Quelle mouche a piqué Cécilia ? | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Cécilia quitte Sarkozy pour Richard Attias...
Cécilia quitte Sarkozy pour Richard Attias...
©

EDITORIAL

Quelle mouche a piqué Cécilia ?

Deux jours, deux destins. Ceux de deux présidents, Nicolas Sarkozy et François Mitterrand, retracés à l’aune de leurs blessures intimes dans les documentaires présentés ces derniers mardis par Laurent Delahousse en fin de soirée sur France 2. Mais étrangement, le traitement réservé aux deux éminents personnages ne fut pas de même nature.

Yves Derai

Yves Derai

Yves Derai est éditorialiste à Atlantico. Chaque semaine, il écarte les lourds rideaux de velours des palais de la République pour nous en révéler les secrets.

Voir la bio »

Ce 10 mai, ô combien célébré sur tous les tons, France 2 ne nous a rien épargné de la vie privée de la grande figure socialiste. Les photos volées de sa fille longtemps cachée, Mazarine Pingeot. Celle jamais publiée de la « deuxième dame de France », Anne Pingeot. Dont on a appris au passage qu’elle demeura dans l’appartement de la rue Frédéric Le Play où s’éteignît l’ancien Chef de l’État en 1996. Une révélation pas forcément facile à entendre pour Danielle Mitterrand, l ‘épouse officielle trompée officiellement durant les fameux derniers jours de François. Un jour, un destin, des infos cash. Le téléspectateur doit savoir et tant pis pour les victimes collatérales. Bref, un travail journalistique ne s’embarrassant d’aucun interdit.

Autre temps, autre approche vis-à-vis du patron du moment. Le film diffusé par le même Delahousse une semaine plus tôt, dans lequel j’interviens d’ailleurs furtivement, choisit là encore d’escalader son sujet par la face intime. On y montre un Sarkozy préoccupé, tourmenté même car  traversant une terrible crise conjugale à l’heure de conquérir enfin le pouvoir suprême. On explique que sa femme Cécilia s’est éloignée de lui durant la campagne, qu’elle n’est pas allée voter au second tour en 2007, que Nicolas Sarkozy a vécu le jour de sa victoire dans l’angoisse d’une désertion de sa bien aimée, laquelle refuse de le rejoindre au Fouquet’s. Elle finira in extrémis par débarquer Place de la Concorde sous l’amicale pression d’Isabelle Balkany qui témoigne dans le reportage.

Mais pourquoi diable Cécilia est-elle partie ? Et pour qui ? Ce « Un jour, un destin » pourtant très incarné se garde bien de le rappeler. Le nom de Richard Attias, l’homme pour lequel Cécilia a lâché son mari et l’Elysée, n’est pas cité une seule fois ! Il organisait pourtant certaines manifestations de l’UMP en 2005… Plus énigmatique encore, le seul fait que Cécilia soit tombée amoureuse n’est pas évoqué dans le documentaire ! Aurait-on conseillé à la direction des magazines de France Télévisions de ménager Nicolas Sarkozy à un an de l’élection présidentielle de 2012 ? Poser la question, c’est déjà y répondre un peu.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !