La radicalisation s’effectue sur Internet, certes, mais il existe souvent un ancrage local initial : pour visualiser des sites djihadistes, encore faut-il avoir l’idée d’aller les consulter | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Société
La radicalisation s’effectue sur Internet, certes, mais il existe souvent un ancrage local initial : pour visualiser des sites djihadistes, encore faut-il avoir l’idée d’aller les consulter
©

Bonnes feuilles

La radicalisation s’effectue sur Internet, certes, mais il existe souvent un ancrage local initial : pour visualiser des sites djihadistes, encore faut-il avoir l’idée d’aller les consulter

Avril 2014. Le ministère de l'Intérieur s'empare de la question épineuse de la prévention de la radicalisation avec la création du numéro vert "anti-djihad", dont la mission consiste à recueillir le signalement des personnes en voie de radicalisation. Extrait de "Cellule de déradicalisation" de Julien Revial, aux Editions Michalon 1/2

Julien  Revial

Julien Revial

Julien Revial est étudiant. Il est l'auteur du livre "Cellule de déradicalisation". Il a aujourd'hui 24 ans.

Voir la bio »

Sonia et moi nous appelons et nous voyons beaucoup pour constituer notre projet. La répartition des tâches est bien définie : elle me dévoile ses conceptions (le fond) que je cadre et ordonnance (la forme). Après plusieurs semaines de réflexion et de concertation, nous finissons par aboutir à un vaste projet de structure.

Sonia partait d’abord du constat que des groupuscules religieux s’étaient emparés de l’autorité étatique dans certains quartiers en raison du délitement des pouvoirs et des services publics. Les extrémistes religieux profitent ainsi de la misère croissante de ces zones sensibles pour s’imposer comme référents face à une population en perdition. Ils font preuve de rapidité ainsi que de proxi­mité auprès des habitants vulnérables (les jeunes, les chômeurs, les anciens détenus…) et répondent aux besoins de la population locale par des prestations que l’État ne peut pas toujours assurer (logement, emploi, argent, nourriture, loisirs…).

Dès lors, ce prosélytisme atypique assure aux prédicateurs la venue de nouveaux fidèles. Leur stratégie est bien rodée puisqu’ils agissent avant de parler. Ils joignent la parole aux gestes et non l’inverse. À travers leurs discours, ils ciblent l’abandon et le rejet de l’État français qui ne peut pas ou plutôt « ne veut pas » répondre aux nécessités de ces populations des quartiers défavorisés. Leur objectif est d’engendrer une haine à l’égard de la France et a fortiori à l’égard du système capitaliste occidental de sorte que les nouvelles recrues en viennent rapidement à se marginaliser et à se radicaliser. Face à ce marasme, la seule solution n’est autre que la religion.

Face à ces groupes qui deviennent progressivement dépositaires de l’autorité, nous proposions la création de pôles structurels Police – Justice – Associatif qui seraient destinés à accueillir des familles ayant composé le numéro vert « anti-djihad » et qui permettraient de combiner une action préventive et répressive au sein de ces quartiers délaissés : La Police se chargerait des cas les plus dangereux où la radicalisation est avérée, le secteur Associatif se chargerait de soutenir les familles et d’approcher les jeunes en voie de radicalisation tandis que le secteur Justice viendrait en appui des deux premiers pour accélérer la mise en oeuvre de toutes les procédures engagées dans le cadre de cette structure.

L’objectif de cette décentralisation étant de faire coordonner les services avec rapidité et efficacité afin de contrecarrer l’action de ces factieuses mouvances religieuses et recouvrer ainsi une certaine autorité étatique qui permettrait à terme d’endiguer le phénomène de la radicalisation.

On entend souvent que la radicalisation s’effectue sur Internet et il est vrai que la majeure partie du processus se réalise par cet intermédiaire mais il existe souvent un ancrage local initial car pour visualiser des sites djihadistes, encore faut-il avoir l’idée d’aller les consulter !

Extrait de Cellule de déradicalisation de Julien Revial, aux Editions Michalon, 2016.  Pour acheter ce livre, cliquez ici

Le sujet vous intéresse ?

À Lire Aussi

La France au bord du chaos : la radicalisation de certains policiers ou militaires achèvera-t-elle de consacrer les violences quotidiennes comme mode de gestion des rapports sociaux en France ?Retour de Barbarie : "J’étais un djihadiste de Daech jusqu’à ce qu’ils m’arrêtent et me torturent" (2ème partie)Larossi Abballa : "Internet a programmé ma radicalisation"

Mots-Clés

Thématiques

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !