Hollande, fantôme du débat PS : avantage au frondeur | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Hollande, fantôme du débat PS : avantage au frondeur
©GEOFFROY VAN DER HASSELT / AFP

Ce qu'il fallait retenir...

Hollande, fantôme du débat PS : avantage au frondeur

Le droit d'inventaire du quinquennat Hollande était au centre du débat entre les candidats au poste de Premier Secrétaire du PS organisé par LCI, RTL et le Figaro.

Anita Hausser

Anita Hausser

Anita Hausser, journaliste, est éditorialiste à Atlantico, et offre à ses lecteurs un décryptage des coulisses de la politique française et internationale. Elle a notamment publié Sarkozy, itinéraire d'une ambition (Editions l'Archipel, 2003). Elle a également réalisé les documentaires Femme députée, un homme comme les autres ? (2014) et Bruno Le Maire, l'Affranchi (2015). 

Voir la bio »

Le droit d'inventaire du quinquennat Hollande était au centre du débat entre les candidats au poste de Premier Secrétaire du PS organisé par LCI, RTL et le Figaro. D'où la question:  pour devenir le patron du parti socialiste en ruines, vaut-il mieux avoir été "lanceur d'alerte"  comme le revendique Olivier Faure, ou assumer, comme Stéphane Le Foll et,(-mais dans une moindre mesure seulement) Luc Carvounas, le bilan du quinquennat Hollande? Ou bien vaut-il mieux  avoir été dans l'opposition interne en incarnant l'aile gauche du PS, à l'instar du député européen Emmanuel Maurel ? Les adhérents du PS apporteront leur réponse en se prononçant d'abord sur les textes d'orientation des candidats le 15 mars , puis en élisant le premier secrétaire le 29 de ce mois, avant le congrès d'Aubervilliers le 6 avril prochain. Parce qu'il bénéficie d'une sorte de virginité pour avoir fait partie des " frondeurs" et s'être désolidarisé de la politique de François Hollande ( CICE, Loi El Khomri notamment), et qu'il se situe dans l'opposition  sans appel à Emmanuel Macron ,Emmanuel Maurel avait la partie la plus facile.

Bien plus que l'ancien ministre Stéphane Le Foll qui défend les acquis du quinquennat précédent, et notamment la croissance dont profite aujourd'hui ...Emmanuel Macron, et qui veut se situer dans une opposition "résolue et intelligente". Plus facile également qu'Olivier Faure, qui préside le groupe "Nouvelle Gauche" à l'Assemblée, qui refuse une opposition systématique à Macron et récuse l'idée de "gauches irréconciliables", car dit-il," il y a des hommes irréconciliables". Le positionnement n'était pas simple non plus pour Luc Carvounas, qui revendique "une Gauche arc en ciel".  Après avoir été le directeur de campagne de Manuel Valls (- à qui il n'a pas parlé depuis un an) pour la primaires socialiste, Luc Carvounas  s'est dit aujourd'hui "plutôt la France Insoumise que Macron" . Les organisateurs du débat avaient fait réaliser un  sondage sur l'image du PS...le résultat  n'est pas flatteur, voire désastreux. De quoi décourager ceux qui espèrent le voir revenir au pouvoir dans quatre ans ... A terre et éclaté depuis les élections du printemps 2017, le parti de François Mitterrand va tenter d'échapper à la malédiction qui frappe les partis sociaux démocrates en Europe. Avec qui à leur tête? Aujourd'hui Stéphane Le Foll fait figure de favori auprès des "sympathisants" du PS, c'est à dire dans l'opinion, un peu comme Alain Juppé à l'époque de la primaire de la Droite; pour les bons connaisseurs du PS, Olivier Faure est considéré comme le mieux placé pour prendre la tête du Parti car il rassemble des soutiens divers et bénéficie par la même de l'appui de puissantes fédérations comme celle du Nord. Les chances d'Emmanuel Maurel sont d'autant plus minces que la plupart des membres de l'aile gauche ont rejoint Benoit Hamon qui a rompu avec le PS, mais sa parole fait mal aux oreilles des socialistes, surtout lorsqu'il lance " nous avons été sanctionnés parce que nous avons déçu". Avec leur vote les adhérents du PS vont-ils continuer de ressasser le passé ou vouloir " tout changer..."?

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !