Omniscient : Google permet de prédire les crises et les rebonds de l'économie | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Economie
Omniscient : Google permet de prédire les crises et les rebonds de l'économie
©

Bonne aventure

Omniscient : Google permet de prédire les crises et les rebonds de l'économie

Pour obtenir des données économiques en temps réel et ajuster au mieux leurs décisions, les économistes de la Fed s'aident de l'analyse des tendances de recherches Google.

La réserve fédérale américaine, la Fed, cherche de nouveaux outils pour affiner ses prédictions et améliorer le processus de prise de décision. Elle a publié ce mercredi les résultats d’une étude intitulée "Faire des prévisions grâce aux recherches Internet".

Son constat ? “La plupart des  données économiques sont publiées avec un décalage, quelque fois assez considérable". Un retard qui empêche les économistes de mesurer l’état de l’économie en temps réel, et complique le travail des politiques. Pour les auteurs de l’étude, cela revient à conduire une voiture tout en regardant par la vitre arrière.

Pour affiner leurs prédictions, les chercheurs de la Fed ont utilisé les tendances des recherches de GoogleCet outil permet de visualiser la popularité de termes de recherche, ainsi que leur évolution dans le temps ou selon les zones géographiques. Les économistes ont donc cherché à savoir comment Google Trends pouvait leur permettre de connaître des données économiques sans avoir à attendre leur publication.

Google Trends s’est révélé particulièrement efficace dans deux situations : connaître les chiffres de refinancement d’emprunts hypothécaires et prédire les mouvements de contrats à terme non livrables (non deliverable forwards) sur la monnaie chinoise.

Anticiper l’index de refinancement des prêts hypothécaires

Les chiffres des emprunts hypothécaires sont publiés chaque mercredi. Pour les économistes, ce n'est pas suffisant. Selon les auteurs de l’étude, il est "plausible que les emprunteurs, quand ils demandent un refinancement, recherchent des informations sur le web". Ils ont étudié les termes de recherche "refinancement d’emprunts hypothécaires" et "financement immobilier" pour la région "États-Unis". Ce modèle révèle de manière "relativement efficace" les demandes de refinancements en temps réel. Il subsistent cependant des variables entre les chiffres fournis par l’étude de Google et les chiffres réels. Elles s’expliquent par la présence d’autres sources d’information qui influencent la prise de décision.

Les recherches menées par la Fed ont aussi permis de calculer qu’une augmentation de  1% des recherches portant sur l’immobilier correspond à une hausse de 67 220 des ventes de maison le trimestre suivant.

Prédire les réévaluations la monnaie chinoise

Trouver un moyen de prédire les mouvements des marchés financiers est "un exercice plus tendu" précisent les chercheurs. Le prix de l’or ou les dettes souveraines européennes se révèlent trop volatiles, et ne laissent pas de marques suffisamment durables dans le moteur de recherche. Certaines informations mettent toutefois plus longtemps à parvenir jusqu’aux investisseurs américains, pour des raisons de barrières linguistiques ou institutionnelles. Les informations sur réévaluation du Yen, par exemple, mettent du temps à quitter la Chine continentale. Dans ce cas, l’étude des recherches portant sur le mot "yen" peut être un bon moyen d’anticiper.

Dans ces deux cas, l’analyse des recherches Internet s’avère utile, mais n’offre aucune explication. Ce sont des données brutes, à manier avec précautions. Pour les auteurs, il s’agit simplement d’enrichir la boîte à outil des économistes.

Google Trends a également permis à un blogueur, Joseph Ward, d’établir un classement des économistes les plus influents, basés sur les recherches des internautes.

  1. 1. Paul Krugman, Princeton University
  2. 2. Manmohan Singh, India
  3. 3. Mario Draghi
  4. 4. Ben Bernanke, Federal Reserve Board
  5. 5. Amartya Sen, Harvard University
  6. 6. Gloria Arroyo
  7. 7. Alan Greenspan
  8. 8. Nouriel Roubini, New York University
  9. 9. Robert Reich, University of California - Berkeley 

10.  Thomas Sowell, Hoover Institution

Retrouvez la liste complète ici.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !