La Norvège pourrait dépenser plus de 20 milliards d'euros pour construire le premier tunnel sous-marin flottant au monde | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Insolite
La Norvège pourrait dépenser plus de 20 milliards d'euros pour construire le premier tunnel sous-marin flottant au monde
©NPRA

Béton

La Norvège pourrait dépenser plus de 20 milliards d'euros pour construire le premier tunnel sous-marin flottant au monde

Les fjords norvégiens sont très beaux, mais pour les traverser en voiture, c'est une autre histoire...

La côte ouest de la Norvège comprend 1 190 fjords. La beauté de vallées creusées dans la côte par l'érosion des glaciers fait la renommée du pays, mais rend également le transport très compliqué. Par exemple, pour conduire de Kristiansand, à la pointe sud du pays, à Trondheim, au centre—deux villes séparées de 600km à vol d'oiseau—par la côte il faut 21 heures, et 7 passages en ferry, selon Business Insider.

C'est pourquoi l'agence norvégienne des routes a proposé de créer sur le long de l'autoroute E39—l'autoroute côtière sans cesse interrompue par des passages de ferries—un tunnel sous-marin flottant.

Le projet coûterait plus de 20 milliards d'euros—une paille.

Il s'agirait de deux tubes en béton, de forme courbée, d'1,2 kilomètre de long, submergés à 20 mètres sous la surface de la Mer de Norvège.

Il s'agirait d'une première mondiale, comme rapporte le site Wired.

Du point de vue des conducteurs, le tunnel fonctionnerait comme n'importe quel autre tunnel.

Les tunnels émergeraient de la roche sous-marine de chaque côté du fjord.

Ils seraient stabilisés en étant attachés à des pontons flottant à la surface de l'eau.

Les pontons seraient assez espacés pour permettre aux navires de passer.

L'agence norvégienne propose également de construire, un peu plus traditionnellement, un tunnel sous-marin qui se prolonge par un pont.

Autre proposition relativement ambitieuse : un pont suspendu de 3,7 kilomètres.

(Crédit photo : NPRA - Norwegian Public Roads Administration)

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !