Il est de bon ton de coucher - et surtout de se marier - à gauche... | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Société
Roméo et Juliette Scala Milan
Roméo et Juliette Scala Milan
©TIZIANA FABI / AFP

Sélection naturelle

Il est de bon ton de coucher - et surtout de se marier - à gauche...

C'est le seul moyen de parvenir à des extases garanties.

Benoît Rayski

Benoît Rayski

Benoît Rayski est historien, écrivain et journaliste. Il vient de publier Le gauchisme, maladie sénile du communisme avec Atlantico Editions et Eyrolles E-books.

Il est également l'auteur de Là où vont les cigognes (Ramsay), L'affiche rouge (Denoël), ou encore de L'homme que vous aimez haïr (Grasset) qui dénonce l' "anti-sarkozysme primaire" ambiant.

Il a travaillé comme journaliste pour France Soir, L'Événement du jeudi, Le Matin de Paris ou Globe.

Voir la bio »

Roméo et Juliette étaient italiens. Andréa et Laura le sont aussi. On ne sait si le plus célèbre couple amoureux de l'histoire était de gauche ou de droite. A l'époque ça ne comptait pas. Pour Andréa et Laura c'est bien plus complexe et plutôt grotesque. 

Andréa aimait Laura qui aimait Andréa. Ils vécurent plusieurs années ensemble et connurent de belles et délicieuses étreintes. 

Tant et si bien qu'ils décidèrent de réparer leur faute en s'unissant par les liens sacrés du mariage. 

Andréa savait que quand on aime, on ne compte pas. Il acheta une somptueuse robe de mariée, loua en payant en avance une salle pour la fête et engagea un orchestre. La nuit de noces s'annonçait prometteuse. 

Et hélas, quelques mois avant le mariage Laura s'intéressa au passé de son futur époux. Elle découvrit qu'Andréa avait, dans le temps, flirté avec l'extrême droite. Laura était une ardente militante de gauche. Sa libido si éveillée auparavant plongea dans une profonde hibernation. 

Non, non et non elle ne pouvait pas épouser un ancien militant d’extrême droite dont tout laissait à penser que la détresse des malheureux migrants lui laissait le coeur sec. Elle avait aimé Andréa pour ce qu'il était : elle le détesta pour ce qu'il avait été. Car quand on est de gauche, on ne fait pas table rase du passé contrairement aux paroles de l'Internationale. 

Il fallait également qu'elle se venge d'avoir été dupée. C'est pourquoi elle s'abstint de le prévenir de sa décision de rupture. Andréa continua les préparatifs du mariage et déboursa la coquette somme de 30.000 euros. Puis elle lui dit quelque chose du genre : "casse-toi , sale faf" (j'ignore comment ça se dit en Italien). 

Andréa réagit méchamment et sans aucune galanterie ce qui prouvait bien qu'il était de droite. Il porta plainte au tribunal invoquant ce qu'on pourrait appeler  une "tromperie sur la marchandise". Les juges italiens lui donnèrent raison (ce n'est pas en France qu'on verrait ça...). Et ils condamnèrent Laura à verser 30 000 euros à Andréa. 

Il y a plusieurs enseignements à tirer de cette histoire. Si vous êtes, ou si vous avez été, de droite, enquêtez afin de savoir si la fille que vous courtisez est de gauche. Au besoin, car il vous faut être précautionneux, engagez un détective privé. Si vous êtes, ou si vous avez été, de gauche, ne craignez rien en revanche des filles de droite : elles sont gentiment espiègles et peu regardantes. 

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !