant si vous n'avez pas demandé la fameuse carte, dans une majorité des pays européens l’hospitalisation est gratuite si elle se fait dans un hôpital public ou conventionné par le pays. Sauf quelques exceptions comme la Bulgarie où une taxe de 2% du salaire minimum bulgare vous sera demandée pour chaque jour d’hospitalisation. Attention car l’admission dans les hôpitaux se fait sous ordonnance d’un médecin, sauf urgence.

Pour votre voyage aux USA, il n'y a pas de prise en charge par la sécurité sociale. Vous devez impérativement vous munir d'une assurance qui assure votre prise en charge 7j/7 et 24h/24. Contactez cette assurance au moindre problème de santé. Sauf à l'article de la mort, les autorités américaines vérifieront que vous êtes solvables avant de vous soigner. En règle générale préférez une assurance si vous voyagez en dehors de l'Europe en cas de problèmes de santé ou autres.

Dernier conseil, pensez à vous renseigner sur le pays dans lequel vous passez vos vacances. Ainsi vous éviterez les mauvaises surprises et les additions salées une fois de retour à la maison.

 Manon Hombourger

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !