Présidentielle : la mère de tous les discours | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Présidentielle : la mère de tous les discours
©Reuters

Bla bla bla

Présidentielle : la mère de tous les discours

Peut-on être élu en racontant n'importe quoi ? Probablement.

Hugues Serraf

Hugues Serraf

Hugues Serraf est journaliste et écrivain. Son dernier roman : Deuxième mi-temps, Intervalles, 2019

 

Voir la bio »

Françaises, Français, mes chers compatriotes, après une profonde réflexion et au terme d'une traversée du désert au cours de laquelle j'ai patiemment arpenté les quatre coins de l'Hexagone à la recherche du pays réel, j'ai pris la difficile décision de briguer la magistrature suprême.

Confrontée au défi de la globalisation, la France doit en effet accepter de changer de logiciel en retrouvant les valeurs qui font partie de son ADN sans pourtant refuser de bouger les lignes et de casser les codes ; elle n'a pas vocation à se transformer en une société à deux vitesses d'où toute volonté de vivre-ensemble serait exclue !

C'est une évidence, la patrie des droits de l'Homme, du général de Gaulle et de Jaurès, doit rester en capacité de ne pas renouer avec les heures les plus sombres de son histoire en ne reniant pas, pour autant, ses fondamentaux. Pourquoi ? Parce que c'est justement en préservant son identité qu'elle retrouvera le rang qui est le sien sur la scène internationale dans ce monde incertain.

Bien sûr, nous vivons désormais plus longtemps, ce qui est une chance. Il faut oser dire la vérité ! Mais nos institutions ne peuvent fonctionner que sur deux pieds, ce dont les Français, dont nous devons entendre le message venu des urnes, sont convaincus et sont désormais prêts à accepter les conséquences. Car enfin, voulons nous vraiment aller droit dans le mur ? Reculer pour mieux sauter alors que la lumière est, là, au bout du tunnel ? Non, et les contre-vérités de nos adversaires ne doivent plus être un obstacle au retour de la croissance !

J'ai donc élaboré un programme de 876 mesures devant me permettre si, demain, la confiance que vous m'accorderez, ce dont je ne doute pas, me place en situation d'être aux responsabilités, de capitaliser sur les atouts d'une nation millénaire en restaurant la démocratie. Réindustrialiser la France dans le respect de l'environnement et des préoccupations concrètes de nos concitoyens sera d'ailleurs la principale de mes priorités, au même titre que le retour de la sécurité, première des libertés, et d'une éducation à la fois innovante et conforme aux valeurs des hussards de la République. Et cela, il faut avoir le courage de le dire sans faux-semblants ni phrases creuses !

Mais le temps des élites toutes puissantes est toutefois révolu, et les premiers cent jours de mon mandat seront, je m'y engage, consacrés à la mise en place d'un Grenelle de la consultation participative devant déboucher sur un véritable plan Marshall en faveur d'une société fracturée et en quête de sens. La voici, ma feuille de route !

J'ai, vous le savez, subi de nombreuses attaques ces dernières semaines, mais je me félicite de ma mise en examen, puisqu'elle me permet d'avoir enfin accès à un dossier déjà étalé sur la place publique par la presse de caniveau. Je fais toutefois confiance à la justice de mon pays, tout ce qui est excessif étant insignifiant : il faut savoir raison garder ! Et qu'importent les manoeuvres et les complots des officines et des lobbies faisant le jeu du Front national : nous avons rendez-vous avec l'histoire, nous saurons nous en montrer dignes !

Vive la France !

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !