Incroyable, mais vrai : la France a perdu son "heure légale", mais elle est toujours chargée de donner l’heure au monde entier | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
La France possède des laboratoires très avancés dans le temps-fréquence scientifique, mais ne dispose pas "d’heure légale".
La France possède des laboratoires très avancés dans le temps-fréquence scientifique, mais ne dispose pas "d’heure légale".
©

Heure perdue

Incroyable, mais vrai : la France a perdu son "heure légale", mais elle est toujours chargée de donner l’heure au monde entier

Est-il normal que, contrairement aux autres pays européens, la France n’ait plus d’"heure légale" ? Le gouvernement socialiste a promis de redonner du temps au temps…

Grégory Pons

Grégory Pons

Journaliste, éditeur français de Business Montres et Joaillerie, « médiafacture d’informations horlogères depuis 2004 » (site d’informations basé à Genève : 0 % publicité-100 % liberté), spécialiste du marketing horloger et de l’analyse des marchés de la montre.

Voir la bio »

Les bureaucrates sont formidables : la France a renoncé à son heure légale en 1979, en l’égarant quelque part dans la réglementation européenne sur le passage à l’heure d’été, qui rendait caducs les décrets du 9 août 1978 et du 17 octobre 1979. Il y a donc 35 ans que la République ne dispose plus d’"heure légale", ce qui fait de la France une exception parmi les grands pays industriels. Cette notion d’"heure légale française" est pourtant indispensable pour sécuriser l’ensemble des réseaux informatiques nationaux, qu’on parle de contrôle aérien, de sécurité des centrales nucléaires ou de transactions bancaires qui s’effectuent à la milliseconde près.

Si elle n’a pas encore eu d’impact sur notre économie, cette renonciation administrative à toute heure nationale réglementairement définie est d’autant plus aberrante que la France a reçu, depuis 1972, la mission internationale de créer et de diffuser une heure planétaire UTC (Universal Time Coordinated), élaborée par un réseau d’horloges atomiques, qui a rendu obsolète la référence horaire GMT (Greenwich Mean Time), qui correspondait à une vision dépassée de l’heure basée sur la rotation terrestre. Pour ne pas blesser l’orgueil britannique, c’est la France qui définit cette heure UTC, grâce à son Observatoire de Paris, mais c’est le Royaume-Uni qui en lance le signal international, grâce à l’Observatoire de Greenwich.

Cette compétence très pointue dans l’étalonnage du temps légal international a permis à la France de se doter de laboratoires très avancés dans le temps-fréquence scientifique. Paradoxe hautement français pour un pays qui ne dispose plus de base réglementaire pour son "heure légale", à usage public ou privé.

Les députés ont fini par s’en émouvoir, comme en témoigne l’échange parlementaire ci-dessous (27 janvier 2015). Par la voix de sa secrétaire d’Etat au Commerce, Carole Delga, le gouvernement socialiste a promis de régler cette question, qui en rajoute dans le ridicule d’une France donneuse de leçons horaires au monde entière, mais incapable de définir ses propres règles concernant l’heure légale. Ce n’est pas de notre faute, précise l’administration qui a rédigé l’intervention de la secrétaire d’Etat : c’est le Bureau international de l’heure qui a été réorganisé ; c’est la Quinzième conférence des poids et mesures qui a changé ses règles ; c’est le Bureau international des poids et mesures (BIPM) qui a défini la nouvelle référence du temps atomique international ; c’est l’Observatoire de Paris qui a la responsabilité de de l’élaboration et de la diffusion du temps légal français. Bref, c’est pas moi, c’est l’autre, mais on s’en occupe : l’administration a un projet de décret à ce sujet depuis le 11 juillet 2013, mais rien n’a encore été fait.

Sans heure légale, la France est une cigale du temps qui passe…

Le sujet vous intéresse ?

À Lire Aussi

Plus d'années à vivre, moins d'heures de travail à accomplir : voilà à quoi nous occupons le temps gagné grâce au progrès humainQuand une fleur vous ouvre son cœur, quand l’heure devient géosphérique et quand le bois de rose réchauffe le temps : on craque pour l’actualité des montres Quand des ampoules communistes donnent l’heure, quand Pac-Man dévore des fraises et quand le champignon fait la différence : on craque pour l’actualité des montres

Mots-Clés

Thématiques

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !