Vous voulez savoir qui de NKM ou Anne Hidalgo gagnera la mairie de Paris ? Revoyez “Les hommes préfèrent les blondes” | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Vous voulez savoir qui de NKM ou Anne Hidalgo gagnera la mairie de Paris ? Revoyez “Les hommes préfèrent les blondes”
©

Du bon cinéma

Vous voulez savoir qui de NKM ou Anne Hidalgo gagnera la mairie de Paris ? Revoyez “Les hommes préfèrent les blondes”

La bataille pour la Mairie de Paris opposera deux femmes. Un combat certainement rude. Et pourtant elles ont bien des choses en commun.

Benoît Rayski

Benoît Rayski

Benoît Rayski est historien, écrivain et journaliste. Il vient de publier Le gauchisme, maladie sénile du communisme avec Atlantico Editions et Eyrolles E-books.

Il est également l'auteur de Là où vont les cigognes (Ramsay), L'affiche rouge (Denoël), ou encore de L'homme que vous aimez haïr (Grasset) qui dénonce l' "anti-sarkozysme primaire" ambiant.

Il a travaillé comme journaliste pour France Soir, L'Événement du jeudi, Le Matin de Paris ou Globe.

Voir la bio »

L'un des films les plus célèbres de l'histoire du cinéma porte comme titre : Les hommes préfèrent les blondes. Son réalisateur : Howard Hawks. Et dans les rôles principaux, la blonde Marilyn Monroe et la brune Jane Russel. Il est permis, et parfaitement licite, de dire qu'elles sont belles. C'était leur job d'être jolies. En revanche, il n'est pas permis, et parfaitement illicite, sous peine de se voir accusé de sexisme, de dire quelque chose d'approchant concernant Nathalie Kosciusko-Morizet et Anne Hidalgo. Leur job en effet n'est pas d'être jolie, même si d'incorrigibles machos persistent à les trouver pas mal.  Comme dans le film de Hawks, l'une est blonde et l'autre est brune. D'apparences opposées donc, et politiquement très opposées. Mais au-delà de cette image assez simple et plutôt simpliste, elles ont bien des choses en commun. L'une et l'autre sont de très bonne famille, ce qui ne veut absolument pas dire BCBG. 

Anne Hidalgo est la fille d'un maçon espagnol immigré en France dans les années 1960. Dans sa famille, on était de tradition anti-franquiste, ce qui n'est pas mal. Elle porte un joli nom : Hidalgo veut dire "noble" en espagnol. Elle a montré de façon éclatante et sympathique qu'un enfant d'immigré, même d'origine très modeste, peut réussir en France.  NKM, elle, est partie de bien plus haut. Polytechnicienne à 19 ans. Benjamine de l'Assemblée nationale. Une surdouée. De surcroît, elle porte un très beau nom. Celui du héros national polonais Tadeusz Kosciusko, chef d'une pathétique et malheureuse insurrection anti-russe. Il n'est pas certain qu'elle en soit la descendante directe, mais comme lui elle a du courage.

Elle l'a montré lors des primaires UMP. Sa rivale, Anne Hidalgo, est favorable au mariage gay. NKM n'y est pas hostile. Ce qui lui a valu d'être la cible d'une campagne haineuse mobilisant les supporters ultra de la Manif pour tous (à peu près aussi pacifiques que ceux du PSG)...Elle était devenue la femme à abattre ! Ah oui, il fallait participer à ce jeu de massacre pour écraser la traîtresse, la vendue aux pédés ! Juste trois euros pour s'inscrire aux primaires et se payer la tronche de NKM ! Mais les bataillons vengeurs ne sont pas venus au rendez-vous. Peut-être que les allumés de l'ultra-droite n'ont pas de fric ? Peut-être qu'ils sont simplement radins ? Et NKM remporta les primaires avec un score des plus flatteurs. Anne Hidalgo n'a pas eu à subir de telles épreuves. C'est Bertrand Delanoë qui l'a simplement et royalement adoubée. Il serait présomptueux d'en tirer des conclusions quant au résultat des élections à la Mairie de Paris.

Le happy-end (pour l'une ou pour l'autre) de ce film sera connu en mars 2014. En attendant, rappelons juste que le titre du film est Les hommes préfèrent les blondes.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !