La France réclame des suppressions de contenus auprès de Google | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
La France réclame des suppressions de contenus auprès de Google
©

Transparence

La France réclame des suppressions de contenus auprès de Google

Le rapport de "Google transparency" vient de sortir. La France n'a guère sollicité le géant du web, par rapport aux États-Unis ou à la Grande Bretagne.

Entre janvier et juin 2011, la France a présenté neuf demandes de suppression de contenus auprès des services de Google, via plusieurs organismes gouvernementaux, c'est le rapport Google Transparency disponible en ligne qui le dit.

Ces demandes concernent les différents services de Google : moteur de recherche, plateforme de blog, réseau social, photos en ligne etc.. : "Le nombre de demandes de renseignements sur les utilisateurs que nous avons reçues a augmenté de 27 % par rapport à la période de référence." souligne Google

Au total, ces demandes concernaient 250 éléments. Google précise que 78% de ces demandes de suppression ont été satisfaites intégralement ou en partie. Le géant américain du web ajoute qu'une seule ordonnance a entraîné la suppression de 180 éléments de Google Groups "relatifs à un cas de diffamation à l'encontre d'un homme et de sa femme".

Six demandes ont été effectuées après des ordonnances de tribunal, une demande visant un contenu YouTube a été faite par le "pouvoir exécutif" pour des raisons de "confidentialité et de sécurité". Deux demandes ont été faites via des ordonnances de tribunal concernant des contenus présents sur des blogs de la plateforme Blogger.

Si l'on compare avec les États-Unis, "Le nombre de demandes de suppression de contenu que nous avons reçues a augmenté de 70 % par rapport à la période de référence." dit Google ou l'Allemagne, la France est timide. Sur la même période les autorités américaines ont présenté 92 demandes de suppression de contenus, concernant 750 éléments. Tandis que l'Allemagne faisait 125 demandes sur 2 405 éléments en obtenant satisfaction dans 86 % des cas.

La Grande Bretagne, elle aussi plus exigeante que la France, si l'on peut dire : 65 demandes concernant 333 éléments "Le nombre de demandes de suppression de contenu que nous avons reçues a augmenté de 71 % par rapport à la période de référence." ajoute Google. Par contre l'Australie est discrète 10 demandes pour 10 éléments et 40% de réponses positives de Google, comme la Belgique moins de 10 demandes pour moins de 10 éléments, avec 100% de satisfaction.

Le plus sourcilleux semble être le Brésil avec 224 demandes pour 689 éléments et 67% de satisfaction : "Au Brésil, les demandes de suppression de contenu de la part du gouvernement sont nombreuses par rapport aux autres pays. Ceci est dû notamment à la popularité de notre réseau social Orkut." précise Google. Il y a, en effet, 57% des demandes qui concernent Orkut.

En plus des demandes de suppressions de contenus, environ trente pays ont réclamé des informations sur les utilisateurs auprès de Google. Avec 1300 demandes de renseignements, la France s'élève en troisième position des pays les plus indiscrets derrière les Etats-Unis (5950 demandes) et l'Inde (1739 demandes). Google indique avoir répondu favorablement à 48% de ces demandes.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !