A la mémoire du grand libérateur Pol Pot et du guide génial de l'humanité Staline ! | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
A la mémoire du grand libérateur 
Pol Pot et du guide génial 
de l'humanité Staline !
©

Foutues bonnes intentions

A la mémoire du grand libérateur Pol Pot et du guide génial de l'humanité Staline !

La loi sur les génocides a été votée par le Sénat. Seuls deux génocides sont punissables d'un an de prison et d'une amende de 45 000 euros. Faudra-t'il passer sous silence les génocides ou massacres commis par Pol Pot, Staline ou Mao ?

Christian Millau

Christian Millau

Grand reporter, critique littéraire notamment pour le journal Service Littéraire, satiriste, Christian Millau est aussi écrivain.

Parmi ses parutions les plus récentes : Au galop des hussards (Grand prix de l'Académie française de la biographie et prix Joseph-Kessel), Bons baisers du goulag et aux éditions du Rocher,  Le Petit Roman du vin, Journal impoli (prix du livre incorrect 2011), Journal d'un mauvais Français (21 avril 2012) et Dictionnaire d'un peu tout et n'importe quoi (Rocher, 2013)

Voir la bio »

Pol Pot était un grand patriote qui a défendu courageusement son pays contre les impérialistes. Les Khmers rouges qui ont libéré Pnom Penh, sous les acclamations de la population, font l’objet d’un dénigrement diabolique, orchestré par les ennemis du peuple cambodgien.

Les soi-disants massacres où auraient péri plus d’un million et demi d’hommes et de femmes sont une pure invention. Durant la guerre de libération, on a déploré la mort de plusieurs milliers de civils mais il a été établi, grâce à d’innombrables témoignages, qu’ils ont été, en vérité, les victimes des bandits au service du régime Lon Nol, valet des impérialistes américains.

Moi, Christian Millau, ami du Cambodge et respectueux de la mémoire du grand libérateur Pol Pot et de ses glorieux combattants, je lance une pétition afin que soit rétablie la vérité historique. Je me propose d’intenter des actions en justice contre tous ceux qui continueront à répandre ces odieuses calomnies

Depuis des décennies, des historiens manipulateurs et des nostalgiques des criminels nazis, se livrent à des campagnes calomnieuses visant à ternir la mémoire du guide génial de l’humanité, le cher et regretté camarade Joseph Staline. La dénonciation de soi-disants camps de déportation, baptisés "goulags “ où auraient péri des millions de citoyens de la glorieuse Union soviétique, est pure calomnie.

Leur existence n’a d’ailleurs jamais été sérieusement établie. La vérité est que dans un esprit humanitaire, le “plus grand génie de tous les temps “, ainsi que l’avait nommé le camarade Etienne Fajon,membre du Comité central et représentant du PCF auprés du Kominform, avait créé des centres de rééducation pour les criminels, fondés non pas sur la détention mais sur le travail.

Une mesure saluée par les progressistes du monde entier, à l’image de Marie-Claude Vaillant Couturier, survivante des camps de la mort nazis, qui outrée par les mensonges du camp capitaliste, avait rétabli la vérité historique en déclarant solennellement, en 1951 : “Il n’y a jamais eu de camps de concentration en URSS”.

Moi, Christian Millau,d’origine russe par ma famille maternelle, je lance une pétition afin que soit niée enfin de façon définitive l’existence d’un régime concentrationnaire, baptisé “goulag “dans l’Union soviétique du camarade Joseph Staline. Avec mes amis, adhérents au mouvement “ Arrêt au mensonge du goulag!", nous poursuivrons en justice les falsificateurs et imposteurs de la réalité historique.

Je conseille à tous les imprudents qui seraient tentés de déposer des plaintes contre moi, pour négationisme, d’aller se rhabiller. Depuis la loi votée par le Sénat à la majorité absolue, seuls deux génocides sont reconnus, punissables d’un an de prison et d’une amende de 45 000 euros : la Shoah et le génocide arménien. Pour tous les autres, signés Staline ou Pol Pot, Mao ou Kim il-Sung, circulons : il n’y a rien à voir.

Juste le droit de garder dans l’oreille le bruit étouffé de dizaines de millions d’ossements qui s’entrechoquent.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !