Europe, France et Crise : "Un Capitaine courageux à la barre" | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Europe, France  et Crise : 
"Un Capitaine courageux à la barre"
©

Plateau télé

Europe, France et Crise : "Un Capitaine courageux à la barre"

La secrétaire d'Etat à la santé était devant sa télé pour regarder Nicolas Sarkozy dans son intervention face à Yves Calvi et Jean-Pierre Pernaut au lendemain du sommet européen sur le sauvetage de l'euro

Nora Berra

Nora Berra

Nora Berra est une femme politique, députée européenne de la circonscription Sud-Est, Secrétaire d'Etat à la Santé.

Elle est aussi médecin.

 

Voir la bio »

Hier soir, le Président de la République a rendu compte aux français de la situation de l'Europe et de la crise , après l'accord historique qui a été arraché la nuit dernière à Bruxelles entre les 17 Etats de la Zone Euro. Il l'a fait avec objectivité, mesure et transparence afin que tous nos concitoyens puissent être informés et comprendre les  véritables enjeux de la période que nous vivons aujourd'hui. Il y aura toujours des fâcheux pour estimer que telle ou telle composante de cet accord est 'trop' ou 'pas assez' , il y aura toujours d'irresponsables inconscients pour proférer sans fondement , en forme d'anathème, quelques vociférations excessives et hors de propos il y aura  enfin aussi ceux qui pour exister multiplieront les objections en voulant apparaître comme les prescripteurs éclairés  d'une évolution politique souhaitable  de l'Europe qui est , depuis la nuit dernière,  inscrite dorénavant dans l'ADN européen et qui n'a nul besoin que quiconque vienne à présent  se porter au secours de la victoire pour des raisons purement politicienne.

Nicolas Sarkozy s'est soumis jeudi soir  à un exercice qui fait honneur à Démocratie, son intervention  aura été , comme les élections présidentielles , la rencontre directe d'une Homme et d'un Peuple, sans faux fuyants, sans ces détestables 'petites phrases' qui ne font que la joie des médiocres et des superficiels. Il a donné aux français, de manière exceptionnellement claire,  les clés objectives de compréhension de notre situation et de ses conséquences pour notre pays. Contrairement à d'autres il n'a pas déclaré ce que 'chacun souhaite entendre' , mais il a détaillé 'ce qui  est et sera' dans les  mois et années à venir en terme de contexte, en se gardant bien d'exposer, comme d'autres ,  les séduisantes solutions construites à la hâte pour faire 'rêver' . Ce langage de Vérité , trop rare dans une dialectique politique généralement lâche et ambigüe, il l'a tenu, lui, en faisant face à ces  réalités que nous les français sommes capables de comprendre et pour lesquelles nous sommes prêts , j'en suis certaine, à nous mobiliser et à nous remettre en question si nécessaire.

En sauvant la Grèce pour sauver l'euro et surtout l'Europe , Nicolas Sarkozy  aura été le co-auteur énergique et inlassable de notre meilleurs garantie pour  notre avenir et celui de nos enfants. Il a redonné sa place à la Politique et à la Démocratie dans un Monde dominé par l'irresponsabilité de la Finance spéculative contre laquelle il a bâti,  avec Angela Merckel , cette  première et impressionnante  digue européenne. Il a redonné sa place aux Etats, c'est à dire aux peuples , face à un système bancaire mondial qui n'a eu de cesse de les exclure au nom d'un libéralisme dévoyé mais d'intérêts particuliers bien compris en revanche .

A l'abri de cette première digue qui la préserve désormais du chaos, l'Europe Politique pourra enfin se construire et redonner la main à la Démocratie face à la Finance spéculative mondiale anonyme , irresponsable et destructrice.

A l'abri de cette première digue , la France pourra enfin  se soustraire aux effets cataclysmiques de cette 'main invisible' des marchés qui est prête à l'éreinter, car les marchés ne mettent à genoux que ceux qui l'ont trop sollicités , ne l'oublions pas.

Nicolas Sarkozy a été le premier en Europe et en France à écrire cette nouvelle page qui nous permet aujourd'hui de sortir de l'anesthésie des temps anciens et de la mortelle léthargie dans laquelle elle nous a plongé. Il a rompu avec l' hypocrisie des non-dits , il a assumé, face aux démagogues de tous poils son impopularité au nom du réalisme et de la vérité , il  a tracé la trajectoire à suivre dans ce moment tout à fait historique pour notre Nation .

En rompant avec le ronronnement lénifiant du discours politique  convenu , en bousculant le cours des  choses et les conservatismes mesquins , il nous a placé  énergiquement sur cette voie du courage, de la vérité , du pragmatisme et de l'inventivité  dont le génie de notre peuple s'emparera assurément pour créer ce monde nouveau dont nous avons tant besoin.

Le Président de la République s'est donné personnellement sans compter, inlassablement, pour nous, et il a réussi en notre nom a créer, avec cette 'digue européenne', les conditions de l'Action pour construire notre avenir en France. En nous parlant ce soir, il nous a invité à la vérité, il nous a invité au courage, il nous a invité à l'action et au mouvement collectif : il  nous faut le suivre sauf à rester dans le rituel convenu des temps anciens et de ‘son indignation stérile’ associée qui ne conduira la France nulle part .

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !