Meeting à l’hologramme : mais pourquoi Jean-Luc Mélenchon gâche-t-il ses campagnes en ne sachant pas résister à la tentation du one man show ? | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Meeting à l’hologramme : mais pourquoi Jean-Luc Mélenchon gâche-t-il ses campagnes en ne sachant pas résister à la tentation du one man show ?
©Pascal Rossignol / Reuters

Je suis partout

Meeting à l’hologramme : mais pourquoi Jean-Luc Mélenchon gâche-t-il ses campagnes en ne sachant pas résister à la tentation du one man show ?

Entre 50 000 et 100 000 euros : telle est l'estimation du coût de l'hologramme utilisé ce dimanche par Jean-Luc Mélenchon lors de son double meeting simultané à Paris et à Lyon.

RDV Revue de presse : Brad Pitt volage et Hollande sur la plage...

Benoît de Valicourt

Benoît de Valicourt s’inscrit dans la tradition du verbe et de l'image. Il travaille sur le sens des mots et y associe l'image réelle ou virtuelle qui les illustre. Il accompagne les acteurs du monde économique et politique en travaillant leur stratégie et leur story-telling et en les invitant à engager leur probité et leurs valeurs sur tous les territoires. 
 
Observateur de la vie politique, non aligné et esprit libre, parfois provocateur mais profondément respectueux, il décrypte la singularité de la classe politique pour atlantico.fr et est éditorialiste à lyonmag.fr
Voir la bio »

Atlantico : Ce dimanche, Jean-Luc Mélenchon organise un meeting ayant recours à l'usage de l'hologramme. Il sera ainsi présent à Lyon physiquement tandis que son hologramme sera visible en simultané dans une salle à Paris. Quel est l'intérêt de cette stratégie adoptée par Jean-Luc Mélenchon ? Qu'est-ce que cela peut lui apporter auprès des électeurs ?

Benoit de ValicourtJean-Luc Mélenchon veut être un pionnier. L’idée d’utiliser l’hologramme n’est pas nouvelle puisque des hommes politiques comme Erdogan l’ont déjà fait, mais ce qui est nouveau c’est de le faire en direct. Mélenchon sera le premier homme politique à avoir le don d’ubiquité ! Quand on reproche aux politiques de ne pas assez être sur le terrain, Mélenchon nous fait mentir !

Le candidat du peuple souverain a bien compris que la rhétorique est l’art de convaincre et cela passe par une présence physique. Les mots ne suffisent pas, il faut les accompagner d’une mise en scène, d’une gestuelle et incarner son propos en faisant vibrer son auditoire. Melenchon en excellent tribun est un adepte de Cicéron, il instruit, charme et émeut. Il n’a pas besoin de s’égosiller, de mouiller la chemise ou de gesticuler et c’est pour cela qu’il peut se permettre d’imaginer l’usage de l’hologramme pour exister parmi le plus grand nombre.

Jean-Luc Mélenchon s'est récemment fait remarquer avec son slogan "Sortez les tous". Celui-ci fait référence aux différentes affaires politiques, judiciaires, financières qui ont émaillé la droite comme la gauche. Comment ce côté "one man show" peut-il cadrer avec son désir de radicalisme de la chose publique ? Les deux images sont-elles compatibles ?

Il n’y a pas d’incohérence entre le fait de vouloir incarner la vertu et être un geek, il y a même une idée de transparence, celle de la vie politique. Mais cette transparence que l’hologramme véhicule est aussi celle de l’irréel comme si le message de Mélenchon est une utopie. L’hologramme incarne la force du mythe, entre fiction et réalité. Le discours de Mélenchon, en cette année du centenaire de la Révolution bolchévique, est celui d’idéaux et de rêves même si la réalité a montré que le pouvoir du peuple est une illusion … comme l’hologramme.

Donc Mélenchon ment et trompe en toute impunité et fait le buzz ! L’homme est incontestablement doué en communication, il a su ressusciter le col Mao, le petit foulard rouge et la Longue Marche. Il puise dans les symboles de l’idéal révolutionnaire pour donner au peuple le sentiment de vivre une immense aventure. Mais le storytelling de Mélenchon ne va pas au bout du rêve qu’il entend raconter : n’est pas Lénine qui veut !

L'usage de cet hologramme ne vise-t-il pas essentiellement à occuper l'espace dans les médias ? Cela peut-il suffire à créer une nouvelle dynamique autour de sa candidature ? 

Inévitablement, cette "première mondiale" comme il dit, est du bluff qui favorise le buzz. C’est une intelligente mise en scène mais elle ne comblera pas l’irréalité de son programme. Cela créé une dynamique: la preuve nous en parlons, et tous les autres médias l’ont fait. Mais cette dynamique est virtuelle et je crains qu’elle ne retombe au moment où son hologramme disparaitra de la scène. Mélenchon est le mythe de l’utopie.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !