Les sites de paris en ligne britanniques donnent Macron/Le Pen gagnants... mais ne donnent pas Fillon perdant | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Economie
Les sites de paris en ligne britanniques donnent Macron/Le Pen gagnants... mais ne donnent pas Fillon perdant
©JOEL SAGET

Atlantico Business

Les sites de paris en ligne britanniques donnent Macron/Le Pen gagnants... mais ne donnent pas Fillon perdant

La présidentielle française a mis le feu aux sites de paris en ligne britanniques, qui encaissent autant de mises que pour le duel Trump / Clinton.

Jean-Marc Sylvestre

Jean-Marc Sylvestre

Jean-Marc Sylvestre a été en charge de l'information économique sur TF1 et LCI jusqu'en 2010 puis sur i>TÉLÉ.

Aujourd'hui éditorialiste sur Atlantico.fr, il présente également une émission sur la chaîne BFM Business.

Il est aussi l'auteur du blog http://www.jeanmarc-sylvestre.com/.

Voir la bio »

Jamais les Anglais n’auront dépensé autant d’argent pour jouer en ligne sur le résultat du premier tour de la présidentielle, puisqu’à deux jours du scrutin, les sites ont engrangé plus d’un million de livres.

Et la nature de leurs paris donne une bonne idée de ce que pourrait être le résultat, encore que le sentiment dominant est porté par l’incertitude.

Cette incertitude est partagée sur les principaux sites de paris en ligne et notamment chez William Hill, chez Betfair, ou chez Ladbrokes,

qui sont les plus gros et les plus fréquentés.

Les résultats que l’on peut déduire des paris correspondent à ceux des principaux sondages. Ces résultats ont été recueillis jeudi, c’est à dire qu’ils ne prennent pas en compte l’impact possible du dernier attentat terroriste à Paris dans la soirée de jeudi.

Quatre scénarios classés selon leur probabilité.

1. Un duel Macron/Le Pen apparaît comme le plus probable avec une cote de 10 contre 11. Ça veut dire que le parieur qui aura joué 11 livres sur ce scénario touchera 10 livres supplémentaires si le résultat correspond à ce scenario. En gros, il touche donc 0,9 fois sa mise. Ça n’est pas épais.

Cette option Macron/Le Pen est donc assez peu risqué. La majorité des parieurs la choisisse. Ils suivent ainsi les sondages.

2. Un duel Fillon/Le Pen arrive en deuxième option, à 1 contre 3. Ce qui veut dire que ce résultat rapporterait 3 fois la mise. Donc pari plus spéculatif, plus risqué mais plausible.

3. Un duel Fillon/Macron est rêvé, espéré par les marchés financiers, c’est le choix de la City à 11 contre 2, soit plus de 5 fois la mise.

4. Un duel Le Pen/Mélenchon est le plus redouté, le plus risqué aussi mais le plus spéculatif. Il cote actuellement 8 contre 1. Soit 8 fois la mise.

Ce qui est intéressant, c’est que les deux grands sites divergent un peu sur la position de François Fillon. Le site Betfair fait ressortir une remontée spectaculaire de l’ancien Premier ministre de Nicolas Sarkozy, capable de se relever de tout, disent les parieurs.

Par conséquent, les sites qui offrent aussi la possibilité de parier pour le vainqueur du 1er tour, donnent deux scénarios équivalents avec l’ordre d’arrivée suivant à la fin du premier tour qui laisserait le jeu ouvert au 2ème tour avec le duel, Macron/Fillon.  

1er tiercé final : Macron, Le Pen, Fillon.

2ème tiercé final : Macron, Fillon, Le Pen, avec un écart très minime entre les deux premiers sachant que François Fillon continuait vendredi à se rapprocher.

Donc, pour les sites de paris en ligne, Macron aurait gagné, mais Fillon n’aurait pas encore perdu. D’où l’incertitude.

A noter que pour les parieurs en ligne d’outre-Manche, cette incertitude va devenir une habitude. Ils s’étaient trompés pour le Brexit, et trompés encore pour la présidentielle américaine. Tout comme les sondages. Pour trouver des prédictions plus proches de la réalité, il faut regarder du côté des algorithmes du big data avec des sociétés qui analysent la toile, et notamment Filteris, la société canadienne, qui avait donné le résultat Trump, le Brexit et la victoire de Fillon à la primaire.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !