Pour se faire confiance, il faut comprendre comment les autres nous perçoivent et agir en conséquence | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Style de vie
Pour se faire confiance, il faut comprendre comment les autres nous perçoivent et agir en conséquence
©Reuters

Bonnes feuilles

Pour se faire confiance, il faut comprendre comment les autres nous perçoivent et agir en conséquence

50 exercices répartis en 5 sections pour avoir confiance en soi. À travers tests de personnalité, quiz, QCM, questionnaires introspectifs et techniques à expérimenter en dehors du livre, le lecteur pourra : 1. faire le point sur sa confiance en soi ; 2. gagner confiance en soi au sein de la famille ; 3. gagner confiance en soi dans le cadre professionnel ; 4. apprivoiser son image pour la sublimer ; 5. communiquer de façon plus assurée. Extrait de "50 exercices de confiance en soi", de Laurence Bénatar, aux éditions Eyrolles. Illustrations : Tiffany Cooper 1/2

Laurence Bénatar

Laurence Bénatar

Laurence Bénatar, psychosociologue-formatrice depuis plus de dix ans, est spécialisée dans la communication. Elle a créé des formations de relooking pour des futures conseillères en image et professionnels de la beauté.

Voir la bio »

Exercice 7 : Comment les autres vous perçoivent-ils ?

Savez-vous ce que les autres pensent de votre apparence physique ? Voici l’occasion de les interroger sur le sujet !

Demandez à trois personnes issues de cercles différents de votre entourage d’entourer la réponse qui correspond le plus à ce qu’elles perçoivent de votre attitude générale. Plusieurs réponses sont possibles.

Extrait de "50 exercices de confiance en soi", de Laurence Bénatar, publié aux éditions EyrollesPour acheter ce livre, cliquez ici

 Illustrations : Tiffany Cooper

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !