Marie et Joseph étaient des migrants ! Ça doit être vrai, puisque c’est le pape qui le dit… | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Société
Marie et Joseph étaient des migrants ! Ça doit être vrai, puisque c’est le pape qui le dit…
©Reuters

C’est ça, un cadeau de Noël ?

Marie et Joseph étaient des migrants ! Ça doit être vrai, puisque c’est le pape qui le dit…

Des centaines de millions de catholiques ignoraient cette information capitale. Pour eux François a brisé un secret jalousement gardé.

Benoît Rayski

Benoît Rayski

Benoît Rayski est historien, écrivain et journaliste. Il vient de publier Le gauchisme, maladie sénile du communisme avec Atlantico Editions et Eyrolles E-books.

Il est également l'auteur de Là où vont les cigognes (Ramsay), L'affiche rouge (Denoël), ou encore de L'homme que vous aimez haïr (Grasset) qui dénonce l' "anti-sarkozysme primaire" ambiant.

Il a travaillé comme journaliste pour France Soir, L'Événement du jeudi, Le Matin de Paris ou Globe.

Voir la bio »

Nous nous sommes replongés dans les Evangiles. Selon Saint Jean… Selon Saint Marc… etc… Ce qui est dit là-bas des parents du petit Jésus a un côté pitoyable d’image d’Epinal. Tous les apôtres ont rivalisé d’hypocrisie pour nous ensevelir sous leurs banalités bien-pensantes. Ils étaient douze. Douze qui ont menti au moins par omission.

Le temps de la vérité est enfin venu. Et c’est un treizième apôtre, localisé à Rome, qui s’est chargé de la révéler. Le pape François a, dans la basilique Saint-Pierre comparé Marie et Joseph a des migrants ! Voici ses saintes paroles.

Marie et Joseph, qui n’avaient pas de place, furent les premiers à qui Dieu a donné des papiers d’identité. Dieu qui est pauvreté et humilité nous montre que le vrai pouvoir et la liberté authentique se dévoilent en assistant les faibles et les fragiles.

Et il a ajouté.

Dans les pas de Joseph et Marie se cachent de nombreux pas. Nous voyons les traces de familles entières qui aujourd’hui se voient obligées de partir. Nous voyons les traces de millions de personnes qui ne choisissent pas de s’en aller mais qui sont obligées de se séparer de leurs proches, sont expulsées de leurs terres.

C’est quand même bien plus beau, bien plus noble, que les textes de Saint Luc, Saint Jean, Saint Truc, Saint Machin ! Grâce soit rendue au pape François qui a marché sur l’eau, qui a multiplié les pains et fait se lever Lazare. Car c’est bien à un miracle que nous avons assisté. Les paroles du Souverain Pontife ont, en effet et à coup sûr, été inspirées par une puissance divine. Mais nous ne sommes pas sûrs pour autant qu’il s’agisse du Saint-Esprit, le père putatif de Jésus.

En revanche, le pape n’a pas été très disert sur le trajet migratoire de Marie et Joseph. Sont-ils montés sur une frêle embarcation, qui après avoir bravé les flots dangereux de la Méditerranée, les a déposé à Lampedusa ? Le périple s’est-il arrêté dans l’île grecque Paphos où ils croupissent dans un camp de migrants ? Ou – miracle – ont-ils réussis à rejoindre la jungle de Calais ? Interrogé par nos soins, Gérard Colomb a prudemment refusé de confirmer cette hypothèse.

En tous cas, pour notre part, nous refusons désormais de prêter foi aux Évangiles. Ces textes sont caducs depuis les révélations du pape François. Il y est dit - et c’est risible - que la longue migration de Marie et Joseph n’excédait pas la petite centaine de kilomètres séparant Nazareth de Bethléem. Un mensonge qui a quand même duré plus de 2000 ans !

Nous ne pouvons nous empêcher de suggérer au pape François de rappeler que les "deux migrants" dont il parle étaient d'une famille aristocratique juive qui descendait en direct du roi David. Pour des "migrants", c'est plutôt chic, non ?"

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !