Malaise sur la demande de logement | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Malaise sur la demande de logement
©

Ca déménage

Malaise sur la demande de logement

Profondément fragilisé par l'évolution de la société, l'accès au logement devient un véritable parcours du combattant sur un plan économique et sociétal.

Claire Juillard

Claire Juillard

Claire Juillard est docteur en sociologie, chercheuse à la Fondation Dauphine et co-directrice de la Chaire Ville et Immobilier de l'université Paris Dauphine.

 

Voir la bio »

Alors qu’elle se démultiplie sur fond de mobilités croissantes, la demande de logement peine à trouver satisfaction. Le malaise résidentiel qui en découle est profond. Fait inédit, il ne touche plus seulement les catégories les plus fragiles mais aussi les classes moyennes. Son symptôme le plus aigu réside dans les difficultés d’accès à la propriété que rencontrent de plus en plus de ménages issus de cette vaste catégorie centrale.

 
Ces difficultés sont d’autant plus sensibles qu’elles touchent à un symbole. La propriété en effet constitue le symbole, non seulement de l’émancipation des classes moyennes pendant les Trente Glorieuses, mais du maintien de leur position sociale face au risque de « dérive » auquel elles sont aujourd’hui de plus en plus souvent confrontées. Bref, la propriété est un statut social en plus de constituer un des principaux instruments de sécurisation des parcours. Y avoir accès, c’est non seulement constituer un patrimoine mais c’est accéder à un statut social, voire défendre sa place dans la société.


Autre atteinte au symbole cependant, la perte du statut de propriétaire marque de plus en plus souvent les parcours des classes moyennes. Le phénomène est nouveau par son ampleur. Il révèle la sensibilité des ménages aux aléas de la vie, en l’occurrence à
l’instabilité professionnelle et familiale qui heurte aujourd’hui si violemment les trajectoires. On retrouve le choc sociologique sur la demande de logement.

Un parc locatif en pleine évolution

La perte du statut de propriétaire révèle un fait de taille : la propriété n’est plus un aboutissement, ni même une garantie. Mais encore, si l’on considère la valeur d’accomplissement associée à la propriété, la perte du statut de propriétaire engage clairement sur une pente descendante. Elle va contre la dynamique de mobilité ascendante propre aux classes moyennes.


Les difficultés à accéder et à conserver le statut de propriétaire participent à la détérioration de la situation résidentielle d’une part croissante de ménages. La crise les accentue évidemment. Mais plus fondamentalement encore, elle ajoute au préjudice porté depuis de trop nombreuses années à la dynamique de projet qui est aussi au principe des trajectoires des classes moyennes : alors que les classes moyennes sont nombreuses à avoir le souhait et le projet de déménager, elles restent pour la plupart sceptiques quant à leur capacité à le réaliser.


Au final, on assiste à un décalage inédit entre statut social et conditions matérielles de vie. L’enjeu est de le réduire en amortissant les chocs, en débloquant les parcours et en favorisant les mobilités. Une solution se trouve dans le rééquilibrage des parcs de logement.


Dans les zones tendues en particulier, si l’accès à la propriété peut être favorisé, une véritable alternative doit être proposée dans le parc locatif. La reconstitution du parc locatif intermédiaire s’impose notamment pour dépasser le double obstacle de la cherté du locatif privé et de l’engorgement du locatif social. Il s’agit de redonner son rôle au parc locatif, entre sas d’entrée dans le parcours résidentiel, instrument de mobilité résidentielle et solution de repli tout au long de parcours de plus en plus heurtés.

_____________________

Références bibliographiques :

H. Alexandre, F. Cusin, C. Juillard, « L’attractivité résidentielle des agglomérations françaises. Enjeux, mesure et facteurs explicatifs », L’Observateur de l’immobilier, juillet 2010, pp. 3-65

F. Cusin, C. Juillard, Le logement, facteur d’éclatement des classes moyennes ?, Paris, CFE-CGC, 2010, 94 p.

L. Batsch, D. Burckel, F. Cusin, C. Juillard, « Vieillissement de la population, gérontocroissance et marché du logement », Risques, n°78, juin 2009

L. Batsch, D. Burckel, F. Cusin, C. Juillard, « Demande de logement : la réalité du choc sociologique », L’Observateur de l’Immobilier, Revue du Crédit Foncier, n° hors série, novembre 2006, 94 p.

 

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !