Pourquoi les magasins Target se retirent du marché canadien | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Economie
Pourquoi les magasins Target se retirent du marché canadien
©EPA/ERIK S. LESSER

USA Business

Pourquoi les magasins Target se retirent du marché canadien

La chaîne de grandes surfaces n’est pas la première entreprise américaine à renoncer au marché canadien. Chaque vendredi, des nouvelles du business aux USA avec France USA Média.

France USA Media

France USA Media

France USA Media est une agence de presse basée à Los Angeles. Elle couvre l'actualité des Etats-Unis en Français pour la presse, la télévision et l'internet, avec des correspondants à New York, Washington, Austin, San Francisco et L.A.

Voir la bio »

L’annonce a fait l’effet d’une bombe. La chaîne de grandes surfaces Target – équivalent de Carrefour ou E. Leclercq par exemple – va se retirer du Canada. Au total, 133 magasins seront touchés. Soit l’intégralite de la chaîne dans le pays. Plus de 17.000 employés devraient être licenciés ou relocalisés aux Etats-Unis. Depuis 2011, date de l’expansion de Target chez le voisin du nord, la société a perdu 2 milliards de dollars. Le PDG du groupe basé à Minneapolis (Minnesota, Midwest), Brian Cornell, a affirmé que “nous n’avons pas trouvé de scenario pour porter Target Canada à sa rentabilité avant au moins 2021″. Soit dans à peine six ans.

Il y a de très grandes différences entre le consommateur canadien et le consommateur américain”, explique Kevin Sterneckert, analyste marketing chez Order Dynamics. De fait, Target n’est pas la première entreprise américaine à se casser les dents récemment sur le marché canadien. En 2013, c’est Best Buy (électroménager, technologie) qui avait fermé quinze magasins, licenciant ainsi 5% de ses salariés. Deux ans auparavant, Best Buy s’était totalement retiré du Royaume-Uni. Le géant Walmart n’est pas en reste. Le numéro un du secteur avait dû fermer toutes les unités de sa filiale “Sam’s Club”, qui n’a pas su, au Canada, rivaliser sérieusement avec l’autre géant, Cosco.

Mais tout le monde n’est pas dans ce cas de figure. Au contraire. Les grands magasins Nordstrom doivent ouvrir six sites d’ici à 2017 et la chaîne de fast food Burger King a même déménagé  son QG après le rachat d’un concurrent canadien au mois d’août dernier.

Le sujet vous intéresse ?

Thématiques

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !