J’aime les sapins de Noël : je suis un facho | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Pierre Hurmic maire de Bordeaux sapins de Noël
Pierre Hurmic maire de Bordeaux sapins de Noël
©MEHDI FEDOUACH / AFP

Il m’a démasqué

J’aime les sapins de Noël : je suis un facho

J’espérais que cela ne se saurait jamais.

Benoît Rayski

Benoît Rayski

Benoît Rayski est historien, écrivain et journaliste. Il vient de publier Le gauchisme, maladie sénile du communisme avec Atlantico Editions et Eyrolles E-books.

Il est également l'auteur de Là où vont les cigognes (Ramsay), L'affiche rouge (Denoël), ou encore de L'homme que vous aimez haïr (Grasset) qui dénonce l' "anti-sarkozysme primaire" ambiant.

Il a travaillé comme journaliste pour France Soir, L'Événement du jeudi, Le Matin de Paris ou Globe.

Voir la bio »

Le facho est un animal dangereux et nuisible. Pendant longtemps ce redoutable prédateur se terrait dans la forêt. Et voilà qu’il pullule en grand nombre dans notre beau pays. Il marche insolemment dans nos villes. Il terrorise nos campagnes. Souvent il s’avance dissimulant son apparence. Il peut se présenter sous l’aspect touchant d'une adolescente ou d’une dame âgée très fréquentable. Ce qui rend malaisée la chasse aux fachos. Il faut si l'on veut l'exterminer (ce qui est nécessaire) lui arracher son masque, le dépouiller de sa défroque trompeuse.

Seuls les spécialistes expérimentés y parviennent. Pierre Hurmic, le maire écologiste de Bordeaux, est l’un d’eux. Il avait déjà fait parler de lui en interdisant les sapins de Noël dans sa ville : "je ne veux pas d’arbres morts à Bordeaux", avait-il dit. Il avait été ému - on le comprend - par le massacre de sapins sans défense.

Aussitôt Pierre Hurmic a reçu des milliers de messages de protestation émanant de génocidaires d’arbres. Il n'a pas cédé et a répliqué bravement : "les opinions des fachos je m’assied dessus !". Et là, je me suis reconnu. J’aime les sapins de Noël : je suis un facho ! J'aime aussi les crèches car elles célèbrent de façon émouvante la maternité : je suis un facho ! Je ne déteste pas non plus les églises et je les visite car elles sont belles : je suis un facho !

Fort heureusement pour moi Pierre Hurmic ne connaît pas mon adresse. Il pourrait s’asseoir sur moi et m'étouffer sous son poids. Or le facho que je suis veut continuer à vivre et continuer à être facho. Le maire de Bordeaux aime donc les arbres. Et c’est parce qu'il les aime qu'il va certainement leur accorder le droit de vote aux prochaines élections municipales. C’est cet amour qui lui fait aussi détester le vin qui vieillit dans des fûts de chêne.

Les vignerons bordelais sont à l’évidence des assassins et peut être même des fachos. Et pour bien le leur faire savoir Pierre Hurmic a posé, ceint de son écharpe tricolore, un verre de bière à la main. La bière en effet ne participe pas au génocide des arbres : ses fûts sont en métal.

Dans les années 30, les fachos d’origine certifiée se bourraient la gueule avec cette boisson issue du houblon. On les appelait les SA. Mais ce sont les fachos d’aujourd'hui qui intéressent Pierre Hurmic. Il a du pain sur la planche. 

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !