Nous avons un FN-tendance couscous, un FN –tendance choucroute! A quand un FN tendance carpe farcie à la juive ? | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Nous avons un FN-tendance couscous, un FN –tendance choucroute! A quand un FN tendance carpe farcie à la juive ?
©Benjamin CREMEL / AFP

Miam, miam…

Nous avons un FN-tendance couscous, un FN –tendance choucroute! A quand un FN tendance carpe farcie à la juive ?

Il faut d'urgence nous mettre à table. Car ça donne faim tout ça.

Benoît Rayski

Benoît Rayski

Benoît Rayski est historien, écrivain et journaliste. Il vient de publier Le gauchisme, maladie sénile du communisme avec Atlantico Editions et Eyrolles E-books.

Il est également l'auteur de Là où vont les cigognes (Ramsay), L'affiche rouge (Denoël), ou encore de L'homme que vous aimez haïr (Grasset) qui dénonce l' "anti-sarkozysme primaire" ambiant.

Il a travaillé comme journaliste pour France Soir, L'Événement du jeudi, Le Matin de Paris ou Globe.

Voir la bio »

Nous aimons beaucoup le Front National. Mais c'est parce que nous l'aimons beaucoup qu'on se désolait de voir que depuis des années il servait toujours, et sans se lasser, les mêmes plats. Une cuisine présentée comme épicée mais qui par monotonie en devenait insipide. Toujours les mêmes recettes. Toujours les mêmes frichtis. Toujours la même sauce.

Et c'est parce que nous aimons beaucoup le Front National que nous nous réjouissons de voir qu'il a enfin abandonné son triste menu fixe. De savoir qu'il s'est enfin ouvert aux saveurs du monde ne peut que nous mettre en appétit. Ainsi il nous faut saluer l'entrée au Guide Michelin d'un FN –tendance couscous.

L'autre jour Florian Philippot accompagné de Sophie Montel est allé (accompagné de photographes pour que l'événement ne passe pas inaperçu) faire un repas dans un célèbre restaurant de couscous de Strasbourg. Cette fantaisie gastronomique a déclenché la colère de nombreux frontistes pour qui à Strasbourg on mange de la choucroute et certainement pas le plat emblématique de l'envahisseur arabe.

FN-choucroute contre FN-couscous, la guerre fait rage. A telle enseigne qu'on parle de "couscousgate"! Ce conflit culinaire, et néanmoins fratricide, nous attriste au plus haut point. Car, n'en doutons pas, l'avenir du FN passe par l'adoption de cuisines diverses et variées.

Oui nous appelons de nos vœux un FN-canard laqué. Un FN-bœuf strogonoff (pour les idolâtres de Poutine nombreux au sein de cette mouvance). Un FN-moules frites pour élargir l'audience du parti auprès de nos amis belges.

Comme dans un beau rêve nous voyons surgir plein de restaurants frontistes. Il  y en aura un qui s'appellera Chez Florian : on y servira non seulement du couscous mais aussi des tajines, le tout arrosé de Gris de Boulaouane. Dans un autre, Chez Marine ce sera choucroute tout le temps et à tous les repas. Mais on y servira quand même du couscous : dans les arrières cuisines pour le petit personnel.

Chez Marion on trouvera des raviolis et des cannellonis accommodées à la sauce mussolinienne. Et pour la carpe farcie juive il faudra se rendre Chez David (Rachline). Mais c'est sûr qu'elle ne sera pas casher. Enfin –nous avons gardé le meilleur pour conclure-  il y aura un restaurant gaulois Chez papa avec  sangliers et hydromel à volonté. Et là il faudra vraiment avoir l'estomac solide.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !