Jean-Marie Le Pen tire à boulet rouge sur Florian Philippot : et si le patriarche du FN avait perçu avant les autres que Marine Le Pen était en fait déjà en train de s’éloigner de son bras droit ? | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Jean-Marie Le Pen fonde une nouvelle formation politique.
Jean-Marie Le Pen fonde une nouvelle formation politique.
©Reuters

Luttes d'influence

Jean-Marie Le Pen tire à boulet rouge sur Florian Philippot : et si le patriarche du FN avait perçu avant les autres que Marine Le Pen était en fait déjà en train de s’éloigner de son bras droit ?

Justifiant la création d'une nouvelle formation politique, Jean-Marie Le Pen a expliqué sur France Info être opposé à un Front national aux mains de Florian Philippot, qu'il qualifie de "patron".

Lorrain de Saint Affrique

Lorrain de Saint Affrique

Lorrain de Saint Affrique est un ancien journaliste.

Proche du Front national, conseiller en communication de Jean-Marie Le Pen de 1984 à 1994, secrétaire départemental du FN dans le Gard et conseiller régional du Languedoc-Roussillon, de 1992 à 1998. Il avait été écarté du FN en 1994 à l’occasion d’un conflit avec Bruno Mégret. Il a publié Dans l'ombre de Le Pen (Hachette Littératures) en 1998. A la suite de l’exclusion de Jean-Marie Le Pen du FN, il renoue avec celui-ci : depuis le 1er octobre 2015, il exerce la fonction d’assistant parlementaire du député au Parlement européen, en charge des questions de presse.

 

Voir la bio »

Hier, sur Radio Courtoisie, le ton de Jean-Marie LE PEN s’est adouci, le lion se fait Raminagrobis, ce qui n’enlève rien de sa dangerosité pour des adversaires qualifiés « d’hétérophobes », membres une « mafia socialo-chevènementiste », qui auraient pris par ruse et sournoiserie sa fille Marine en otage. Il concède à la présidente du Front National de grandes qualités de communicante, mais dit ne pas savoir si elle sera à la hauteur de ses responsabilités. Sur une autre antenne et presqu’à la même heure, Bernard TAPIE comparait le couple Marine LE PEN- Florian PHILIPPOT à l’attelage que formaient jadis Mireille MATHIEU avec son despotique et très intéressé imprésario Johnny STARK, qui avait la réputation d’avoir la main lourde dans le calcul de ses pourcentages.

Oui, la colère est provisoirement retombée, mais place à l’ultimatum! Marine LE PEN devra choisir entre son père et PHILIPPOT, sous le regard de l’opinion publique qui, d’après les premières enquêtes, rechigne à valider le parricide. Afin de donner corps à sa menace, le toujours président d’honneur du FN annonce qu’il va rassembler ses relations, ce qui est plus que ses amis, en nombre et en qualité, afin de déjouer les plans des infiltrés.

Pour beaucoup d’observateurs, Florian PHILIPPOT se tenait en embuscade, à l’affût du moindre dérapage sorti de la bouche du patriarche, pour lui régler son compte. Existe-t-il une autre hypothèse, un autre scénario dans lequel Jean-Marie LE PEN ne serait plus la victime, mais le provocateur subtil capable de faire sortir les loups du bois au moment choisi par lui, sur son terrain et à son heure ?  De son passé militaire, Jean-Marie LE PEN a retenu de nombreuses leçons, dont celle-ci : « Si on découvre une machine infernale dans la maison, on ne tente pas de la désamorcer dans le grand salon ; on la déplace avec précaution jusqu’au fond du jardin, le plus loin possible, et là, éventuellement, on tente de la neutraliser ».

Il n’est pas exclu que LE PEN ait ressenti chez sa fille une lassitude à être étroitement tenue en laisse et cornaquée : il la connaît bien, il sait sa propension à placer des quasi inconnus sur un piédestal pour les en faire redescendre à la moindre contrariété. En outre, Marine LE PEN n’a pu ignorer le rejet persistant que provoquent les orientations économiques incarnées par son influent conseiller, le fameux « tract communiste des années 70 ». De son côté, Florian PHILIPPOT s’est-il senti, pour cette raison, en perte de vitesse, au point de tenter un coup de force qui le lierait durablement à sa présidente devenue sa complice en meurtre symbolique du père ?

Si tel est le cas, tous les calculs auront été déjoués et nul n’aura su garder le contrôle d’une mécanique devenue folle. Par son initiative, sans rien lâcher de la ligne politique qu’il croit juste, Jean-Marie LE PEN tend lentement une main à sa fille, tout en gardant une dague bien effilée dans l’autre. Une question demeure : est-il raisonnable d’interpréter les LE PEN raisonnablement ?

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !