Pacte de responsabilité : ça sent le roussi pour le Medef | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Economie
Le président du Medef, Pierre Gattaz.
Le président du Medef, Pierre Gattaz.
©Reuters

Et le million... ?

Pacte de responsabilité : ça sent le roussi pour le Medef

"Une commission d'évaluation est en place, elle va évaluer le Cice (Crédit impôt compétitivité emploi) et le Pacte de responsabilité. Si le patronat n'est pas à la hauteur de ses engagements - un million d'emplois en cinq ans -, on sera obligé de revoir les choses sur la base du rapport qui aura été présenté", a menacé Jean-Christophe Cambadélis, Premier Secrétaire du Parti Socialiste.

Éric Verhaeghe

Éric Verhaeghe

Éric Verhaeghe est le fondateur du cabinet Parménide et président de Triapalio. Il est l'auteur de Faut-il quitter la France ? (Jacob-Duvernet, avril 2012). Son site : www.eric-verhaeghe.fr Il vient de créer un nouveau site : www.lecourrierdesstrateges.fr
 

Diplômé de l'Ena (promotion Copernic) et titulaire d'une maîtrise de philosophie et d'un Dea d'histoire à l'université Paris-I, il est né à Liège en 1968.

 

Voir la bio »

Officiellement, il reste 15 milliards d'euros à distribuer dans le cadre du pacte de responsabilité, dont les effets sur la croissance n'ont convaincu personne à ce stade. La semaine dernière, Pierre Gattaz lançait un avertissement sur l'achèvement du projet gouvernemental, exprimant ses craintes de voir Manuel Valls changer son fusil d'épaule. La préparation du congrès de Poitiers, du Parti Socialiste, lui a donné raison.  

Comme nous l'indiquions, en effet, la semaine dernière, François Hollande a accepté de lâcher un certain nombre de concessions à Martine Aubry pour obtenir son soutien à sa réélection. Le congrès de Poitiers constitue une étape importante sur cette voie, et la motion contresignée par Martine Aubry apparaît comme une sorte de plate-formes électorale pour 2017.  

Or, Martine Aubry a pesé de tout son poids avant de rejoindre la motion qui devrait porter la candidature de François Hollande. Elle a en particulier obtenu que le pacte de responsabilité soit partiellement réorienté vers les entreprises en difficulté ou qui justifient le plus une intervention de l'Etat. Ce changement d'orientation bat en brèche les positions du MEDEF, qui prèche une baisse générale et indistincte des charges pour les entreprises.  

Les effets du congrès de Poitiers n'ont pas tardé à se faire sentir. Le Premier Secrétaire du Parti Socialiste, Jean-Christophe Cambadélis, désormais "prisonnier" de sa motion à vocation majoritaire, a commencé à hausser le ton vis-à-vis de Pierre Gattaz lors d'un passage dans les médias.  

"Une commission d'évaluation est en place, elle va évaluer le Cice (Crédit impôt compétitivité emploi) et le Pacte de responsabilité. Si le patronat n'est pas à la hauteur de ses engagements - un million d'emplois en cinq ans -, on sera obligé de revoir les choses sur la base du rapport qui aura été présenté", a-t-il dit. 

"Il serait temps que le Medef se bouge, il serait temps qu'il puisse répondre aux objectifs qu'il s'est fixés lui-même: en politique, comme dans le syndicalisme, il faut respecter sa parole", a conclu Jean-Christophe Cambadélis. 

La communication chaotique de Pierre Gattaz sur le sujet devrait rapidement être au coeur du débat. Après avoir imprudemment promis un million de créations d'emplois, le MEDEF doit aujourd'hui gérer la déception politique suscitée par ses promesses... 

Article est également publié sur Tripalio.fr

 

Le sujet vous intéresse ?

À Lire Aussi

Pourquoi "l'échec" du pacte de responsabilité était prévisible (et ça fait longtemps qu'Atlantico l'explique)Pacte de responsabilité, loi Macron, croissance : revivez l'interview de Manuel Valls au JT de France 2Pierre Gattaz et Pierre Laurent se rencontrent et s'écharpent sur les thèmes du chômage et du pacte de responsabilité

Mots-Clés

Thématiques

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !