Giga déménagement: Kiruna, la ville suédoise qui voulait tout entière changer d’adresse | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Style de vie
Un plan a été élaboré par le cabinet d'architectes suédois White, afin de créer un nouveau centre ville dense et fonctionnel.
Un plan a été élaboré par le cabinet d'architectes suédois White, afin de créer un nouveau centre ville dense et fonctionnel.
©

Transition

Giga déménagement: Kiruna, la ville suédoise qui voulait tout entière changer d’adresse

La transition de Kiruna se fera de manière progressive : la municipalité s'est donné 85 ans pour quitter totalement le bassin minier sur lequel elle se trouve.

Dans un bassin minier reculé du grand nord suédois, la ville de Kiruna se trouve aujourd'hui menacée par la matière première qui lui a permis de se construire : l'immense réserve de minerai de fer qui se trouve sous sa surface. Si les ouvriers n'arrivent pas à extraire le minerai en creusant des tunnels plus profonds, les 18 200 habitants de la ville seront menacés par un risque considérable d'affaissement du sol. Mais selon les experts, même des tunnels plus profonds rendraient le sol trop instable pour supporter la charge des bâtiments. 

Face à la double perspective du chômage grandissant et de l'exode, Kiruna n'a eu d'autre choix que d'opter pour une solution alternative. La ville a donc décidé de faire ses cartons et de déménager. C'est en tout cas le projet auquel la municipalité va s'employer pour les prochaines décennies, dans le cadre d'un programme de mutation urbaine qui semble être le plus vaste jamais entrepris jusqu'à aujourd'hui. 

La transition de Kiruna se fera de manière progressive, et vraisemblablement très lente : la municipalité s'est donné 85 ans pour quitter totalement le bassin minier. La nouvelle Kiruna incarnera un progrès significatif en comparaison à l'ancienne, édifiée en 1900, et cette initiative pourrait apporter une lueur d'espoir aux nombreuses villes confrontées à des problématiques similaires à travers le monde, mais également produire des enseignements sur la marche à suivre face au changement climatique et à la montée du niveau de la mer. 

Cette année, la ville a entamé son déplacement progressif vers un nouveau site, situé à quelques kilomètres vers l'est. Les démolitions de bâtiments ont commencé au printemps, et les zones les plus proches des mines ne sont déjà plus que des ruines. 

Kiruna est actuellement dispersée géographiquement : à l'instar d'autres villes, les commerces ont quitté le centre pour les zones périphériques, et malgré une faible population, elle ressemble par certains aspects négatifs à des villes plus vastes. Les forêts de pins qui l'entourent ne sont pas facilement accessibles pour les promeneurs, tout comme certains endroits du centre ville. Un plan a donc été établi par le cabinet d'architectes suédois White, afin d'élaborer un centre ville dense, vivant et fonctionnel. 

Le lieu aura une dimension plus attractive, où les cafés et les magasins côtoieront la mairie sur une place restreinte, conçue par le suédois Kjellander + Sjöberg. Les rues du centre seront aussi plus étroites afin de protéger les passants du vent. Ces nouvelles artères viendront s'enrouler autour de la place centrale, sur le principe d'une pelote de laine. Le but de cette conception est notamment de rendre les activités en extérieur plus praticables pendant l'hiver et de faciliter l'organisation d'événements culturels comme des festivals. Les nouvelles zones résidentielles offriront des lieux d'habitation très isolés, et parfois sans jardin, dans des rues alignées sur un axe est-ouest.

Une grande partie de la vieille ville de Kiruna sera aussi du voyage. Les plus anciens bâtiments de la ville brillent toujours par la qualité et la longévité de leur construction, chose souvent rare dans les villes voisines. La ville pourra ainsi compter sur ses meilleurs édifices dont une tour à horloge et une église toujours très appréciée et construite en 1912. Dans ces deux cas, les édifices devraient être démontés, puis remontés à l'identique dans le futur centre ville. 

D'autres structures abandonnés dans l'ancienne ville seront recyclés dans une décharge appelé le portal, où les habitants pourront à la fois déposer et retirer du bois, du métal, du verre qui pourront être utilisés pour bâtir la nouvelle ville et assurer les travaux de rénovation nécessaires. Une fois la transition achevée, l'ancien site de Kiruna sera transformé en parc, et peut être en un lieu de migration pour les troupeaux de rennes.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !