Mais qu'est-ce qui vous a pris, monsieur Cukierman, de stigmatiser "les jeunes musulmans" ? Ne savez-vous pas qu'il faut simplement dire "des jeunes" ? | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Mais qu'est-ce qui vous a pris, monsieur Cukierman, de stigmatiser "les jeunes musulmans" ? Ne savez-vous pas qu'il faut simplement dire "des jeunes" ?
©

Touche pas à l'islam !

Mais qu'est-ce qui vous a pris, monsieur Cukierman, de stigmatiser "les jeunes musulmans" ? Ne savez-vous pas qu'il faut simplement dire "des jeunes" ?

Le président du CRIF a mal parlé. Très mal parlé. Sa punition sera à la hauteur de ses propos choquants.

Benoît Rayski

Benoît Rayski

Benoît Rayski est historien, écrivain et journaliste. Il vient de publier Le gauchisme, maladie sénile du communisme avec Atlantico Editions et Eyrolles E-books.

Il est également l'auteur de Là où vont les cigognes (Ramsay), L'affiche rouge (Denoël), ou encore de L'homme que vous aimez haïr (Grasset) qui dénonce l' "anti-sarkozysme primaire" ambiant.

Il a travaillé comme journaliste pour France Soir, L'Événement du jeudi, Le Matin de Paris ou Globe.

Voir la bio »

Avec tout le respect que je vous dois, Monsieur Cukierman, il me semble que vu votre âge vos souvenirs scolaires doivent remonter à il y a très longtemps. Quand vous alliez à l'école, on y enseignait une langue, morte aujourd'hui, qu'on appelait le français. Vous êtes un diplodocus, que dis-je, un dinosaure, Monsieur Cukierman. Aujourd'hui on parle une autre langue que vous, homme à la nuque raide, avez obstinément refusé d'apprendre.

Vous avez dit que les agressions anti-juives en France étaient le fait de "jeunes musulmans". En vous entendant, j'ai cru à un moment d'égarement éthylique.

Peut-être avez-vous voulu vérifier si tous les vins qui allaient être servis à votre dîner étaient bien cashers ? Mais non, car vous avez maintenu vos propos stigmatisants. Blessés jusqu'au plus profond de leur âme (qu'ils ont sensible), les représentants du Conseil français du culte musulman ont refusé de s'asseoir à votre table. Un geste digne qui a dû leur coûter car ils savent que chez vous on mange bien et que la cuisine casher est hallalo-compatible. Alors que l'inverse n'est pas vrai ce qui prouve - si besoin était - l'animosité des juifs à l'égard des musulmans.

Jamais, Monsieur Cukierman, vous n'auriez dû dire ce que vous avez dit. Il fallait le formuler autrement que dans votre charabia qui doit dater du temps de Boileau : "les agressions anti-juives sont le fait de jeunes" ! Et même dans votre cas précis, et votre cas est grave : "les agressions anti-juives sont le fait de jeunes Français". Vous entendez, Monsieur Cukierman ? Vous avez été arrogant, sûr de vous-même, fier et dominateur. Ignorez-vous qu'un juif doit se montrer humble et respectueux quand il croise un de ceux que vous stigmatisez, enlever sa casquette et sa kippa et lui donner une clope ?

Je vous entends protester Monsieur Cukierman. Quoi, que bredouillez-vous ? Mohamed Merah... Mehdi Nemmouche… Amedy Coulibaly... Les magasins cashers saccagés… Les synagogues attaquées… Les élèves qui font un doigt d'honneur quand on les embête avec la Shoah et qui ont fait le V de la victoire après les attentats de janvier... Les collégiens et les lycéens qui ont chassé de l'enseignement public les petits juifs… Et alors, Monsieur Cukierman ? Ce sont de jeunes Français ! Répétez après moi : de jeunes Français ! Je vous entends mal, plus fort SVP. DE JEUNES FRANÇAIS ! Oui, c'est mieux Monsieur Cukierman.

Vous n'êtes pas quitte pour autant car vous êtes un récidiviste. Vous souvenez vous du 1er février 2003? Ce jour-là, à la télévision vous fîtes une peine immense à un petit jeune (sans guillemets) du nom d'Alain Besancenot. Déjà arrogant vous aviez cru bon de dénoncer alors l'antisionisme frénétique de la gauche de la gauche : "une alliance rouge-vert-brun". Brun ! Le numéro un de la LCR (aujourd'hui NPA) en eu les larmes aux yeux. Comment, lui, l'antifasciste qui aurait donné sa vie pour un juif, pour vous Monsieur Cukierman ! Le fragile Besancenot mis des années à sécher ses larmes, puis, certainement à cause de vous, embarqua dans la flottille de la liberté pour briser le blocus sioniste de Gaza.

Pour les cas de récidive, il y avait auparavant des peines planchers. La gauche les a supprimées. Mais votre faute est trop grave pour que vous puissiez bénéficier des bienveillantes dispositions de mme Taubira. Donc élève Cukierman vous me copierez 1000 fois la phrase: "les agressions anti-juives sont le fait de jeunes Français". Puis, vous irez personnellement montrer votre copie aux membres du Conseil français du culte musulman. Peut-être, faute expiée, faute pardonnée, accepteront-ils l'année prochaine de venir casser la croûte avec vous ?

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !