Quand l'Education Nationale pénalise ce qui est trop "français"! | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Quand l'Education Nationale pénalise ce qui est trop "français"!
©Pixabay

Vive l'école

Quand l'Education Nationale pénalise ce qui est trop "français"!

Les pédagogues de ce Ministère, traquent tout ce qui ne correspond à une préférence étrangère ou immigrée. Vous trouverez ici un exemple éclairant de leur savoir-faire.

Benoît Rayski

Benoît Rayski

Benoît Rayski est historien, écrivain et journaliste. Il vient de publier Le gauchisme, maladie sénile du communisme avec Atlantico Editions et Eyrolles E-books.

Il est également l'auteur de Là où vont les cigognes (Ramsay), L'affiche rouge (Denoël), ou encore de L'homme que vous aimez haïr (Grasset) qui dénonce l' "anti-sarkozysme primaire" ambiant.

Il a travaillé comme journaliste pour France Soir, L'Événement du jeudi, Le Matin de Paris ou Globe.

Voir la bio »

Ingrid Riocreux est riche. Riche d'intelligence. Elle a écrit un livre formidable sur le langage des médias, langage qu'elle voit comme une fabrique du consentement. Elle tient un blog "La voix de nos maîtres". Le lire permet de se nettoyer des saletés langagières qu'on essaie de déposer sur nous. Comme elle est, ainsi que nous l'avons dit, riche, nous nous sommes autorisés à voler une perle sur son blog. Il s'agit de l'intitulé d'une épreuve pour le bac technologique. La voici.
Ecriture d'invention : "Vous découvrez au concours Lépine, une invention dont la nouveauté, l'utilité et l'ingéniosité vous séduisent. Désireux de partager votre découverte et de communiquer votre enthousiasme, vous écrivez un article dans le journal de votre commune".
A l'intention des correcteurs du bac, ces recommandations. "On pénalisera: un texte trop court, un contexte mal cerné, la confusion entre  visiteur-chroniqueur et inventeur, une maîtrise insuffisante des éléments formels, un niveau de langue inapproprié, une expression déficiente, toute dérive autour du caractère "français" de l'invention".

Ce texte a été conçu vérifié et validé par des dizaines de pédagogues appointés par le ministère de l'Education Nationale. Ils l'ont trouvé conforme à leur pensée formatée. Il a été envoyé à des milliers de professeurs qui l'ont trouvé normal et banal et n'ont pas protesté. Des dizaines de milliers d'élèves l'ont eu entre les mains. Ils n'ont rien dit car ça venait d'en haut.

On est en droit de nous interroger sur ce que pourrait être le caractère "français" d'une invention. La mention NF (Norme France) inscrite par l'un des candidats au bac? Les profs auraient vite fait de comprendre qu'il s'agit de FN (Front National) dissimulé. Une machine géniale fabriquant des bérets basques carrés? Une boîte à musique où un cocorico retentissant accompagnerait la Marseillaise? Une recette pour l'hydromel cher à Astérix et à Obélix?
En revanche certaines inventions imaginées par l'élève seraient, en bonne logique, sur-notées. Une couscoussière fonctionnant à l'énergie solaire… Une kalash taille réduite pour les enfants… Un tamtam végan fabriqué avec des fibres végétales… Pour rester dans le domaine de l'invention nous apprécierons que quelqu'un trouve une machine à virer les crétins, nos maîtres, qui ont inventé et fait triompher la bêtise arrogante et dominatrice.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !