Quand Jean-Vincent Placé aimait se faire appeler "le Chinois" | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Quand Jean-Vincent Placé 
aimait se faire appeler "le Chinois"
©

Lu dans Libé

Quand Jean-Vincent Placé aimait se faire appeler "le Chinois"

Qualifié de "Coréen national" par le député UMP Alain Marleix, l'écologiste Jean-Vincent Placé a décidé de porter plainte. Pourtant, en 2004, il se présentait lui-même dans Libération comme "le Chinois de Jean-Paul Huchon"...

Matthieu Creux

Matthieu Creux

Matthieu Creux est blogueur politique sur Le Mal Pensant.

Voir la bio »

C'est LE business médiatique rentable pour la gauche alter, écolo et associative : porter plainte pour "racisme" contre les responsables politiques parfois pour gagner de l'argent, souvent pour augmenter sensiblement sa notoriété, toujours pour jeter l'opprobre sur le camp attaqué devant les tribunaux. C'est un sport national inventé dans les années 1980 par les bien-pensants de SOS Racisme et un certain Harlem Désir à l'époque, aujourd'hui Premier secrétaire du Parti socialiste.

Le dernier épisode en date, c'est le duel entre deux monstres de la politique française : l'archi-célèbre Jean-Vincent Placé et l'hyper-médiatique Alain Marleix. Ce dernier, spécialiste de la carte électorale à l'UMP et ancien secrétaire d'État sous le gouvernement Fillon 2, a tenu lors d'un chat sur Public Sénat des propos jugés "choquants" et indignes d'un élu de la République envers un autre élu par les Verts. Il a en effet parlé de Jean-Vincent Placé comme de "notre Coréen national".

"La bonne affaire !" ont dû se dire les responsables d'Europe-Écologie. On va pouvoir faire un peu de bruit et montrer par cet énième exemple que l'UMP est vraiment le parti de la haine de l'étranger et que tout est bon pour piquer des voix au FN. Du coup, Jean-Vincent Placé a fait du bruit pendant deux ou trois jours parlant de "lepénisation des esprits" etc, etc… Et puis, pour prolonger l'épisode médiatique qui commençait à s'essouffler, il a annoncé sa volonté de porter plainte. Évidemment, depuis, Alain Marleix a nié tout propos à connotation raciste. Histoire classique.

Sauf que ce que vous ne savez pas tout, et ça mérite d'être un peu plus connu, c'est qu'entre eux, les Verts surnomment Jean-Vincent Placé "le Chinois" à la fois parce qu'il est connu pour sa grande force de travail dans l'ombre que parce qu'il fait penser à ces mafias chinoises qui œuvrent et manigancent en coulisse, spécialité du conseiller régional francilien. Alors tout le monde rigole bien de cette polémique artificielle au Parti. La preuve ? Cet article de Libération de 2004 dans lequel, citons le texte, "Jean-Vincent Placé se présente en rigolant comme « le Chinois de Jean-Paul Huchon » ". Mais pourquoi donc Monsieur Placé ne porte-t-il pas plainte contre Monsieur Placé, ce raciste sans gêne ! Tout est dit.

Rajoutons cette petite phrase de l'ami Placé : "Je suis la seule tête de liste des élections sénatoriales qui ne soit pas blanche blanche". Autrement dit, votez pour moi car je suis issu de la diversité, mais si vous rappelez mes origines, je porte plainte.

Cette idéologie de l'antiracisme qui ne s'avoue jamais comme telle est, pour Alain Finkielkraut, le nouveau totalitarisme du 21ème siècle, c'est-à-dire une sorte de pensée unifiée, cohérente en apparence, qui n'accepte pas son contraire et qui se donne pour mission de détruire tous ceux qui s'opposeraient à ses principes. Et qui ne tolère pas le débat ou la discussion cordiale avec "l'ennemi".

Manque plus que Charles Aznavour porte plainte contre Michel Drucker lorsqu'il lui a dit, dimanche, qu'il était l'Arménien préféré des Français… alors que le grand Charles est bien français, tout autant que JVP.

Allez, Jean-Vincent, dis-nous par communiqué de presse que tu as autre chose à faire que de porter plainte, comme améliorer les transports en IDF puisque tu es vice-Président de la région en charge des Transports et de la mobilité !

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !