OPA sur le New York Stock Exchange ? Une opportunité pour la place de Paris ! | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Economie
OPA sur le New York Stock Exchange ? Une opportunité pour la place de Paris !
©

Noël avant l'heure ?

OPA sur le New York Stock Exchange ? Une opportunité pour la place de Paris !

L’IntercontinentalExchange (ICE), une jeune bourse américaine spécialisée sur les produits dérivés et les matières premières, a proposé de racheter NYSE Euronext, le géant qui exploite la bourse de Paris.

Arnaud-Cyprien Nana Mvogo

Arnaud-Cyprien Nana Mvogo

Arnaud-Cyprien Nana Mvogo est analyste financier chez un broker interbancaire.

Il est également chargé de cours au Pôle Universitaire Léonard de Vinci, administrateur du Club des Jeunes Financiers et  bénévole associatif en action sociale.

 

Voir la bio »

Alors que les marchés financiers, en avance sur les fêtes de fin d’année, sont sur des plus hauts, une nouvelle spectaculaire est venue bouleverser le paysage des entreprises opérant des marchés, communément appelées bourses. L’IntercontinentalExchange (ICE), une jeune bourse américaine spécialisée sur les produits dérivés et les matières premières, a proposé de racheter NYSE Euronext, le géant qui exploite les bourses de Paris, New York, Bruxelles, Lisbonne, Amsterdam ainsi que le Liffe.

Après l’échec de la fusion entre les allemands de Deutsche Boerse et NYSE Euronext, les tentatives de fusion dans le secteur s’étaient calmées. L’ICE vient donc perturber l’équilibre instauré. Si l’opération réussit, elle aura beaucoup d’impact. En effet, le groupe fusionné créerait un géant pouvant coter divers produits, que ce soient les actions, les matières premières ou les dérivés, mais surtout, il permettrait aux Européens de reprendre leur autonomie.

En effet, le projet de l’ IntercontinentalExchange prévoit de céder, probablement par une mise en bourse, la filiale Européenne de NYSE Euronext, c’est à dire Euronext, la réunion des bourses de Paris, Bruxelles, Amsterdam et Lisbonne. Autrement dit, l’ICE déferait ce qui a été construit en 2006 (rachat d’Euronext par le NYSE) et constituerait un leader essentiellement américain, concurrent du Nasdaq ou de Chicago.

En quoi est-ce une bonne nouvelle pour la bourse de Paris et pour Paris place financière ?

Déjà, on sentait bien que l’ancienne corbeille était un peu perdue, dans ce vaste groupe mondialisé. La bourse de Paris est certes une place à vocation régionale, mais son impact sur NYSE Euronext est très limité. De plus, les parties prenantes de Paris place financière mènent une réflexion, depuis des années, sur un des travers de l’économie française, les difficultés d’accès des entreprises, notamment les ETI, au capital et à l’investissement long terme. Les facteurs qui expliquent ces difficultés sont certes divers, mais l’absence de liens forts entre les différents sous-marchés que sont les business angels, le private equity et la bourse sont un des points qui pèchent dans notre dispositif de financement de l’économie, en plus de l’absence de fonds de pension et l’effet d’éviction lié à l’importance de l’emprunt public.

Dans ce contexte de réorganisation des bourses transatlantiques, et au moment ou NYSE Euronext est en train de lancer des segments de bourse destinés spécialement aux PME, les pouvoirs publics ont la balle dans leur camp, non pas pour tenter de nationaliser la bourse de Paris, mais pour mener une réflexion sur la façon dont nous pourrions nous attaquer au problème de financement des entreprises tout en traitant la question du financement des retraites.

Au moment où les fortunes fuient le territoire national, l’OPA de IntercontinentalExchange sur NYSE Euronext pourrait permettre de repenser les circuits de financement de l’économie française. Si tel était le cas, alors on pourrait se dire que, décidemment, le Père Noël habite vraiment Atlanta (1) !

(1)  Ville du siège social de l’IntercontinentalExchange mais également de Coca Cola dont, chacun le sait, le Père Noel est l’un des employés !

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !