Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Style de vie
©CHRISTOPHE ARCHAMBAULT / AFP

Journal de Paris

Pour un code du trottoir : rendons les rues de Paris aux Parisiens

Lime, Bord, Bolt, Wind, Voi, Tier, Flash : depuis juin 2018, pas moins de 7 loueurs de trottinettes en libre-service ont investi les rues de Paris. C’est une concentration d’offre inédite au monde, Paris est utilisée comme vitrine pour conquérir d’autres marchés.

Florence Berthout

Florence Berthout

Florence Berthout est maire divers droite du 5e arrondissement de Paris.

Voir la bio »

Profitant de l’absence de réaction de la Ville de Paris, des milliers de trottinettes ont envahi les trottoirs de la capitale. Elles sont autant d’obstacles pour les personnes à mobilité réduite : personnes en fauteuil roulant, seniors, parents avec poussettes, déficients visuels, ... pour tous ces usagers, c’est la double peine puisque depuis 2014 le budget pour l’entretien des trottoirs a diminué de 60%.

Les utilisateurs de trottinettes électriques empruntent allègrement les trottoirs à une vitesse qui peut atteindre 25 km/h. La hausse spectaculaire des personnes blessées en trottinette - +23% en un an - n’est pas une surprise. Sans casque, la chute d’une trottinette équivaut à la chute d’un étage.

Alors que d’autres offres de trottinettes sont appelées à se déployer dans la capitale, que fait la Ville de Paris ? Elle s’est contentée de signer avec les opérateurs une charte d’intention, sans contrainte aucune. Or, il s’agit autant d’un problème de régulation que de règles.

En bonne logique juridique et financière, il faudrait lancer un marché pour autoriser un nombre limité d’opérateurs à se déployer à Paris. Cette contractualisation permettrait à la Ville de percevoir une redevance. Il n’est pas acceptable que ces entreprises continuent d’utiliser gratuitement l’espace public pour un usage commercial. Les entreprises auraient l’obligation de créer un malus pour les clients qui laissent leur trottinette n’importe où.

Il faut instaurer un code du trottoir à Paris pour réaffirmer les droits du piéton. Le respect de ce texte serait assuré par la Brigade de lutte contre les incivilités. La circulation des trottinettes, vélos, gyroroues serait interdite dans les aires piétonnes et sur les trottoirs dès que la loi d’orientation des mobilités sera enfin adoptée.

La marche est le premier mode de déplacement à Paris. L’essor des nouvelles modalités est une chance pour faire reculer l’usage de la voiture individuelle polluante. Il ne doit pas en revanche se faire au détriment des piétons. 

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !