Les salariés sont curieux du salaire des autres mais restent quand même jaloux du leur | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Economie
8 Français sur 10 sont pour la transparence des salaires, mais à condition que cela reste théorique.
8 Français sur 10 sont pour la transparence des salaires, mais à condition que cela reste théorique.
©PHILIPPE HUGUEN / AFP

Atlantico Business

Les salariés sont curieux du salaire des autres mais restent quand même jaloux du leur

Les Français sont très curieux du salaire des autres, mais plus réservés sur leur propre rémunération. Alors que le pouvoir d'achat est au cœur du débat politique, parler de son salaire est de moins en moins tabou mais ça dépend des salariés !

Jean-Marc Sylvestre

Jean-Marc Sylvestre

Jean-Marc Sylvestre a été en charge de l'information économique sur TF1 et LCI jusqu'en 2010 puis sur i>TÉLÉ.

Aujourd'hui éditorialiste sur Atlantico.fr, il présente également une émission sur la chaîne BFM Business.

Il est aussi l'auteur du blog http://www.jeanmarc-sylvestre.com/.

Voir la bio »

8 Français sur 10 sont pour la transparence des salaires, mais à condition que ça reste théorique : en clair, les salariés sont curieux du salaire des autres, mais discrets sur le leur. On voudrait toujours connaître celui des autres, mais on a du mal à déclarer le sien. Moins d’un Français sur deux, seulement, est à l’aise pour discuter de son salaire avec ses collègues ou ses voisins.

C’est ce qui ressort d’une enquête réalisée à la demande de Talent.com, le spécialiste du marché de l’emploi et du recrutement dans le monde (présent dans 78 pays), qui a interrogé 3 759 actifs français sur leur rapport au salaire.

Les principaux enseignements de cette enquête sont lourds d’enseignements sur l‘évolution des mentalités. Pour faire simple et bref :

  • Moins d’un Français sur deux est à l’aise pour discuter de son salaire avec ses collègues.
  • Toutefois, 78% des Français sont pour la transparence des salaires.
  • Plus de la moitié serait à l'aise pour qu'on communique à leurs collègues leur niveau de salaire.
  • La majorité des actifs (95%) jugent essentiel ou important de connaître le salaire d'un emploi avant de postuler.
  • 6 Français sur 10 seraient prêts à gagner moins pour un emploi qui offre d'autres avantages.
  • Le salaire reste le premier critère qui affecte le bonheur au travail des Français.

1e observation  : Le salaire contribue au bonheur des Français. Ça n’a évidemment rien d’un scoop. Sur 8 critères différents, le premier qui affecte le bonheur au travail est le salaire, cité par 40% des Français interrogés, quel que soit leur âge et leur catégorie socio-professionnelle. Arrivent ensuite la situation géographique du poste (17%) et l’environnement de travail inspirant (14%). Mais, et c’est nouveau, le sondage révèle que 6 Français sur 10 (62%) seraient prêts à gagner moins pour un emploi qui offre d'autres avantages (ex: flexibilité, avantages sociaux, etc.).

À Lire Aussi

Jamais contents : mais pourquoi les Français se disent-ils si malheureux alors que l’institut Montaigne les voit à 80 % plutôt heureux ?

2eme observation : les offres d’emploi manquent d’informations salariales.

La majorité des actifs (95%) jugent essentiel ou important le fait de connaître le salaire d'un emploi avant de postuler. D’autant plus qu’il est difficile de discuter du salaire lors d’un entretien d’embauche pour plus de la moitié des candidats (54%) et même pour 71% des jeunes de moins de 24 ans (contre 45% des plus de 45 ans). Autre différence à noter : 62% des femmes jugent qu’il est difficile de discuter du salaire pendant un entretien contre 44% des hommes.

Et pourtant, seules 14% des offres d’emploi en France affichent la rémunération (contre 30% au Royaume-Uni - chiffres issus des données Talent.com).

Parmi les raisons qui influencent la décision d’un recruteur de fournir ou non des informations sur le salaire dans une annonce emploi, 60% des recruteurs interrogés disent préférer discuter de la question du salaire pendant l’entretien d’embauche. Un tiers déclare qu’indiquer le salaire influence la qualité des candidatures reçues. D’autres ne sont pas à l’aise à l’idée de partager publiquement de l’information au sujet des salaires de leur entreprise ou ne jugent pas les informations pertinentes à ce stade du processus de recrutement (11%).

3e observation :les Français de plus en plus enclins à la transparence des salaires.

La question « Combien tu gagnes ? » relève-t-elle encore du tabou en France ? Plus vraiment pour plus de 8 Français sur 10 qui se disent à l’aise pour parler de leur salaire. 7 sur 10 sont à l’aise pour en parler avec leur famille, 62% abordent facilement le sujet avec leurs amis, mais moins d’un sur deux est serein pour discuter de sa rémunération avec ses collègues (47%). Même proportion pour les jeunes envers leurs collègues, mais en général les moins de 24 ans sont tout de même plus enclins à discuter de leur salaire (91% contre 79% des plus de 45 ans).

À Lire Aussi

Pour sauver l’Assurance maladie, ce n’est pas l’argent des mutuelles qu’il faut confisquer, ce sont leurs méthodes de gestion qu’il faut emprunter

Néanmoins, plus de la moitié des actifs interrogés serait à l'aise pour qu'on communique à leurs collègues leur niveau de salaire (55%). Une transparence qui se définit avant tout en rendant accessible à l'interne les barèmes salariaux en vigueur au sein de l’entreprise dans laquelle ils travaillent (48%). Certains seraient prêts à aller plus loin en rendant des grilles salariales publiques (41%). En revanche, ils ne sont que 18% à vouloir l’accessibilité en interne aux salaires détaillés de chaque employé de l’entreprise.

Toutefois, 77% des Français considèrent que la transparence des salaires reste une bonne chose, aussi bien les hommes que les femmes et les jeunes que les seniors. Ce serait même un élément de marque employeur ; en effet, la transparence des salaires pratiquée par une entreprise influerait sur l’envie d'y travailler de 7 candidats sur 10.

Maxime Droux, fondateur de Talent.com : « Les choses évoluent. En France plus qu’ailleurs, parler de son salaire a toujours été un sujet tabou. Mais ça tend à changer d’après les résultats de notre sondage. Dorénavant plus de 8 Français sur 10 se disent à l’aise pour parler de leur salaire. Mais attention, lorsqu’on leur parle de transparence, ils font principalement référence à la publication des grilles salariales de l’entreprise et non de la divulgation détaillée de leurs salaires. D’ailleurs ils sont moins d’un sur deux à vouloir l’accessibilité en interne aux salaires détaillés de chaque employé de la boîte. Cette étude confirme que la communication des entreprises sur les niveaux de rémunération est très importante pour les Français”

À Lire Aussi

70 000 offres d’emplois non satisfaites dans l’industrie et l’emploi va mieux, dit-on

Méthodologie : sondage mené par un questionnaire en ligne administré du 3 au 5 novembre 2021 auprès d’un échantillon de 3759 personnes, représentatif de la population française.

Plus de renseignements sur simple demande au service de presse.

Pour en savoir plus sur : Talent.com (anciennement neuve), est l'une des plus grandes plateformes internationales de recherche d'emploi. Spécialiste du marché du recrutement sur Internet, Talent.com accompagne les entreprises, les cabinets de recrutement, les agences d’intérim et les collectivités dans la valorisation de leurs offres d’emploi afin de trouver les candidats correspondant à leurs besoins. Elle offre également aux chercheurs d’emploi une expérience personnalisée sur sa plateforme pour les aider à optimiser leurs chances de trouver les meilleures opportunités professionnelles.

Fort de 330 collaborateurs et présent dans 78 pays, Talent.com enregistre plus de 40 millions de visiteurs par mois, dont entre 3 et 5 millions sur sa plateforme française.

Cette etude a ete realisee : à partir d’un questionnaire en ligne administré du 3 au 5 novembre 2021 auprès d’un échantillon de 3759 personnes, représentatif de la population française.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !