Les dessous de la bataille que se livrent Facebook, WhatsApp, Snapchat et cie pour contrôler la façon dont nous parlons à nos amis | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Economie
Le récent rachat de Whatsapp par Facebook pour la modique somme de 19 milliards de dollars est révélateur d'une compétition de plus en plus accrue autour du marché de la messagerie privée.
Le récent rachat de Whatsapp par Facebook pour la modique somme de 19 milliards de dollars est révélateur d'une compétition de plus en plus accrue autour du marché de la messagerie privée.
©Reuters

Il n'en restera qu'un !

Les dessous de la bataille que se livrent Facebook, WhatsApp, Snapchat et cie pour contrôler la façon dont nous parlons à nos amis

Facebook a récemment racheté Whatsapp pour 19 milliards de dollars, tandis que les autres services de messagerie que sont Snapachat ou Kik voient leurs parts de marché augmenter à toute vitesse.

Matthieu Chéreau

Matthieu Chéreau

Matthieu Chéreau est le co-fondateur et pdg de Tigerlily, une suite logicielle de marketing social qui permet aux grandes marques et aux institutions de gérer et d'optimiser leurs actions de communication, marketing, service client et vente sur les média sociaux. Matthieu est l'auteur d'un livre sur le community management paru aux éditions Dunod. Il intervient régulièrement à Sciences-Po et HEC, ainsi qu'à l'EBG sur le marketing social et le community management. Vous pouvez le suivre sur twitter : @matthieuchereau

Voir la bio »

Atlantico : Le récent rachat de Whatsapp par Facebook pour la modique somme de 19 milliards de dollars est révélateur d'une compétition de plus en plus accrue autour du marché de la messagerie privée alors que des compagnies comme Snapchat ou Kik voient leur parts de marché augmenter chaque jour. Peut-on parler aujourd'hui d'une "guerre" de la messagerie numérique ?

Matthieu Chéreau : Le SMS n'est plus, ou du moins presque plus. Il y a des places à prendre dans le monde entier. Le marché est encore très ouvert, et il existe beaucoup d'acteurs de premier plan, ayant chacun des fonctionnalité et des modèles propres.

L'acquisition de Whatsapp annonce sans doute le début d'une consolidation, dans le cadre de laquelle les enchères peuvent monter assez haut. La guerre portera donc avant tout sur les acquisitions.

En quoi les demandes autour de la messagerie ont-elles évolué depuis cinq ans ? 

Deux attentes ressortent, sur le prix et les fonctionnalités.
La messagerie privée est aujourd'hui gratuite. C'est formidable pour l'utilisateur mais aussi pour les éditeurs d'applications de messagerie, qui peuvent adresser le monde entier. Ce marché, a cet égard, est étonnamment ouvert, et tous les continents sont concernés.
La messagerie privée est également plus riche en termes de fonctionnalités. Chat groupés, médias riches, prise de photo, stickers... tout est fait pour passer plus de temps, et dépenser de l'argent pour rendre l'expérience plus agréable encore. 

Quelles sont aujourd'hui les sociétés les mieux placées pour suivre ces nouvelles tendances ? 

Pas les opérateurs de téléphonies mobiles, qui ont perdu la bataille et se voient contraints de renoncer à une manne financière qui, il fut un temps, était considérable. Le seul moyen pour eux de rester dans la course serait de procéder à des acquisitions, mais alors ils ne sauraient pas nécessairement comment les rentabiliser. 
Les géants du web tels que Google, Facebook, Microsoft ont naturellement vocation à être leaders sur ce marché. Mais ils n'ont pas su le faire et ne le deviendront qu'au moyen d'acquisitions. Contrairement aux opérateurs, ils seront capables de rentabiliser ces acquisitions et d'insérer la messagerie dans leur business model. Tencent rentre également dans cette catégorie il me semble, car même s'ils sont positionnés sur la messagerie privée, ils ne sont pas parvenus à créer un service largement adopté sur mobile.
La troisième catégorie est celle des pure players. C'est la beauté de ce marché : d'une taille considérable, il n'est bien adressé aujourd'hui que par des sociétés qui n'existaient pas il y a encore quelques années, et qui aujourd'hui gèrent des centaines de millions d'utilisateurs. Certains de ces acteurs resteront indépendants et ont un bel avenir devant eux.
En somme en quelque années, le renversement fut complet. Les acteurs naturels d'hier s'effacent aujourd'hui devant des pure players plus agiles et redoutablement efficaces.

Quel impact ces rivalités peuvent avoir sur le consommateur ?

Meilleur prix avant tout, meilleur service également. Chacun trouvera la solution qui lui convient, selon ses attentes en termes de confidentialité, on l'a d'ailleurs vu à l'occasion du rachat de Whatsapp, qui a perdu 500 000 utilisateurs en partie pour cette raison. Cette concurrence va dans le sens de l'utilisateur, qui plus que jamais est libre de choisir parmi des applications de plus en plus riches.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !