Un nouveau permis de conduire, ça change quoi ? | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Le permis de conduire ne sera plus valable à vie...
Le permis de conduire ne sera plus valable à vie...
©DR

En voiture Simone

Un nouveau permis de conduire, ça change quoi ?

Le nouveau permis de conduire à puce entrera en vigueur dans un an en janvier 2013. De la taille d'une carte de crédit, tous les automobilistes vont petit à petit en être dotés, mais ça change quoi ?

Sandrine  Ancel

Sandrine Ancel

Sandrine Ancel est rédactrice en chef de  l'Officiel du Taxi et de la Tribune des Auto-Ecoles.

Voir la bio »

Atlantico : Le ministère de l'intérieur vient d'annoncer la mise en place d'un nouveau permis en janvier 2013, Qu’est-ce qui change par rapport à l’ancien permis ?

Sandrine Ancel : Le changement le plus visible porte sur le document en lui-même. A partir de janvier 2013, le fameux carton rose sera remplacé par une carte (format carte bancaire) et comportera une puce contenant diverses informations sur le détenteur du permis.

Et nouveauté importante : le permis de conduire ne sera plus valable à vie. Il devra être renouvelé tous les 15 ans pour les permis deux-roues et voiture, et, tous les 5 ans pour les permis poids lourds (professionnels du transports de personnes et/ou de marchandises). Les modalités de renouvellement seront précisées prochainement par un texte de loi. On sait cependant que la démarche sera payante, à l’instar d’un renouvellement de passeport, mais qu’elle ne sera pas conditionnée au passage d’un test de connaissances ou de conduite, ni même d’une visite médicale. Précisons que les actuels cartons roses devraient restés valables jusqu’en 2033.
Par ailleurs, outre ce nouveau document, de nouvelles catégories de permis de conduire vont être créées pour les formations deux-roues et poids lourds. Il est également prévu un accès progressif des conducteurs à certains véhicules du fait de leur puissance et de leurs poids. Cet accès progressif prendra compte de l’âge et de l’expérience du conducteur.

Pourquoi tous ces changements ?

Ces changements sont dictés par une directive européenne datant de 2006. L’objectif est d’harmoniser le système du permis de conduire au niveau européen. Par l’anecdote, sachez qu’il existe plus de 100 formes de permis de conduire différents valables dans les pays de l’Union, ce qui ne facilite pas la tâche aux policiers lors des contrôles routiers ! De même, l’Europe prévoit la libre circulation des personnes et des travailleurs au sein de l’Union. Sur le terrain, les choses se compliquent. Il est difficile pour un gérant d’auto-écoles en France d’embaucher un moniteur qui aurait obtenu son diplôme dans un pays où le niveau de compétence est inférieur à celui exigé dans l’Hexagone.

Cette harmonisation porte donc sur la définition des catégories de permis, la mise en place de conditions minimales pour l’obtention du permis de conduire, la définition du rôle de l’examinateur, la création d’un document unique et commun à tous les pays pour le permis de conduire et l’introduction d’une validité administrative.
Chaque membre de l’Union avait jusqu’au 19 janvier 2011 pour transposer cette directive dans le droit de son pays. La France n’est donc pas en avance puisqu’un premier décret vient d’être publié le 10 novembre au Journal Officiel et que l’on attend d’autres textes pour être en conformité avec la directive... La date d’entrée en vigueur des nouveaux textes a, quant à elle, été fixée au 19 janvier 2013. Sur ce point, la France devrait tenir ses engagements, sinon elle s’expose à des pénalités financières.

Pensez-vous que ces changements auront un impact sur la sécurité routière ?


L’accès progressif des conducteurs à la conduite des motos puissantes me semble être une bonne chose. C’était d’ailleurs une requête de certains formateurs à la conduite.
Pour ce qui est qui de l’obligation de renouveller son permis de conduire, je ne vois pas en quoi cela peut avoir un impact sur la sécurité routière, dans la mesure où la démarche sera purement et simplement administrative. Aucun examen de connaissances, de conduite ou médical n’est prévu.
Soulignons, par ailleurs, que les professionnels du transports de voyageurs ou de marchandises sont eux, déjà soumis en France, à une formation continue. Ils ont l’obligation de suivre des stages de formation pour rafraîchir leurs connaissances ou acquérir de nouvelles compétences. L’application de la directive européenne ne change donc rien pour eux. Il faut dire qu’en Europe, la France présente un des niveaux d’exigence les plus hauts en matière de formation à la conduite. L’application de la directive européenne n’implique pas d’énormes bouleversements, juste quelques réajustements. Mais pour d’autres pays, c’est une véritable révolution !

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !