Non seulement l’industrie du charbon ne connaît pas la crise, mais elle est en plein boom | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Environnement
Une centrale électrique au charbon à Datong, dans la province chinoise du Shanxi, le 4 novembre 2021.
Une centrale électrique au charbon à Datong, dans la province chinoise du Shanxi, le 4 novembre 2021.
©NOËL CELIS / AFP

Transition énergétique… ou pas

Non seulement l’industrie du charbon ne connaît pas la crise, mais elle est en plein boom

Le charbon occupe toujours une place importante dans la consommation de certains pays comme l'Allemagne. La Chine, premier producteur et consommateur mondial de charbon, a produit un record de 4,07 milliards de tonnes de ce combustible fossile en 2021, selon les données publiées par le Bureau national des statistiques en janvier.

Jean-Pierre Favennec

Jean-Pierre Favennec

Jean-Pierre Favennec est un spécialiste de l’énergie et en particulier du pétrole et professeur à l’Ecole du Pétrole et des Moteurs, où il a dirigé le Centre Economie et Gestion. 

Il a publié plusieurs ouvrages et de nombreux articles sur des sujets touchant à l’économie et à la géopolitique de l’énergie et en particulier Exploitation et Gestion du Raffinage (français et anglais), Recherche et Production du Pétrole et du Gaz (français et anglais en 2011), l’Energie à Quel Prix ? (2006) et Géopolitique de l’Energie (français 2009, anglais 2011).

Voir la bio »

Atlantico : Alors que la communauté internationale s’accorde à dire qu’il est essentiel de réduire la consommation de charbon à travers le monde, comment se porte l’industrie du charbon ?

Jean-Pierre Favennec : Le charbon a permis au 18ème siècle le révolution industrielle. Le charbon est resté jusque dans les années 1930 la principale source d’énergie et couvrait l’essentiel des besoins.

Le charbon était abondant dans les premiers pays à avoir connu la première révolution industrielle : Royaume Uni, puis Allemagne, les grands pays Européens et ensuite les Etats Unis

La production de charbon est restée importante depuis le milieu du XXème siècle car il est abondant et bon marché. Largement remplacé au moins pour la production de chaleur par le fuel oil ou le gaz naturel après la guerre pendant la période des trente glorieuses, il a retrouvé toute sa place lorsque les chocs pétroliers des années 1970 (guerre du Kippour en 1973, révolution iranienne en 1979) ont conduit le prix du pétrole, donc celui du fuel oil à des niveaux très élevés. Ainsi pour la production d’électricité le fuel oil qui avait pris une part très importante du marché dans les années 1960 a été remplacé par le charbon (et aussi par le nucléaire et le gaz naturel) dans les années 1980.

La progression de la consommation de charbon a été particulièrement impressionnante en Chine dans les années 1990 et 2000,  après la révolution économique initiée par Dengtsiao Ping. A cette époque la Chine construisait chaque semaine une centrale électrique au charbon de 1GW, équivalente à l’une de nos premières centrales nucléaire. La Chine consomme la moitié du charbon utilisé dans le monde. L’Inde a suivi une trajectoire similaire même si sa consommation de charbon est moindre

À Lire Aussi

Christian Gollier : "Si la COP26 veut vraiment être efficace, elle devrait interdire toute construction de centrale à charbon dans le monde"

Autre grand consommateur de charbon : les Etats Unis où une grande part de l’électricité était produite à partir de ce combustible solide récemment. Mais le charbon a été en bonne partie remplacé par du gaz, disponible en très grande quantité et à un prix très bas du fait de l’abondance des gaz de schistes. La volonté de Donald Trump de préserver la production de charbon américain a beaucoup souffert de la concurrence des gaz de schistes.

Concernant le charbon a-t-on trop souvent tendance à faire un amalgame entre la quantité de charbon consommée et la part du marché de l’énergie qu’il représente ?

Le charbon reste après le pétrole et avant le gaz naturel la deuxième source d’énergie dans le monde. Il est utilisé à plus de 60 % pour la production d’électricité et le charbon est la première source d’électricité dans le monde

Comment expliquer que malgré les efforts affichés, le charbon ait toujours une place aussi importante dans la consommation de certains pays et plus largement au niveau global ?

Le grand inconvénient du charbon c’est que c’est le combustible qui émet le plus de CO2 donc de gaz à effet de serra conduisant au changement climatique. Mais son gros avantage est sa disponibilité à un coût souvent assez bas. La production de charbon dans des mines à grande profondeur comme c’était le cas en France par exemple au début du siècle précédent et comme c’est illustré dans Germinal de Zola est terminée parce que beaucoup trop chère et dangereuse : les explosions dues au gaz (coal bed methane en anglais, grisou en français) étaient nombreuses et pouvaient provoquer la mort de centaines d’ouvriers. La catastrophe de Courrières en 1906, dans une mine proche de Lens, couta la vie à plus de 1000 personnes. Dorénavant le charbon est souvent exploité dans de grandes mines à ciel ouvert. C’est plus sûr et les coûts de production sont faibles.

À Lire Aussi

En Allemagne, le choix de privilégier le charbon à l'énergie nucléaire fait débat

Le charbon reste très largement utilisé dans des pays où c’est la principale source d’énergie. L’Asie est riche en charbon mais pauvre en pétrole et en gaz et malgré par exemple le très grand développement des énergies renouvelables en Chine, le charbon reste de très loin la principale source d’électricité même si la pollution extrême engendrée par la combustion du charbon – outre le CO2 la combustion engendre une pollution atmosphérique intense - conduit les autorités à tenter de le remplacer par du gaz naturel, beaucoup moins polluant et à développer la production hydraulique (barrage des Trois Gorges, le plus important barrage au monde dont la puissance correspond à celle de plus d’une dizaine ce centrales nucléaires récentes) et la production nucléaire

Se dirige-t-on vers une réduction de la demande de charbon ou va-t-elle continuer d’augmenter malgré tout dans un futur proche ?

La reprise économique actuelle engendre des besoins en énergie considérables et le charbon, abondant et relativement peu cher, reste une source d’énergie nécessaire pour les pays émergents asiatiques en particulier mais aussi par exemple pour certains pays européen (Allemagne, Pologne).

Les gouvernements sont conscients de l’extrême pollution liée à l’utilisation du charbon et vont tenter de le remplacer. Mais le processus sera long. La Chine n’annonce pas un « pic de consommation de charbon » avant 2030. D’autres pays (l’Inde sans doute par exemple) sont dans une situation similaire.

À Lire Aussi

Plus de morts liés à la pollution de l’air causée par les fermes que par les centrales à charbon ? Retour sur des données américaines choc

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !