L’étrange conception de la liberté d’informer du magazine Closer | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
L’étrange conception de la liberté d’informer du magazine Closer
©

Affaire Philippot

L’étrange conception de la liberté d’informer du magazine Closer

Des photos du magazine people révèlent l’homosexualité du vice-président du Front national. Ce que ce dernier ne voulait pas. Il va porter plainte contre Closer. La République des trous de serrure poursuit sa marche. Jusqu’où ira-t-elle ? Dans les chambres à coucher ?

Gilles Gaetner

Gilles Gaetner

Journaliste à l’Express pendant 25 ans, après être passé par Les Echos et Le Point, Gilles Gaetner est un spécialiste des affaires politico-financières. Il a consacré un ouvrage remarqué au président de la République, Les 100 jours de Macron (Fauves –Editions). Il est également l’auteur d’une quinzaine de livres parmi lesquels L’Argent facile, dictionnaire de la corruption en France (Stock), Le roman d’un séducteur, les secrets de Roland Dumas (Jean-Claude Lattès), La République des imposteurs (L’Archipel), Pilleurs d’Afrique (Editions du Cerf).

Voir la bio »

"Pas de liberté pour les ennemis de la liberté", disait Saint-Just sous la Révolution. Et pourtant, lui-même n’avait rien d’un gardien acharné des libertés publiques. Après les photos de Florian Philippot, le vice-président du Front national, parues dans Closer, en compagnie d’un ami, dont le visage est flouté, prises à Vienne, en Autriche, Saint-Just aurait-il raison ? Déjà, en janvier 2014, Closer avait franchi le pas de la violation de la vie privée en révélant l’existence d’une liaison entre l’actrice Julie Gayet et le président de la République. On y voyait le président, casque sur la tête, se rendre chez l’actrice dans un appartement situé à quelques centaines de mètres de l’ Elysée. Il y a peu, Voici a publié un cliché de François Hollande en train de discuter, assis autour d’une table avec la même Julie Gayet dans le parc de l’Elysée… Ces photos soulèvent surtout le problème de la sécurité du président de la République et laissent penser que qu’une - ou plusieurs ? -  taupes pourraient s’amuser des failles existant dans la protection de François Hollande… 

Quoiqu’on puisse penser du numéro 2 du Front national, sa façon qu’il a de distinguer les bons et les mauvais Français, de marteler que son parti détient lui seul le monopole du patriotisme, que son parti, lui seul, résoudra la crise économique et que son parti, lui seul, grâce à un rejet des immigrés hors de l’hexagone permettra aux Français de mieux vivre, bref cela est insupportable à de nombreux électeurs. De droite, comme de gauche. Comme est insupportable, immonde, l’initiative de Closer. Est-ce cela, la liberté d’informer ? Closer annonce-t-il l’introduction - déjà bien avancée - en France d’une presse version tabloïd anglais qui, elle, ne s’embarrasse d’aucun scrupule ? A quand la publication de photos montrant tel ou tel homme politique avec son compagnon alors qu’il ne souhaite pas que cette liaison ne soit rendue publique ? Imagine-t-on les dégâts d’une telle révélation si l’homme politique en question est marié et a des enfants ? Désolée, Mme la rédactrice en chef de Closer, de vous le dire, des gens se suicident pour bien moins que cela… Je n’aime pas beaucoup Florian Philippot. Mais il a envie que son orientation sexuelle, comme on dit, reste du domaine de sa vie privée, de son intimité. Pourquoi la révéler publiquement ? Quel intérêt cela apporte au débat public, le seul qui compte dans une démocratie ? Bien sûr, on arguera que ce n’est pas un hasard si Florian Philippot aurait convaincu Marine Le Pen de ne pas participer aux manifestations hostiles "au mariage pour tous", alors que d’autres têtes d’affiches du Front national s’y montraient. De là à affirmer, comme le magazine Têtu, que l’outing de Philippot est "d’une importance politique", c’est aller un peu vite. Que dira-t-on lorsque un journal publiera une liste d’énarques homosexuels (Philippot est un ancien élève de l’ ENA) ? Ou d’inspecteur des finances ? D’avocats, de magistrats ? De journalistes ? Cela sera-t-il qualifié "d’importance politique ?".

Ian Brossat, conseiller (PC) de Paris, estime que la meilleure solution pour éviter d’avoir à affronter tout dérapage, et éviter l’outing, c’est de faire, comme on dit, son coming-out. Mme la rédactrice en chef, auriez-vous envie que l’on révèle des choses personnelles que vous souhaiteriez garder à l’abri du public ? Tout individu a droit à une part d’ombre dans sa vie privée. A y regarder de près, on peut se demander si le vice-président du Front national, à force de vouloir compartimenter la société entre les bons et les mauvais citoyens, n’est pas victime de son propre parti… Ce parti où certains de ses membres ne se privent pas de dire qu’ils n’aiment pas les "pédés". Tout comme ils n’aiment pas les juifs ou les arabes. Au Front national, seuls Marine Le Pen et Gilbert Collard ont dénoncé violemment l’initiative de Closer… Petit rappel (oublié) : en 1972, l’un des leaders historiques du PCF, Jacques Duclos, stigmatisait, lors d’une réunion à la salle de la Mutualité à Paris, les militants communistes homosexuels. Lors du 22ème congrès du Parti en 1976 sera réaffirmée l’hostilité de ce parti à l’égard des homosexuels. Il faudra attendre le début des années 80 pour que le PC abandonne définitivement cette position.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !