Le comportement étrange et inhabituel de certains clients de palaces | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Société
Le comportement étrange et inhabituel de certains clients de palaces
©Reuters

Bonnes feuilles

Le comportement étrange et inhabituel de certains clients de palaces

Stars sur le retour, hommes d’affaires, anonymes richissimes… les clients de ces établissements 5 étoiles osent vraiment tout ! Découvrez leurs demandes insensées, leurs comportements déplacés et leurs caprices. Si les temples du luxe et du bien-être mettent tout en œuvre pour répondre aux attentes d’une clientèle très fortunées, ils sont régulièrement surpris par des envies souvent excentriques ! Attention… tout est vrai ! Extrait de Secrets de palaces de Sandrine Chopin et Patrice Romain publié aux Editions de L'Opportun. 2/2

Patrice Romain

Patrice Romain

Instituteur, directeur d'école puis principal de collège, Patrice Romain a pris sa retraite fin 2020, désabusé par la gouvernance de "son" école publique. Il est l'auteur d'une dizaine de livres sur l'Éducation nationale, dont le best-seller Mots d'excuse. Son dernier ouvrage est  "Requiem pour l'Education nationale - Un chef d'établissement dénonce : parents et professeurs doivent savoir !" (2021) aux éditions du Cherche Midi.

Voir la bio »
Sandrine Chopin

Sandrine Chopin

Sandrine Chopin est journaliste. 

Voir la bio »

Paris, 10h08

Remerciements éternels

Tandis que sous l’imposant lustre en cristal Baccarat opèrent de façon quasi militaire l’armée de bagagistes et la brigade de réceptionnistes, une femme demande à me voir à l’accueil. Je quitte mon bureau et m’approche d’elle, main tendue et sourire avenant :

— Bonjour madame ! M. Philibert, directeur de l’établissement. Que…

La gifle part. Son claquement résonne dans tout le hall. La harpie en manteau de fourrure pointe un doigt accusateur sur moi et vocifère :

— La prochaine fois, mêlez-vous de vos affaires ! Puis elle tourne les talons et quitte l’hôtel. Encore sonné, je me tourne vers la réceptionniste abasourdie qui peine à dissimuler son effarement :

— Je suis mal réveillé ou il me semble avoir reconnu la dame qui a fait une tentative de suicide la semaine dernièredans la chambre 123 ?

— C’est bien elle, monsieur le directeur. Elle doit vous en vouloir d’avoir appelé les pompiers : en lui sauvant la vie, vous avez fait échouer son projet !

Cannes, 11h26

Pas de bras, pas de chocolat !

Une femme de chambre s’affaire dans une des suites de l’hôtel. Comme d’habitude, elle ouvre la baie vitrée de la terrasse pour aérer, passe l’aspirateur dans chaque recoin du salon en prenant soin de ne pas abîmer le somptueux tapis persan fraîchement livré, change les draps en satin de coton du lit king size, puis entre dans la salle de bains. Après avoir nettoyé les doubles vasques et la douche à l’italienne avec sa mosaïque, elle décide de s’attaquer à l’imposante baignoire qui trône au centre de la pièce. Elle s’en approche. Son sang se glace : un bras humain gît au fond de la baignoire !

Pétrifiée, elle reste un long moment incapable du moindre mouvement, hypnotisée par le membre déplié qui semble l’accuser. Aucun son ne peut sortir de sa bouche. Enfin, elle recouvre ses esprits et alerte la sécurité.

J’arrive en trombe, constate que mon employée a toute sa raison – ce dont, honnê- tement, je doutais – et appelle la police. Les équipes tentent de joindre sur son portable la personne potentiellement propriétaire du triptyque humérus-radius-cubitus. En vain. Il faut dire que, comme la plupart des personnes qui résident cette semaine à l’hôtel, elle participe à un congrès de rhumatologues réunissant les plus grands pontes internationaux.

Ce n’est que trois heures plus tard que notre client manchot rappelle. Ne comprenant pas notre affolement, il nous explique le plus naturellement du monde que ce bras appartient à l’hôpital dans lequel il travaille et qu’il l’a tout simplement emprunté pour une démonstration devant ses confrères !

Extrait de Secrets de palaces de Sandrine Chopin et Patrice Romain publié aux Editions de L'Opportun

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !