Mais pourquoi faire des Réunionnais des Français différents des autres ? | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Mais pourquoi faire des Réunionnais des Français différents des autres ?
©

Coup de gueule

Mais pourquoi faire des Réunionnais des Français différents des autres ?

Vouloir systématiquement ramener l'histoire de la Réunion à un combat entre blancs et noirs, entre colons et esclaves est une grande erreur qui aujourd'hui nous explose au visage.

Gaëtan Adam

Gaëtan Adam

Consultant en communication digitale au sein d'une agence marketing à l'Ile de la Réunion

Fondateur du groupe « La Réunion 974 », deuxième plus grosse communauté réunionnaise sur Facebook avec plus de 100 000 membres

Voir la bio »

Je ne prends pas souvent la parole, considérant que d'autres le font beaucoup mieux que moi... 

Alors oui, n'en déplaise à certains la Réunion est un département Français et cela depuis 1946. Je dirais même plus, bien avant 1946 la Réunion était déjà Française, elle était déjà "la France". Un coup d'oeil sur les milliers de noms gravés à jamais dans la pierre volcanique des monuments aux morts de chacune des 24 communes le prouve aisément. 

Oui le sang de nombreux Payet, Rivière, Hoarau, et autres Français de la Réunion a coulé pour la France. Ce sang qui récemment a encore coulé en Afghanistan n'est-il pas une preuve supplémentaire d'un attachement viscéral à notre pays, la France ? Oui, nous avons les plages, les cirques et rempart que l'Unesco considère comme un patrimoine mondial a préserver , mais nous avons surtout un profond respect pour nos semblables et une tolérance qui sont tout aussi importants à préserver. 

Durant ma scolarité mes camarades de classes s'appelaient Hoarau, Grondin, M'Baouma, Jean-Baptiste, Yong, Omarjee, Millerioux, Preuss, Govindin, Ramassamy. Chinois, Zoreil, Zarab, Malbar, Mahorais, Caf, Créole, Yab, nous étions tous ensemble mélangés durant notre apprentissage et nous le sommes encore aujourd'hui dans notre vie professionnelle. Alors oui, la Réunion porte bien son nom, des conflits parfois, un malaise économique et social comme partout en Europe en ces temps de crise mais surtout une grande solidarité dans un département qui diffère peu du vôtre. 

Pour casser encore une fois les idées reçues, oui nous avons des routes, nos maisons ne sont pas sur pilotis, nos grandes surfaces nous proposent les mêmes produits que chez vous, nos infrastructures hospitalières excellent dans leurs spécialités (top 10 Français), nos jeunes réussissent aussi (voir de nombreux portrait et parcours professionnels de la diaspora réunionnaise sur le site réunionnais du monde), nos entreprises innovent dans le domaine des NTIC et sont même récompensées à l'international.

Oui le haut débit Internet, la tv Internet, la voip, le satellite, la 3G existent à la Réunion...

Nos idées et opinions sont assez bien véhiculées, nous disposons de 3 quotidiens régionaux, et 4 sites d'informations en ligne mis à jour quotidiennement. Sur 800.000 habitants nous sommes plus de 255 000 connectés sur Facebook, nous partageons et disposons des mêmes informations que vous. 

Nous ne coûtons pas plus cher que vous à la France, d'ailleurs cette remarque n'a pas lieu d'être car nous sommes la France. Nous payons impôts, taxe et autres redevances tout comme vous. 

L'indépendance que certains nous proposent dans les commentaires sur de nombreux site d'informations traitant des émeutes ? Nous n'en voulons pas, c'est une idée farfelue qui ne rencontre pas un grand succès ici. Et puis entre nous indépendance? Nous sommes Français depuis le peuplement de l'île, aucun peuple n'a été chassé pour "coloniser" l'île.

L'indépendance énergétique est la seule du genre vers laquelle nous tendons.

Je m'adresse maintenant à ceux qui pensent que le tourisme n'a pas sa place à la Réunion. 

Le secteur touristique est source aujourd'hui de milliers d'emploi à la Réunion, hôtellerie, restauration, location de voiture, activité nautique, table d'hôte, gite, divertissement : le tourisme est un secteur pesant dans notre économie. Vouloir "chasser" les touristes comme une minorité d'extrémistes le préconise est une idée tout aussi farfelue que l'indépendance, sans être chauvin, demandez au nombreux touriste de retour de la Reunion leurs impressions sur l'accueil, notre gentillesse et nos infrastructures, ils vous diront dans leur grande majorité qu'un seul voyage à la Reunion ne suffit pas pour découvrir et vivre notre île aux 1000 visages.

La misère, la pauvreté ? Sujet tabou pour beaucoup à la Réunion mais pas pour moi...

Le réel problème est le suivant, depuis trop longtemps misère et pauvreté sont des expressions qui ont basculé dans le "jargon" politique, thèmes employés et usés jusqu'à la moelle par une classe politique alimentaire et pourvoyeuse de "sièges". Oui hélas comme partout en France certains de nos concitoyens vivent dans le dénuement le plus total et c'est un constat amer, mais les solutions consistant à monter le peuple contre le peuple, à manipuler idéologiquement une classe de la population ne passent plus. Non le Réunionnais ne porte plus les chaînes de l'esclavage, le Réunionnais est un Français, un homme libre, libre de ses mouvements, libre dans sa tête. 

Vouloir systématiquement ramener l'histoire de la Réunion à un combat entre blancs et noirs, entre colons et esclaves est une grande erreur qui aujourd'hui nous explose au visage. Oui vous, politiciens archaïques, idéologues d'un autre temps, vos idées, vos manipulations ne passent plus, votre souci n'est pas la misère et la pauvreté mais vos sièges dans nos assemblées. Combien êtes-vous, repris de justice à mentir encore aujourd'hui à la population pour briguer vos mandats ? Cette mascarade n'a que trop duré, il est anormal aujourd'hui que ceux qui ont entre leurs mains le devenir de la Réunion soient pour beaucoup habitués des mises en examens.

Le maintien d'une population dans les croyances, la misère, et l'ignorance est de votre intérêt. Un homme qui ne réfléchit pas est un bulletin de vote plus facile à obtenir pour vous. Rangez donc vos fables, car aujourd'hui nous analysons, réfléchissons et agissons en homme libre ! 

Voilà, j'aurais pu intituler mon article "Chronique d'une vie ordinaire". Mon ressenti est sûrement partagé par beaucoup, c'est tout simplement l'histoire d'un citoyen français, dans un département français... Désolé pour les nombreux commentateurs et observateurs qui voudraient que les choses soient autrement. 

J'entends au loin l'appel à la prière de nos frère musulmans, comme j'entendais ce matin les cloches de l'église et hier soir les chants du cortèges Hindou qui passait près de chez moi... Nous sommes à la Reunion et vous êtes les bienvenus.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !