Hé Benoît Hamon faut pas trop tirer sur la chicha… | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Hé Benoît Hamon faut pas trop tirer sur la chicha…
©Reuters

But !

Hé Benoît Hamon faut pas trop tirer sur la chicha…

Il s’est soudainement pris d’amour pour Karim Benzema.

Benoît Rayski

Benoît Rayski

Benoît Rayski est historien, écrivain et journaliste. Il vient de publier Le gauchisme, maladie sénile du communisme avec Atlantico Editions et Eyrolles E-books.

Il est également l'auteur de Là où vont les cigognes (Ramsay), L'affiche rouge (Denoël), ou encore de L'homme que vous aimez haïr (Grasset) qui dénonce l' "anti-sarkozysme primaire" ambiant.

Il a travaillé comme journaliste pour France Soir, L'Événement du jeudi, Le Matin de Paris ou Globe.

Voir la bio »

Benoît Hamon a un joli slogan de campagne : “faire battre le cœur de la France”. Ça devrait l’aider, mais ce n'est quand même pas sûr. Car le député de Trappes est en train d’être dépouillé de ses derniers lambeaux de chair par l’insatiable Mélenchon. Au train où vont les choses et les sondages, il risque de frôler les scores intéressants de Philippe Poutou et Nathalie Arthaud. 

Mais Hamon a un joker : Karim Benzema ! S’il continue à vouloir faire battre le cœur de la France, son cœur à lui bat très fort pour ce célèbre footballeur. Hamon, qui s’y connait en foot, voudrait qu’il revienne dans l'équipe de France. Comme il est fair-play, et qu’il connaît les usages, il laisse quand même cette décision à Didier Deschamps. Mais Benoît Hamon est aussi un homme politique en quête de voix. C’est pourquoi il en fait des tonnes sur Karim Benzema dont il sait qu’il est l’idole de tant de jeunes de banlieue.

Il ne faut pas compter sur lui pour rappeler que Benzema est mis en examen pour complicité de chantage dans l’affaire de la sex-tape de Mathieu Valbuena. Ce n’est pas lui non plus qui dira que quatre jeunes de la banlieue lyonnaise, des potes de quartier du footballeur, font également l'objet d’une procédure judiciaire dans cette même affaire. Ce serait stigmatisant et contre-productif. 

Benoît Hamon sait parler à la population dont il convoite les voix. Invité de “l’Equipe du soir”, il a indiqué que “la polémique politique sur Benzema était liée à ses origines”. Oulà ! Et il a fait encore plus fort en précisant qu’on en avait pas fait autant pour Karabatic (paris truqués) car ce dernier “n’est pas musulman”. C’est clair non ? Et pour appuyer son message Benoît Hamon a souligné que Benzema en avait déjà pris plein la tronche au prétexte fallacieux qu’il ne chantait pas la Marseillaise. 

Serait-ce trop demandé au député de Trappes pourquoi son ami Karim Benzema ne voulait pas chanter l’hymne national ? Mais Benoît Hamon a gardé le meilleur pour la fin. Il estime que Karim Benzema est victime d’une polémique disproportionnée parce qu’il est “l'archétype du jeune joueur issu de la banlieue” ! C’est ça l’image de la banlieue représentée par Benzema ? Une sombre affaire de chantage ? Les jeunes de banlieue méritent sans doute mieux… À bien y réfléchir, les déclarations de Benoît Hamon font penser que, selon l’expression consacrée, il a fumé la moquette. Dans son cas précis, il s’agit d’autre chose : il a trop tiré sur la chicha… 

 

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !