"Macron est un sous-curé" ! Laïcité, laïcité, que de bêtises dit-on en ton nom | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Tribunes
"Macron est un sous-curé" ! Laïcité, laïcité, que de bêtises dit-on en ton nom
©ludovic MARIN / POOL / AFP

Doux Jésus

"Macron est un sous-curé" ! Laïcité, laïcité, que de bêtises dit-on en ton nom

Mais qu'est-il aller faire au Collège des Bernardins ? La République, c'est sur, ne va pas s'en remettre.

Benoît Rayski

Benoît Rayski

Benoît Rayski est historien, écrivain et journaliste. Il vient de publier Le gauchisme, maladie sénile du communisme avec Atlantico Editions et Eyrolles E-books.

Il est également l'auteur de Là où vont les cigognes (Ramsay), L'affiche rouge (Denoël), ou encore de L'homme que vous aimez haïr (Grasset) qui dénonce l' "anti-sarkozysme primaire" ambiant.

Il a travaillé comme journaliste pour France Soir, L'Événement du jeudi, Le Matin de Paris ou Globe.

Voir la bio »

Le délit est caractérisé : outrage aux bonnes mœurs républicaines. Il a osé, il a franchi le Rubicon en allant s’adresse à des évêques. Il a de surcroît singulièrement aggravé son cas en s’engageant à réparer "les relations abîmées" entre l'Eglise et l'Etat. Et sur son lit d'agonie, la loi de 1905 a poussé son dernier soupir.

A son chevet, pour la veillée funèbre, toute le gauche endeuillée s'et réunie. Grande était la douleur de Jean Luc Mélenchon : "Macron s'est conduit comme un sous-curé", s'est il exclamé. Benoît Hamon ne fut pas en reste en invoquant avec colère le nécessaire respect de la loi de 1905 sur la séparation de l'Eglise et de l' Etat ; Olivier Faure s'est lui aussi drapé dans les tables de cette loi. Même Manuel Valls y est allé de son couplet : "la loi de 1905, rien que la loi de 1905 !"
Ainsi à cause de Macron, nous voici revenus aux années 1900 quand les glorieux ancêtres de Melenchon, Hamon , Faure, Valls, tapaient comme des malades sur l'église catholique. Quand on fermait les congrégations religieuses. Quand les curés étaient qualifiés de corbeaux. Quand on criait "A bas la calotte!"
L'Histoire se répète toujours deux fois : la deuxième sous forme de farce. Car la loi de 1905 n'est plus qu'un paillasson sur lequel on s'essuie les pieds. Est-elle respectée quand des municipalités de gauche comme de droite aident de leur deniers la construction d'une mosquée en la rebaptisant - loi de 1905 - oblige en "centre culturel" ? Est-il conforme à cette loi que des repas sans porc soient servis dans les écoles ?
Jean-Luc Mélenchon qui a le don de la formule a fait mine de s'inquiéter :"Et maintenant Macron va-t-il se rendre dans les mosquées, les synagogues, les temples ?". Oui, tant qu'on tue des juifs parce que juifs, Macron a le droit, peut-être même le devoir, de prendre place dans une synagogue...Oui quand on égorge un prêtre parce que catholique, un chef de l'Etat a l’ardente obligation d'assister à une messe à sa mémoire. Pour les mosquées, on verra plus tard... 

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !