La France est-elle raciste ? Enfin un film qui dit la vérité ! | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Consommation
"Qu'est-ce qu'on a fait au Bon Dieu ?" est un énorme succès populaire
"Qu'est-ce qu'on a fait au Bon Dieu ?"  est un énorme succès populaire
©

A guichets fermés

La France est-elle raciste ? Enfin un film qui dit la vérité !

"Qu'est-ce qu'on a fait au Bon Dieu ?" est un énorme succès populaire. Est-ce une raison pour en dire du mal ?

Benoît Rayski

Benoît Rayski

Benoît Rayski est historien, écrivain et journaliste. Il vient de publier Le gauchisme, maladie sénile du communisme avec Atlantico Editions et Eyrolles E-books.

Il est également l'auteur de Là où vont les cigognes (Ramsay), L'affiche rouge (Denoël), ou encore de L'homme que vous aimez haïr (Grasset) qui dénonce l' "anti-sarkozysme primaire" ambiant.

Il a travaillé comme journaliste pour France Soir, L'Événement du jeudi, Le Matin de Paris ou Globe.

Voir la bio »

C'est le genre de film qu'on hésite à aller voir. Pensez-donc, il a déjà fait plus de 12 millions d'entrées ! Comment pourrait-on se mélanger à la plèbe, aux Français lambda ? Ce film est drôle. Comment pourrait-on rire avec des gens qui ne font pas partie de l'élite ? Ce film est tendre. Comment oserait-on éprouver de la tendresse pour des super-Dupont nécessairement méprisables ?

Et puis, on est allé le voir quand même, sous la pression insistante d'une gamine de douze ans. Les enfants sont innocents et ils savent voir. Ils n'ont pas lu les critiques assassines et dégoûtées des Inrockuptibles, de Télérama, du Monde etc. Les enfants ont toujours raison.Qu'est-ce qu'on a fait au Bon Dieu ? est un petit enchantement. Une comédie de boulevard qu'on aurait bien tort de traiter par le dédain.

L'argument est simple. Une famille bourgeoise et catholique de Chinon. Quatre filles à marier qui épouseront un Arabe, un Juif, un Chinois et un Noir. Comme du temps de leurs ancêtres les Gaulois, le ciel tombe sur la tête du couple BCBG de Chinon. Mais qu'est-ce qu'ils ont fait au bon Dieu pour avoir des gendres pareils ?

En découle pour le bonheur du spectateur, une série de clichés très légèrement appuyés. Le Juif (ici dans sa version méditerranéenne) est exubérant et fasciné par la thune. L'Arabe est plutôt violent et a élu son domicile professionnel au tribunal de Bobigny où défilent des dealers de la même origine que lui. Le Chinois est secret (on ne lit rien dans ses yeux bridés) et donc fourbe. Et le Noir est nécessairement un allumé de la baise. Quant au couple de Chinon, il exprime la quintessence de tous les préjugés habituels sur les étrangers et les métèques.

Mais tous sont sympathiques et attachants. Pas méchants pour un sou. Sous les clichés, le cœur… De la tendresse pour tous. Mais les censeurs, petits ayatollahs hexagonaux, y voient bien sûr de la complaisance. On déculpabilise, écrivent-ils, le racisme français. On donne bonne conscience à ceux qui pensent que le Juif a de l'appétit pour l'argent, le Noir pour les femmes, l'Arabe pour le trafic de drogue et le Chinois pour on ne sait trop quoi tant il est mystérieux.

Dans sa forteresse assiégée par des millions et des millions de spectateurs, le cuistre rumine sa rancœur. Comment ose t-on faire un film pareil dans une France où le Front National obtient environ 25% des suffrages ? Oui, qu'a-t-il fait au bon Dieu, ce cuistre, pour que tous ces spectateurs ne soient pas allés comme lui voir Nymphomaniac de Lars Von Trier ?

Son désespoir est sans borne. Avec Qu'est-ce qu'on a fait au Bon Dieu ?le racisme signe, selon lui, son triomphe définitif en asservissant l'âme pure de la France. Ce que le cuistre appelle racisme n'est en réalité qu'une série de gentilles plaisanteries comme nous les connaissons depuis toujours. Des clichés qui n'ont jamais fait grand mal. Les Bretons sont bornés et têtus. Les Belges sont cons. Les Allemands, des gros plein de bière… Les Polonais sont saouls… Les Juifs, les Arabes, Les Chinois, les Noirs sont … Et le Français est, bien sûr, le meilleur amant du monde.

Ah non, ça n'a rien de très original. Mais des millions et des millions de braves gens, lassés d'être marqués au fer rouge pour "racisme" sont allés voir ce film pour respirer un peu d'air frais. Et aussi, et peut-être surtout, pour se voir dans un miroir qui leur renvoie d'eux une image non déformée par le ressentiment et la rancœur des censeurs. Si c'est ça être raciste, alors on peut dormir tranquille sur ses deux oreilles. C'est ce que je fais étant intimement persuadé qu'il y a plus de jugeote dans la tête d'une gamine de douze ans que dans celles de tous les importants, gonflés d'une arrogance qui n'a d'égal que leur suffisance, qui ont mis "Interdit !" sur les affiches de Qu'est-ce qu'on a fait au Bon Dieu ?

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !