Marseille : la guerre des enfants <!-- --> | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Société
La victime, Wissam, n’avait que 13 ans. Selon les codes de banlieues, il s’était rendu coupable d’un crime inexpiable : un vol de casquette !
La victime, Wissam, n’avait que 13 ans. Selon les codes de banlieues, il s’était rendu coupable d’un crime inexpiable : un vol de casquette !
©GERARD JULIEN / AFP

Au couteau

La valeur n’attend pas le nombre des années.

Benoît Rayski

Benoît Rayski

Benoît Rayski est historien, écrivain et journaliste. Il vient de publier Le gauchisme, maladie sénile du communisme avec Atlantico Editions et Eyrolles E-books.

Il est également l'auteur de Là où vont les cigognes (Ramsay), L'affiche rouge (Denoël), ou encore de L'homme que vous aimez haïr (Grasset) qui dénonce l' "anti-sarkozysme primaire" ambiant.

Il a travaillé comme journaliste pour France Soir, L'Événement du jeudi, Le Matin de Paris ou Globe.

Voir la bio »

La victime, Wissam, n’avait que 13 ans. Selon les codes de banlieues, il s’était rendu coupable d’un crime inexpiable : un vol de casquette ! Pour le châtier, ils se sont mis à deux. Deux âgés de 13 ans et de 16 ans.

Ils l’ont poignardé à mort. C’est la loi du genre dans certains coins de banlieues. 

Ils ont été arrêtés grâce aux caméras de vidéosurveillance. Comme le veut la loi, ils seront jugés par un tribunal pour mineurs. Il est question, et le droit le demande, d’abaisser la majorité pénale. La victime : 13 ans. Les tueurs : 13 ans et 16 ans. Des enfants donc ? 

Ils vont passer quelques années en prison. Puis ils grandiront et seront libérés. Et après ? Ils abandonneront le couteau pour la kalash.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !