Après le big-bang ! Les déçus de Free mobile recomposent le marché | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Consommation
Les premiers déçus de Free Mobile ont (déjà) fait leur apparition. Le quatrième opérateur était-il véritablement prêt ?
Les premiers déçus de Free Mobile ont (déjà) fait leur apparition. Le quatrième opérateur était-il véritablement prêt ?
©Reuters

Le téléphone pleure

Après le big-bang ! Les déçus de Free mobile recomposent le marché

Deux mois après la sortie de l’offre de Free Mobile, le monde de la téléphonie a connu de profondes mutations, dont une baisse de tous les prix. Mais ce que n'avaient pas prévu les opérateurs, c'est la volatilité nouvelle des clients... Selon les estimations du Parisien, 2 000 déçus quitteraient Free chaque jour.

Fabien Grenier

Fabien Grenier

Fabien Grenier a co-fondé Forfaits-Sans-Engagement.fr, le comparateur des nouveaux forfaits mobiles Low Cost et sans aucun engagement.

Actuellement co-fondateur d'une société de marketing à la performance, il a aussi travaillé chez Time Warner et Publicis.

Voir la bio »

Un peu plus de deux mois après la sortie de l’offre de Free Mobile, plusieurs constats peuvent être réalisés. En 60 jours, le monde de la téléphonie mobile, avec engagement et sans engagement, a connu de profondes mutations dont une baisse généralisée des prix, de tous les prix.

Alors que Free Mobile a terminé la majeure partie de sa cueillette de nouveaux clients, les offres se sont considérablement regroupées. Cela oblige les opérateurs à se démarquer par le biais du lancement de nouveaux téléphones et un service client plus qualitatif.

En parallèle, les premiers déçus de Free Mobile ont (déjà) fait leur apparition. On peut légitimement se demander si le quatrième opérateur était véritablement prêt, et si le marché avait réellement pris en compte la volatilité des clients de ce segment.

Oui, les prix ont baissé… sur tous les segments !

Pour rappel, suite à l’annonce de Xavier Niel, les réactions ne se sont pas faites attendre très longtemps de la part de ses concurrents. Virgin Mobile puis B and You de Bouygues ont riposté dans les jours qui suivirent, Sosh d’Orange, et les autres dans un deuxième temps.

En moyenne, les tarifs ont baissé de l’ordre de 40%. A titre d’exemple, le forfait illimité de chez B and YOU est passé de 34,90 euros par mois à 19,99 euros par mois. En 72 heures, Bouygues Telecom a donc pu s’aligner sur son principal concurrent, cela a évidemment créé un tollé au sein de la blogosphère, ce qui donna du crédit aux évangélismes de Xavier Niel (Il avait utilisé le terme « Pigeon » pour désigner les clients des opérateurs historiques). Sosh quant à lui est passé de 39,90 euros par mois à 24,90 euros par mois en justifiant, comme d’habitude, son prix plus élevé en raison d’une qualité de service supérieure (les avis sont mitigés…).

Les offres avec engagement également touchées

Au-delà des tarifs des forfaits sans engagement, dépourvus de subvention pour acquérir un téléphone portable, les offres avec engagement ont également subi des baisses notables. En deux temps, Bouygues Telecom a découpé ses prix concernant la gamme Eden Relax et Eden Smartphone notamment. Quand on sait que 88% des 11-24 ans possèdent un téléphone portable, tous les efforts deviennent possibles.

Notons que les forfaits avec engagement prennent en compte la subvention permettant d’acquérir un nouveau Smartphone. Il faut bien renouveler le parc de terminaux ! De plus, B and YOU, Orange et SFR proposent des téléphones en exclusivité, ce qui peut leur permettre de se démarquer face à l’offre relativement maigre de chez Free Mobile en la matière. De son côté, Virgin Mobile a même réalisé une vente à prix cassés sur le site internet Vente Privée au cours de laquelle son dernier forfait Extaz était proposé.

Comment se démarquer ?

Clairement, les offres proposées sont de plus en plus semblables, et nul doute, qu’Orange et SFR vont rapidement emboîter le pas à Bouygues Telecom. L’effet de surprise et la primeur des offres proposées par Xavier Niel commencent à s’essouffler, d’autant plus que deux paramètres sont à prendre en compte.

Le premier concerne les offres Quadruple Play qui vous permettent de regrouper votre abonnement internet, la téléphonie fixe, la télévision et la téléphonie mobile. Les clients sont-ils prêts à résilier tous leurs abonnements chez les opérateurs historiques pour filer chez Free ? Rien n’est moins sûr. De ce côté, Orange et notamment Bouygues Telecom réalisent des efforts notables pour endiguer la fuite de leurs clients.

Le second est relatif à la fiabilité du réseau. Même si Xavier Niel himself a montré les crocs face aux attaques répétées et parfois acerbes de ses concurrents, c'est décidé, il portera plainte pour chaque nouveau pic.

Toutefois, force est de constater que de nombreux clients de chez Free Mobile ont très récemment subi quelques désagréments. Entre des coupures intempestives et des SMS qui ne s’envoient pas, les limites de la location du réseau Orange semblent poindre. Au-delà de la guerre des prix, ce hic est à suivre de près, d’autant plus que les fréquences allouées à Free Mobile pouvant résoudre ce problème ne seront actives qu’au cours du premier trimestre 2013. Enfin, le quatrième opérateur souhaite lancer une offre de carte prépayée. Cela maximise d’autant plus le regroupement des offres. N’oublions pas non plus que la 4G sera en test dans les prochaines semaines chez Orange (à Marseille) et chez Bouygues Telecom (à Lyon), alors que Free Mobile semble avoir du mal à faire fonctionner son réseau classique…

Avec le sans engagement, attention à la volatilité des clients !

Il est également important de souligner que, même si Free Mobile a capté 2,2 millions d’abonnés en l’espace de deux mois, le marché de la téléphonie mobile sans engagement doit désormais prendre en compte, et en temps réel, un paramètre clé : la volatilité des clients.

Alors que dans le précédent modèle économique, les opérateurs avaient 12 voire 24 mois pour fidéliser leurs clients, ce mécanisme n’est plus possible après la révolution de janvier de l’an 2012 .A ce titre, certaines sources de chez Bouygues Telecom avancent le fait qu’un nouveau client sur deux contracte chez B and YOU, alors que ce dernier avait foncé tête baissée chez Free Mobile 60 jours avant. En ces temps où l’on célèbre la mémoire de Claude François, le marché de la téléphonie mobile a un air de « Ça s’en va et ça revient »…


Xavier Niel est l'un des actionnaires du site d'information Atlantico.

Le sujet vous intéresse ?

À Lire Aussi

Besson réclame le contrôle du réseau de Free MobileFree Mobile : Orange voit rougeSFR perd 200 000 abonnés après l'arrivée de FreeFree rapporte plus d’1 milliard d’euros à OrangeBouygues Télécom riposte après l'offensive Free mobileFree mobile de nouveau dans les chouxFree Mobile a dépassé les deux millions d'abonnésIls déclarent leur amour pour Free... chez Orange !

Mots-Clés

Thématiques

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !