Politique, show-biz, affaires : les secteurs dans lesquels les sportifs de haut niveau se reconvertissent | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Sport
Zinedine Zidane a obtenu son diplôme d'entraîneur, sa carrière de joueur est derrière
Zinedine Zidane a obtenu son diplôme d'entraîneur, sa carrière de joueur est derrière
©Reuters

On fait quoi après ?

Politique, show-biz, affaires : les secteurs dans lesquels les sportifs de haut niveau se reconvertissent

Pour un sportif, l'âge moyen de la retraite est 34 ans. Un passage délicat qu'il faut pourtant franchir. Qu'ils se nomment Zinedine Zidane, Yannick Noah ou Michael Jordan, tous ont dû faire un choix. Mais pas tous dans la même direction.

Recommencer une nouvelle vie. Les sportifs dans leur ensemble sont confrontés au dilemme de la reconversion. Que faire après avoir eu une carrière de haut niveau ? Vers quelle activité aller ? Si beaucoup choisissent de se tourner vers leur domaine de prédilection, d'autres prennent des risques et changent totalement d'horizon. Atlantico.fr dresse la liste des sportifs reconvertis dans le sport (évidemment), dans la politique, dans les affaires, dans le show-biz ou dans la religion, 

Les sportifs qui ont une 2e vie dans le sport

Zinedine Zidane est le sportif dont on a beaucoup parlé cette semaine. L'ancien joueur du Real Madrid a en effet reçu son diplôme de manager général de club sportif professionnel. "Zizou" a suivi le cursus du Centre de droit et d'économie du sport de Limoges (CDES). Désormais l'ex-meneur de jeu de l’Équipe de France peut devenir entraîneur. Un choix fait par beaucoup dans la génération 98 puisque Didier Deschamps et Laurent Blanc ont fait le même choix. Le premier nommé est sélectionneur des Bleus, le second coache avec succès le PSG. Alain Boghossian et Fabien Barthez sont eux aussi restés dans le vestiaire, lui étant entraîneur adjoint et l'autre, consultant.

Avant eux, dans la génération Platini, d'autres joueurs avaient fait le choix de retrouver le banc après leur carrière, à l'image de Luis Fernandez, Joël Bats ou Manuel AmorosLes exemples ne manquent pas et on estime que chez les footballeurs, 40% des reconversions se font dans ce domaine.

Mais dans les autres sports, se reconvertir en coach est également une tendance forte. Au tennis, trois légendes de la petite balle jaune ont fait ce choix et seront particulièrement actifs en 2014. Boris Becker, multiple vainqueur de Grand Chelem a en effet été appelé auprès de Novak Djokovic. L'Allemand conseillera le Serbe et l'accompagnera sur l'ensemble des tournois du circuit. Cette saison, Stefan Edberg sera également au bord des cours. Le spécialiste du jeu d'attaque dans les années 80 a été recruté par Roger Federer. Même avec son expérience et son talent, le Suisse a jugé bon de s'attacher les services d'un des plus grands tennisman de tous les temps. Enfin, autre monstre sacré : Ivan Lendl. Le Tchèque est lui l'entraîneur d'Andy Murray. L'ex-numéro 1 mondial a attendu quelques années avant finalement de se reconvertir comme coach.

En rugby, les exemples sont également très nombreux. Mais on peut citer trois reconversions réussies. La première est celle de Bernard Laporte. Joueur de bon niveau, il aura acquis un plus beau palmarès en tant qu'entraîneur ou de sélectionneur. Coach du Stade Français avec lequel il gagne plusieurs titres, il prend les rênes de l'équipe de France en 2000. Sous sa férule, le XV de France se hissera deux fois en demi-finale de la coupe du monde et fera deux fois le Grand Chelem dans le Tournoi des Six nations (2002 et 2004). Il est aujourd'hui champion d'Europe avec Toulon. Deuxième homme à avoir réussi sa reconversion : Martin Johnson. L'Anglais a un palmarès énorme en tant que joueur : champion du monde (2003), double champion d'Europe (2002 et 2004) et vainqueur de quatre Tournois des Six nations. Après avoir été contactée par la Fédération, il devient sélectionneur et réalise le Grand Chelem en 2011. Malgré une élimination précoce en coupe du monde, il reste à la tête du XV de la rose. Enfin, dernier exemple de joueur à être devenu coach : Fabien Galthié. Le demi de mêlée du Stade de France a eu la chance de participer à quatre coupes du monde (finaliste en 1999) et de faire trois fois le Grand Chelem dans le Tournoi des Six nations (1998,1999 et 2002). Devenu entraîneur du Stade Français, il est champion de France en 2007. Actuellement, il manage Montpellier.

Les sportifs qui ont une 2e vie dans la politique

Là aussi la liste est longue. Souvent attirés par les responsabilités, les sportifs embrassent parfois des carrières politiques. Disposant de nombreuses relations, ils s'orientent vers des postes importants. Ainsi, en France, il n'est pas rare de voir d'anciens sportifs accéder à des ministères. Ainsi Maurice Herzog, ancien alpiniste sera ministre des Sports de 1963 à 1966. Alain Calmat, ex-patineur artistique occupera cette même fonction de 1984 à 1986. Tout comme Guy Drut, athlète, qui sera ministre de 1995 à 1997. Jean-François Lamour, double champion olympique de sabre en 1984 et 1988 fera un long bail de cinq ans à ce poste de 2002 à 2007. Chantal Jouanno, 12 fois championne de karaté, a également été ministre des Sports durant 10 mois de novembre 2010 à septembre 2011. Enfin, David Douillet double champion olympique de judo et quatre fois champion du monde, il sera nommé ministre par Nicolas Sarkozy de septembre 2011 à mai 2012.

Influent dans son sport et après une magnifique carrière faite de nombreux trophées (trois fois Ballon d'or, champion d'Europe, vainqueur de la coupe d'Europe avec la Juventus de Turin), Michel Platini devient président de l'UEFA. Dans la même catégorie, le skieur Jean-Claude Killydevenu membre du Comité international olympique, a réussi sa reconversion après avoir travaillé entre autres dans les années 1990 en tant que président directeur général d’Amaury Sport Organisation.

Mais il n'y a pas qu'en France. Pelé, par exemple. Le plus grand footballeur de tous les temps a eu une expérience (courte) comme ministre des Sports au Brésil de 1995 à 1998. Le "Roi" a par la suite été l'ambassadeur pour l'ONU et l'UNESCO à l'Éducation, l'Écologie et l'Environnement. Il continue également à prêter son image à diverses entreprises. Vitali Klitschko s'est aussi engagé en politique récemment. Boxeur affichant un palmarès exceptionnel 45 victoires sur 47 combats, il se présente aux élections municipales de Kiev en 2006 en tant que tête de liste d'une coalition unissant les partis Pora! et Parti des réformes et de l'ordre. En 2010 il prend la tête de l'Alliance démocratique ukrainienne pour la réforme, et se présente aux élections parlementaires ukrainiennes de 2012. Tête de liste il se fait élire.

Enfin dans cette même catégorie, George Weah peut être cité. Premier et seul Ballon d'or africain en 1995, il possède un palmarès exceptionnel. En 2005, il tente une reconversion dans la politique en se présentant à l'élection présidentiellelibérienne sous les couleurs du Congress for Democratic Change, après que le pays a connu plusieurs années de guerre civile. Critiqué pour son manque de formation et son inexpérience en politique, il perd finalement l'élection présidentielle 2005 avec 40,4 % des voix.

Les sportifs qui ont une 2e vie dans le show-biz

A tout seigneur tout honneur. Personnalité préférée des Français durant de quatre années selon le baromètre du JDD, Yannick Noah s'est d'abord orienté vers le tennis en devenant capitaine de Coupe Davis. Un trophée plus tard, le vainqueur de Roland Garros en 1983 a décidé de chanter. Le fameux "Saga Africa" a connu un succès retentissant ce qui l'a poussé à sortir 10 albums ensuite.

Autre reconversion de choix, celle d'Eric Cantona. Le joueur de football emblématique des années 90 s'est d'abord essayé à la peinture après sa retraite. Mais c'est finalement vers le cinéma qu'il s'oriente avec succès. Très remarqué dans Le Bonheur est dans le Pré, un film d'Etienne Chatillez sorti en 1995, il enchaîne ensuite avec Les enfants du Marais et La vie est à nous. L'ex-icône de Manchester United a également effectué des apparitions à la télévision. Il joue le personnage principal du téléfilm noir Papillon noir de Christian Faure, diffusé en 2008 sur TF1. L'année suivante, il est un flic qui mène une enquête parallèle dans La Liste; Il apparaît aussi dans de nombreuses publicités.

Nombreux sont ceux qui se sont reconvertis à la télévision. De Pierre Albaladejo à Christophe Dugarry en passant par Jean-Michel Larqué, Emmanuel Petit, Stéphane Diagana, Luc Alphand, Laurent Jalabert, Richard Virenque, Guy Forget, Carole Montillet Thierry Rey, Eric Blanc, ou encore plus récemment Marion Bartolifraîchement retraitée des courts après sa victoire à Wimbledon en 2013, la liste est loin d'être exhaustive. La liaison naturelle entre les médias et le sport est forte. Cela leur permet de rester au coeur de leur passion. 

Certains se sont servis de la télévision pour participer à des jeux de télé-réalité. Philippe Candeloro, ex-patineur artistique a par exemple, participé à de nombreuses émissions comme "La Ferme Célébrités", "Intervilles", ou encore "Ice Show" en 2013. Henri Leconte, finaliste de Roland Garros a lui aussi cédé à la tentation en participant également à "La Ferme Célébrités".

Enfin, Tonya Harding aura fait également parler d'elle mais pas forcément en bien. L'ex-patineuse artistique, 4e au JO d'hiver de 1992 a fait scandale avec la sortie d'une cassette érotique de sa nuit de noces pour laquelle elle nie avoir donné son accord. 

Les sportifs qui ont une 2e vie dans les affaires

"Business man avant d'être footballeur". Ce qualificatif a souvent collé à la peau de David Beckham. Le Spice Boy, star du football, titré à de nombreuses reprises avec Manchester United, le Real Madrid et le PSG, a toujours mené à bien ses affaires. Investissant dans des domaines divers et variés, restaurants, boutiques de luxe, ligne de sous-vêtements, le mari de Victoria, a multiplié les investissements rentables. Et selon le Sunday Times, l'ex-joueur et sa famille occupent en 2013, la 387e place des gens les plus fortunés du Royaume-Uni selon la traditionnelle et annuelle Rich List de la publication. Avec une fortune estimée à 235 millions d'euros, David et son épouse ont progressé au classement, en même temps que leur fortune a gonflé de 11,7 millions d'euros en un an.

Ion Tiriac fait partie de ces sportifs qui ont mieux réussi leur reconversion que leur carrière. Quart de finaliste à Roland Garros en simple et vainqueur du tournoi en double, il est considéré en 2007 comme l'homme le plus riche de Roumanie et la 840e fortune mondiale avec une fortune estimée à 1,1 milliard de dollars selon le classement du magazine Forbes et premier Roumain à figurer dans ce classement. Dès sa retraite sportive, il a investi massivement et avec succès dans un groupe de distribution Metro AG. Il crée aussi la première banque privée de Roumanie, Banca Țiriac, il investit dans les assurances, la location et la vente d'automobiles. 

Enfin, comment terminer cet article sans évoquer Michael JordanSix fois champion de NBA, deux fois champion olympique, élu cinq fois meilleur joueur de la NBA en saison régulière et six fois meilleur joueur du All Star Game, la star des Chicago Bulls a fait de son nom une marque. Sa fortune est aujourd'hui estimée à 500 millions de dollarsselon le magazine Forbes.Dix ans après avoir quitté la compétition, il figure encore dans le Top 10 des athlètes les plus fortunés et les plus populaires. Un succès financier qu’il a construit avec Nike, notamment. La Air Jordan et ses 100 millions de paires vendues ont contribué à faire sa fortune. La Jordan Brand lui rapporterait 1,7 million de dollars par an. Un joli pactole.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !