Le coeur artificiel et les autres plus grandes avancées médicales de 2013 | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Santé
Le coeur artificiel et les autres plus grandes avancées médicales de 2013
©Reuters

I feel good !

Le coeur artificiel et les autres plus grandes avancées médicales de 2013

Le coeur artificiel, la lutte contre le Sida mais aussi la généralisation d'un dépistage bon marché du cancer du col de l'utérus ou encore des avancées dans le traitement de l'obésité et de l'anorexie.

Gérard Dubois

Gérard Dubois

Gérard Dubois est membre de l’Académie nationale de médecine, où il occupe la fonction de président de la Commission Addictions. Il est le co-auteur du rapport des "Cinq sages" au ministre des Affaires sociales sur la Santé Publique à l'origine de la loi Evin.

Voir la bio »

N°1, le cœur artificiel CARMAT :

Bijou technologique, biologique et électronique de 900g, entièrement français selon la volonté de son créateur, le Professeur Carpentier. Ce cœur artificiel est reconnu comme une avancée majeure, même si un seul patient en a aujourd’hui bénéficié et si sa taille ne convient pas à tous les thorax. Le manque de greffons cardiaques s’aggrave à cause de la diminution des accidents (ce qui est une bonne chose) et à une moindre volonté de don au moment du décès, notamment de la famille (ce qui en est une moins bonne). Le cœur artificiel CARMAT permettrait de suppléer ces insuffisances et constitue certainement le progrès le plus spectaculaire de 2013.

N° 2, lutte contre le Sida :

Des chercheurs sont parvenus à détruire les virus cachés dans certaines cellules du système immunitaire, notamment les macrophages. Il est désormais possible de les en déloger grâce aux récents travaux de l'équipe du professeur Philippe Benaroch (laboratoire immunité et cancer, Inserm/Institut Curie à Paris). Grace à un anticorps, ces chercheurs ont réussi à empêcher la libération de ces virus. Un brevet français vient d'être déposé pour la molécule permettant d'y parvenir. C'est un espoir de venir définitivement à bout du HIV. Si cela est vérifié, c’est une véritable innovation qui rendrait possible d’envisager la guérison du Sida.

N°3, généralisation du dépistage bon marché du cancer du col de l'utérus :

Actuellement, 80 % des femmes atteintes d'un cancer du col de l'utérus vivent dans des pays en développement, le frottis, qui en permet le dépistage, étant trop coûteux. Une méthode bon marché vient d'être validée : si, une minute après l'application de vinaigre sur le col utérin à l'aide d'un coton-tige, les tissus deviennent blancs, alors cela signifie qu'ils sont précancéreux ; sinon, leur couleur ne change pas. C’est un très vieux test, le test à l’acide acétique, moins performant que le frottis. L’exemple de l’Inde montre que l’ont sauve plus de vie avec un test simple, peu coûteux, largement employé, qu’un test plus performant, mais plus cher et peu employé.

N°4, traitement de l'obésité et de l'anorexie :

L’obésité correspond certainement, au moins partiellement, à un dérèglement biologique. Le mécanisme proposé par l'équipe du professeur Pierre Déchelotte de l'université de Rouen est intéressant. Après le tabac et l’alcool, l’obésité est avec le manque d’exercice une des causes majeures des maladies chroniques (dites non transmissibles) qui représentent aujourd’hui les causes principales de décès dans le monde, et pas seulement dans les pays développés.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !