Le studio Dreamworks dans la tourmente | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Economie
Le studio Dreamworks dans la tourmente
©Dreamworks

Toute une histoire

Le studio Dreamworks dans la tourmente

Après les fuites sur les négociations avec SoftBank, Dreamworks fait face à la fin des discussions avec le fabricant de jouet Hasbro.

France USA Media

France USA Media

France USA Media est une agence de presse basée à Los Angeles. Elle couvre l'actualité des Etats-Unis en Français pour la presse, la télévision et l'internet, avec des correspondants à New York, Washington, Austin, San Francisco et L.A.

Voir la bio »

Le studio Dreamworks est à nouveau plongé dans l’inquiétude. Selon une source citée par Reuters, les négociations concernant la fusion du studio d’animation et Hasbro se sont achevé ce lundi 17 novembre, alors que le conseil d’administration du fabricant de jouet avait renoncé à acquérir Dreamworks.

Le Wall Street journal et le New York Times avaient révélé les discussions entre les deux grands groupes conduisant à une croissance de 14% de l’action Dreamworks, alors que Hasbro a connu une nette baisse. Outre ces fuites, les représentants de Disney considèrent que cette fusion mettrait en péril les gros contrats entamés avec Hasbro notamment un accord prévu pour 2017. Ces négociations avec Disney devraient générer près d’un tiers des activités du fabricants de jouets.

[LES AUTRES ARTICLES DE VOTRE BRIEFING ATLANTICO BUSINESS]

Une lettre anonyme a été envoyé à plusieurs organes de presse. Elle a dévoilé tous les détails de la discussion mais aussi l’intention du studio d’animation à vendre Hearst Corp. La lettre a aussi dévoilé le calendrier du studio de cinéma jusqu’à 2017. On y apprend par exemple que la sortie du film Kung Fu Panda 3est prévue à la fin de l’année 2015, quelques jours seulement après la sortie du Star Wars de Disney.

En deux mois, Dreamworks a dû faire face à l’effondrement des transactions avec SoftBank et Hasbro, mais compte toutefois sur les performances de ses films pour connaître un nouveau rebond. En effet, malgré quelques ratés comme les films M. Peabody et Sherman ou encore Turbo, les dirigeants du studio rappellent que de nombreux films on rapporté plus de 500 millions de dollars en 2013 (587 dollars avec Les Croods) et près de 620 millions cette année avec Dragon 2.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !