Michel Rousseau – Fondation Concorde : "La propagande gouvernementale laisse croire que la situation peut s’améliorer" | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Economie
Michel Rousseau – Fondation Concorde : "La propagande gouvernementale laisse croire que la situation peut s’améliorer"
©Reuters

L'interview Atlantico Business

Michel Rousseau – Fondation Concorde : "La propagande gouvernementale laisse croire que la situation peut s’améliorer"

Michel Rousseau

Michel Rousseau

Michel Rousseau est le Président de la Fondation Concorde, think-tank qui, depuis plus de 10 ans, cherche à enrichir le débat public avec ses propositions.

 

Voir la bio »

Atlantico Business : Selon un sondage, 53% des Français estiment que leur pouvoir d'achat va diminuer. Comment analysez-vous ce résultat ?

Michel Rousseau : Je crois que c’est simplement l’expression d’une certaine vision de la réalité de la part des Français. Si vous regardez les chiffres qui peuvent être comparés, la France se trouve tout de même dans une situation désastreuse, que l’on peut analyser par trois indicateurs. Quand les socialistes sont arrivés au pouvoir, ils voulaient redresser le pays dans la justice. Résultat, on a 388.000 chômeurs de plus. Les familles françaises le sentent et sont directement touchées. Le deuxième élément, c’est que notre déficit a augmenté. Nous allons bientôt franchir la barre des 2000 milliards d’euros. Et puis, ce sur quoi la Fondation Concorde attire l’attention depuis bien longtemps, c’est l’effondrement de notre système de production. Nous avons fait passer en 15 ans la part du PIB industriel dans le PIB national de 25% à 10% ! Cela contribue, d’une part, à augmenter le chômage et, d’autre part, à appauvrir la capacité de la France à échanger avec d’autres partenaires économiques.

[LES AUTRES ARTICLES DE VOTRE BRIEFING ATLANTICO BUSINESS]

Pourtant, le résultat est dix points inférieurs à novembre 2013. Est- ce un signe d’un retour de la confiance ?

Ce ne sont que des impressions. Les résultats sont en baisse, en effet, car on voit bien que la propagande gouvernementale laisse croire que la situation peut se stabiliser ou même s’améliorer. Le problème dans tout cela, c’est que tout est basé sur de fausses annonces comme le CICE ou le Pacte de responsabilité, qui ne donneront rien. Le fait que le Medef ait donné son aval sur ces propositions a peut-être contribué à rassurer les gens, mais je ne sais pas ce qu’ils diront le jour où tout s’effondrera. Car au-delà des discours, les faits sont terribles. On ne peut, en aucun cas, parler d’un retour de la confiance dans ce pays. Il suffit de regarder les principaux indicateurs de l’économie française pour s’en rendre compte. Par exemple, notre balance commerciale qui est très déficitaire, entre 65 et 70 milliards d’euros, c’est énorme.

Quels outils doit-on mettre en place pour gagner, de manière durable, un retour à la confiance ?

Ce qu’il faut, c’est assurer de la sérénité aux Français concernant les impôts. Les gens en ont marre d’avoir des trucs rétroactifs, d’être taxés… Dans un pays comme le nôtre, nous devrions être à 80% de confiance pour l’avenir car nous avons toutes les compétences pour réussir. Nous sommes en pointe dans beaucoup de domaines mais tout va mal parce que le gouvernement qui nous dirige est incapable d’exploiter notre potentiel, c’est terrible. Il faut prioritairement mettre en place une session d’économie énergique et rigoureuse : 50 milliards d’euros d’économie que l’on bascule dans le système de production français. Il faut donner de l’air aux entreprises et aux entrepreneurs qui sont les seuls à pouvoir nous tirer d’affaire.

Propos recueillis par Julien Gagliardi

Le sujet vous intéresse ?

Thématiques

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !