Pour Jean-Christophe Cambadélis, "Atlantico ment" : malheureusement pour le premier secrétaire du PS, les faits sont têtus… | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Pour Jean-Christophe Cambadélis, "Atlantico ment" : malheureusement pour le premier secrétaire du PS, les faits sont têtus…
©Reuters

C’est celui qui...

Pour Jean-Christophe Cambadélis, "Atlantico ment" : malheureusement pour le premier secrétaire du PS, les faits sont têtus…

Selon le premier secrétaire du Parti socialiste, un de nos articles serait mensonger parce qu’il aurait cité un article imaginaire du Spiegel… Mais, pouf ! Après une longue et difficile enquête (un clic), nous l’avons retrouvé...

Jean-Christophe Cambadélis a publié mardi 20 mai sur son blog un post intitulé "Atlantico ment !". Dans cet article, le premier secrétaire du Parti socialiste met en cause un article publié mardi 20 mai dans nos colonnes Les dessous de la préférence d’Angela Merkel pour le socialiste Martin Schulz à la tête de la Commission européenne.

 
Nous faisons dans cette interview référence à un article publié par le site de l'hebdomadaire allemand Der Spiegel en octobre 2013. Plusieurs arguments qui y sont développés laissent sous-entendre qu'Angela Merkel et Martin Schulz auraient un accord : la chancelière allemande soutiendrait la candidature du leader du SPD à la tête de la Commission en échange de son engagement à y mener les politiques monétaires et économiques qu'elle souhaite.
 
Le premier secrétaire du PS affirme qu'un tel article n'aurait jamais été écrit par nos confrères allemands. Il est pourtant disponible ici : European Reform: Merkel's Surprising New Ally in Brussels (Réforme européenne : le surprenant nouvel allié de Merkel à Bruxelles)
 
 
S'y succèdent nombre d'éléments visant à établir l'existence de l'arrangement que nous mentionnons. En voici un extrait :
 
"Deux amis secrets"
 
Et donc Merkel -- affectueusement baptisée Mutty (maman) par ses pairs-- a choisi Schulz, le président du Parlement européen, comme nouveau favori. En public, l'homme politique du SPD affirme "Angela Merkel n'est pas ma meilleure amie". Mais loin des caméras, les deux politiques se parlent avec grand respect. 
Schulz rencontre Merkel régulièrement à Berlin, et ils échangent des textos, cherchent des compromis, avec comme dernier exemple en date, la rallonge budgétaire de l'UE. Ils sont même généralement d'accord quant à la perspective d'une union économique et monétaire renforcée". 
 
 
 
On peut s'étonner que Jean-Christophe Cambadélis ne découvre que maintenant ces éléments pourtant mis au jour il y a plusieurs mois. 
 
En écrivant "Décidément, la Droite est en perte de vitesse dans cette fin de campagne", Jean-Christophe Cambadélis assimile par ailleurs Atlantico à la droite comme force politique. Le premier secrétaire du Parti socialiste a décidément une curieuse idée de l'indépendance de la presse. Peut-être estime-t-il également que les titres de presse qualifiés de gauche sont des extensions naturelles du Parti socialiste. Qu'il se rassure !

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !