Jean-Luc Delarue ou l'audimat post-mortem | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Le père de Jean-Luc Delarue et sa veuve s'affrontent par médias interposés.
Le père de Jean-Luc Delarue et sa veuve s'affrontent par médias interposés.
©DR

Saga

Jean-Luc Delarue ou l'audimat post-mortem

Conversion à l'islam, relations tendues avec son père, testament rendu public, ... Le traitement médiatique de la mort de Jean-Luc Delarue réunit tous les ingrédients d'une émission de télé-réalité.

Laurence Lasserre

Laurence Lasserre

Laurence Lasserre est spécialiste de la communication publique et des medias.

 
 
Voir la bio »

Vous croyez que Secret Story est la pire émission de télé-réalité jamais diffusée à la télévision française ? Que nenni. Le feuilleton haletant concocté par les médias autour de la famille Delarue depuis le décès de l'animateur bat tous les records de déballage familial et intime jamais enregistrés. Chaque jour les révélations s'enchainent à un rythme effréné : échanges de textos et testament publiés sur internet, appels vibrants sur les ondes, conférences de presse, bataille de communiqués,... Tout, tout, tout on saura tout sur Jean-Luc Delarue : son père, ses femmes, son meilleur ami, ses addictions, son argent, son appartement rue Bonaparte, sa maison à Belle-Ile, ses croyances, ses haines. Et où l'on apprend que dans cette famille, comme dans toutes les autres finalement, ça se dispute allègrement. Tous les ingrédients d'une bonne série TV et d'un record de clics sont réunis. Et la preuve : ça cartonne! Voici la recette de l'incontestable succès du moment.

 

Prenons une star, un enfant terrible de la télé comme on en n'avait pas vu depuis belle lurette, le genre à transformer en pic d'audience tout ce qu'il touche. Le genre aussi à péter les plombs dans un avion de ligne, et à siffler le bar de l'hôtel et le mini-bar de la suite. Faisons le avouer ses addictions et se repentir dans un grand acte de repentance à l'américaine. Enfin, apprenons qu'il lutte avec rage et courage contre une saloperie de cancer incurable qui aura raison de lui dans la force de l'âge.

 

Bon, déjà, on est dans le scénario classique bien que légèrement déjà vu, de l'icône foudroyée dont la mort suffit à immortaliser la légende sur papier glacé. C'est compter sans les personnages secondaires de la série qui viennent de passer au premier plan grâce à un rebondissement spectaculaire qui va complexifier le scénario, donnant à cette histoire un caractère à la fois mystérieux et sordide dont les foules médiatiques se délectent.

Dans la scène d'ouverture, faites entrer le père. Lequel, d'une voix émue et grave, et en exclusivité pour Europe 1, confie son désespoir en mettant les pieds dans la marmite. Le cadavre de son fils aurait été rien moins qu'escamoté à son nez et à sa barbe et pour une raison simple : le mourant serait devenu musulman en moins de temps qu'il n'en faut à un candidat de télé-réalité pour se confesser dans la chambre des secrets.

Consternation de l'épouse, qui intervient alors dans l'épisode 2. Une brune au regard de biche effrayée et qui n'en demandait pas tant. Ou l'on nous informe au passage que les relations du père et du fils étaient pour le moins aléatoires et distendues. Voilà que le père est aussitôt soupçonné de mauvaises pensées et de mauvaises intentions. Comme dans Homeland, on ne sait plus qui est le bon et qui est le méchant, qui dit la vérité et qui ment.

 

L'épisode 3 s'ouvre sur une nouvelle révélation du père, spécialiste du rebondissement façon 24 heures chrono : il est sincère et le prouve en publiant l'intégralité des textos échangés tout l'été avec son fils. Mazette, c'est du live ! Rien ne nous est épargné, et l'avenir dira si les téléspectateurs acceptent ce gage de bonne foi. Le père réalise alors un doublé en faisant entrer en scène un nouveau personnage, une magnifique blonde, ex-compagne de l'animateur, sorte d'antithèse parfaite de la jeune veuve. Un coup de maître. La belle a semble-t-il de quoi "balancer grave" selon Pure People et Voici, mais les pages internet dans lesquelles elle se confie sont désormais introuvables. Comme la jolie brune, elle est sans doute quand même un peu abasourdie de voir la Marabunta médiatique lui passer sur le corps jusqu'à lui nettoyer impeccablement les os.

 

Amour, gloire, beauté, argent et bataille des chiffonniers, le décor est posé. Le drame s'est noué sur une plage de Belle-Ile-en-Mer, un jour de mai. On se passionne. L'épisode 4 peut commencer, avec une nouvelle révélation intime : le testament du trépassé est publié dans les médias, et inonde la toile de l'intégralité de ses codicilles en quelques heures. De mémoire de Michaël Jackson, on n'avait jamais vu cela en France. C'est de l'inédit.

 

Chacun retient son souffle : que va-t-il se passer à présent ? La brune et la blonde vont-elle se livrer un combat sans merci? Les dernières volontés du défunt seront-elles respectées? Quel média va obtenir le scoop?

 

Un feuilleton qui n'est pas prêt de se terminer. D'autres secrets seront bientôt révélés. Un des protagonistes serait en possession du dossier médical de Jean-Luc Delarue. Va-t-il choisir de le publier dans le JDD ou bien d'en faire la lecture intégrale à la radio, chez Bruce Toussaint? Ou sur le plateau de BFMTV dans la cadre d'une spéciale en direct du cimetière de Thiais? Pour la saison 2, il semble que le scénario soit déjà prêt. Il serait contenu dans un manuscrit écrit de la main même du disparu, et conservé dans un endroit qu'il est impossible de révéler pour le moment, quelque part du coté de la Plaine Saint-Denis.

 

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !