Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Terrorisme
terroristes terrorisme
©Reuters

Retour aux sources

Le mot "terroriste" fut un beau mot. Cessons de l’utiliser pour désigner les assassins islamistes

Et Parquet national anti-islamiste ça sonnerait plus juste que Parquet national anti-terroriste.

Benoît Rayski

Benoît Rayski

Benoît Rayski est historien, écrivain et journaliste. Il vient de publier Le gauchisme, maladie sénile du communisme avec Atlantico Editions et Eyrolles E-books.

Il est également l'auteur de Là où vont les cigognes (Ramsay), L'affiche rouge (Denoël), ou encore de L'homme que vous aimez haïr (Grasset) qui dénonce l' "anti-sarkozysme primaire" ambiant.

Il a travaillé comme journaliste pour France Soir, L'Événement du jeudi, Le Matin de Paris ou Globe.

Voir la bio »

A la fin du XIXème siècle, il y eut des terroristes dans la Russie des Tsars. Dans « Les Justes », Albert Camus les décrit et leur rend justice.

Des terroristes nihilistes guettaient avec une bombe le passage du carrosse du frère du Tsar. Quand le véhicule arriva sous leurs yeux ils s’aperçurent que la femme et les enfants du prince étaient avec lui.

Ils renoncèrent alors à lancer leur engin explosif. Ils furent arrêtés et pendus en public à Saint-Pétersbourg. Quel rapport entre ces hommes qui avaient une âme et un cœur et ceux qui égorgent et décapitent aujourd’hui ?

Pendant l’Occupation, il y eut d’autres terroristes. C’est ainsi que les nazis et Vichy appelaient les résistants. Devant les pelotons d’exécution ou sous le couperet de la guillotine, ils mourraient en criant « Vive la France ». Qu’y a-t-il de commun entre eux et les assassins islamistes ?

Une autre référence historique s’impose pour les tueurs d’aujourdhui. Le mot « assassin » vient en effet de « hashashin ». Le nom d’une secte arabe qui fit de sanglants ravages il y a des siècles.

Leur chef leur commandait de tuer. Et pour ce faire, il leur demandait de se droguer au haschich. Les assassins islamistes ont de qui tenir. Le haschich leur est parfois utile. Mais ils vont de préférence chercher leur drogue dans un  livre…

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !